À propos de la dernière provocation ukronazie dans le détroit de Kertch

05-12-2018 lesakerfrancophone.fr 11 min #149212

Par The Saker - Le 26 novembre 2018 - Source  thesaker.is

Premièrement, voici un assez bon résumé de ce qui s'est passé (vidéos incluses) postées par RT,  ici et  .
J'ajouterai simplement qu'au moment d'écrire ces lignes (07h38 UTC), le cargo bloquant le passage sous le pont avait été retiré, le trafic avait repris et la situation était revenue à la normale.

Deuxièmement, laissez-moi vous donner l'élément le plus important pour comprendre ce qui se passe - et ce qui ne se passe pas : la mer d'Azov et la mer Noire sont, en termes militaires, des « lacs russes ». Cela signifie que la Russie a les moyens de détruire tous les navires (ou aéronefs) sur ces deux mers : sur la mer Noire, l'espérance de vie de tout intrus se mesure en minutes, sur la mer d'Azov en quelques secondes. Permettez-moi de répéter ici que tous les navires déployés dans la mer Noire et la mer d'Azov sont détectés et suivis par la Russie et qu'ils peuvent tous être facilement détruits. Les Russes le savent, les Ukrainiens le savent et l'Empire le sait bien sûr. Encore une fois, gardez cela à l'esprit lorsque vous essayez de comprendre ce qui s'est passé.

Troisièmement, le fait que les eaux dans lesquelles l'incident s'est produit appartiennent ou non à la Russie n'a aucune pertinence. Tout le monde sait que la Russie considère que ces eaux lui appartiennent. Les personnes en désaccord avec cette disposition disposent de beaucoup d'options pour exprimer leur désaccord et contester la légalité de la position russe. Tenter de transgresser les eaux russes avec plusieurs navires militaires armés est considéré comme irresponsable et franchement stupide - en particulier compte tenu du point 2 précédent. Ce n'est tout simplement pas la façon dont les nations civilisées se comportent, et il y a beaucoup d'eaux contestées sur notre planète.

Quatrièmement, il ne faut pas rejeter trop rapidement le dernier plan de Porochenko visant à introduire la loi martiale pour les 60 prochains jours. Bien que Porochenko lui-même ait déclaré que cette mobilisation ne signifie pas que le régime ukronazi veut la guerre avec la Russie, le fait est que les réserves de première ligne seront mobilisées. C'est important car la situation résultant de l'introduction de la loi martiale pourrait être utilisée pour augmenter secrètement le nombre de soldats disponibles pour une attaque sur la Novorussie ou, Dieu nous en préserve, la Russie. En fait, Porochenko a également officiellement  appelé les vétérans de la guerre contre la Novorussie à se préparer au déploiement.

Cinquièmement, bien que le régime ukronazi annonce toutes sortes de réserves concernant l'introduction de la loi martiale, notamment que cela ne signifie pas la guerre et ne porte pas atteinte aux droits du peuple, la vérité est très différente. Voici ce qu'une note de l'agence Unian  dit à propos de ce que la loi martiale signifie en termes juridiques : (texte en gras signalé par moi)

« La loi martiale est un régime juridique spécial introduit en Ukraine ou dans certaines zones en cas d'agression armée ou de menace d'attaque, constituant une menace pour l'indépendance de l'État ukrainien, son intégrité territoriale, et donne aux autorités, au commandement militaire et à l'autonomie locale, les pouvoirs nécessaires pour prévenir les menaces et assurer la sécurité nationale. Il prévoit également des limitations temporaires, liées aux menaces, des droits et libertés constitutionnels d'une personne et d'un citoyen et des droits et intérêts juridiques des personnes morales, en indiquant la durée de ces restrictions (article 1 de la loi sur le régime juridique de la loi martiale). »

Compte tenu de la cote de popularité actuelle à un chiffre de Porochenko et du fait qu'il n'a aucune chance de se faire réélire - du moins pas lors d'élections ayant un minimum de crédibilité - la raison pour laquelle le régime ukronazi à Kiev a décidé de déclencher une autre crise, et ensuite en blâmer la Russie, crève les yeux. La dernière chose dont la Russie a besoin est d'une nouvelle crise, en particulier juste avant une éventuelle réunion Poutine-Trump lors du sommet du G20 à Buenos Aires à la fin du mois. En fait, les blogueurs ukrainiens ont immédiatement perçu cette dernière provocation comme une tentative pour annuler les prochaines élections.

Alors que va-t-il se passer ?

Et bien, les options les plus probables sont juste d'entendre, une fois de plus, l'Ukraine hurler à propos de « l'agression russe » avec, d'abord l'espoir que cela augmentera la valeur du régime de Porochenko aux yeux de l'Empire, et ensuite perturbera la réunion prévue de Trump et de Poutine au G20.

Je ne suis pas sûr que Porochenko ait la possibilité d'annuler simplement les élections. Certes, il ne peut pas gagner, mais l'Empire peut le remplacer. Non seulement cela, mais l'annulation pure et simple des élections serait un désastre pour les relations publiques - mais l'option est parfois choisie par les « fils de pute » de l'Empire comme Mahmoud Abbas, par exemple. Néanmoins, il est également très probable que le régime ukrainien, estimant qu'il n'a rien à perdre, franchisse une étape sans précédent.

Une sorte d'opération militaire limitée ukronazie contre la Russie, la Novorussie, la Crimée ou le pont de Kertch serait suicidaire d'un point de vue militaire, mais politiquement très rentable, car elle permettrait à Porochenko de blâmer la Russie pour tous les problèmes ukrainiens et d'exiger encore plus d'aide pour « résister à l'agression russe ». Le problème avec cette option est qu'il existe des signes probants qu'une grande partie de l'armée ukrainienne n'a pas le courage de combattre réellement les Russes, regardez, par exemple, comment TOUS les soldats ukies se sont rendus en Crimée. Le blog de « Colonel Cassad »  rapporte que parmi les trois navires qui ont tenté de franchir la frontière russe, au moins un avait un capitaine qui a volontairement livré son navire aux Russes. Enfin, un marin ukrainien aurait été abattu pour avoir refusé d'ouvrir le feu contre les Russes. Il est à noter que dimanche, les Ukronazis ont envoyé un peu plus de navires pour aider ceux interceptés par les Russes, mais dès que les Russes ont fermé le passage et que les Su-25 et les Ka-52 russes sont apparus dans les cieux, ils se sont rapidement arrêtés et ont finalement quitté les lieux. L'ont-ils fait sur ordre ou parce qu'ils ne voulaient pas mourir ? Je suppose que nous ne le saurons jamais.

Enfin, il existe une possibilité très réelle de guerre à grande échelle contre la Russie. Certes, les Ukronazis ne tiendraient que quelques jours, mais gardez à l'esprit que leur objectif ne sera pas de gagner, mais de forcer la Russie à une opération militaire déclarée, que l'ensemble de « l'Occident collectif » devra condamner comme ce qui s'est passé avec l'attaque géorgienne du 08.08.08. Vous savez, au nom de la « solidarité » comme lors du coup monté Skripal. Quant aux dirigeants de l'empire anglo-sioniste, ils se feront un plaisir de combattre la Russie jusqu'au dernier soldat ukrainien, nous le comprenons tous.

Enfin, permettez-moi de m'adresser à ceux qui pourraient penser que la Russie a réagi de manière excessive ou n'aurait pas dû avoir recours à la force. Tout d'abord, laissez-moi vous rappeler que nous parlons de navires militaires armés et non de bateaux de pêche. Deuxièmement, les Ukronazis rêvaient de faire tomber ce pont avant même sa construction. Alors, comment les Russes ont-ils pu savoir que ces navires n'étaient pas remplis d'explosifs ?

Troisièmement, permettez-moi de rappeler également qu'il y a quelques mois, les Ukronazis ont envoyé quelques navires militaires minuscules sous le pont. Cette fois, ils avaient demandé la permission et ont même eu à bord un pilote russe qui les aidait à traverser le chenal étroit. Pourtant, le régime de Kiev avait présenté cela comme une grande victoire contre les Moskals. Cette fois, ils ont essayé de se faufiler sans rien demander. Si les Russes les avaient laissés passer, que pensez-vous qu'ils auraient fait la prochaine fois ?

La vérité est que le régime ukronazi prétend depuis des années qu'il est en guerre contre la Russie, que la Russie a envahi l'Ukraine, que tous ceux qui s'opposent au régime ou même qui disent la vérité sont des agents du Kremlin/FSB. Ce qui est drôle n'est pas simplement le fait que c'est la première fois dans l'histoire de la Russie que celle-ci est accusée de mener une guerre à laquelle elle ne participe même pas. Mais, encore plus hilarant, c'est que les Ukronazis prétendent être en guerre avec la Russie, mais ils entrent en transe lorsque trois de leurs (petits) navires sont arrêtés pour avoir violé la frontière russe. C'est la guerre ou pas ?! Qu'est-ce qu'ils pensaient quand ils ont essayé de se frayer un chemin ?!

Aparté Il circule même une blague à ce sujet : on demande aux militaires ukrainiens pourquoi ils se battent dans le Donbass. Ils répondent « parce que les Russes sont là ». On leur demande ensuite pourquoi ils ne combattent pas en Crimée et ils répondent « parce que les Russes sont vraiment là !! ». Au bout du compte, tout le monde sait très bien qu'il s'agit de conneries et qu'il n'y a pas de forces russes en Novorussie.

Comment pouvez-vous prouver que le type en face de vous est un « État agresseur » ? Simplement en le forçant à vous attaquer. Compte tenu de la « cécité sélective » de l'Occident collectif, le fait de frapper le premier ne fait absolument aucune différence - à nouveau, voir en Géorgie le 08.08.08.

Il est évident que le régime nazi à Kiev est en chute libre et que, sans une action dramatique, Porochenko est voué aux oubliettes. La plupart des gangs qui l'entourent ne s'en tireront pas beaucoup mieux, surtout si Timochenko obtenait jamais la présidence, ce qui pourrait arriver si l'Empire décidait de se séparer de Porochenko. Pour eux, les options sont soit de quitter l'Ukraine, soit de faire face à une lourde peine de prison, une situation similaire à celle que Saakachvili a dû affronter.

Nous entrons dans une période très dangereuse, dans laquelle un régime nazi totalement corrompu luttera par tous les moyens imaginables pour se sauver lui-même. Il est impossible de prédire si cela entraînera une guerre majeure contre la Novorussie ou la Russie, mais nous devons reconnaître qu'il s'agit d'une possibilité réelle.

The Saker

MISE À JOUR : lundi 26 novembre 11: 11 utc

On dirait que Porochenko a rencontré de vrais problèmes à la Rada [parlement ukrainien]. Sans surprise, à peu près tous les partis politiques ont immédiatement compris ce qui se passait et ont catégoriquement rejeté le texte soumis par Porochenko. Ils n'ont adopté qu'une version très floue dans laquelle la loi martiale n'est introduite que pour un mois, et non deux, et le fait que les élections auront lieu comme prévu a été confirmé. Ainsi, notre « favori » super-loser, Porochenko, a de nouveau échoué dans son dernier plan et nous devons nous attendre à des choses encore plus folles, car ce régime ne s'effondrera pas avec élégance. Restez branchés !

Traduit par jj, relu par Cat pour le Saker Francophone

 lesakerfrancophone.fr

 Ajouter un commentaire