Les marins ukrainiens pourraient être libérés immédiatement

05-12-2018 reseauinternational.net 4 min #149200

Par Valentin Vasilescu

Après avoir arrêté les équipages des trois navires de la marine ukrainienne coupable de l’incident dans le détroit de Kertch, l’Occident a été sujet à une véritable crise d’hystérie. Les marins ukrainiens sont perçus par l’Occident comme prisonniers de guerre. Dans quelle guerre les marins Ukrainiens se battaient-ils ? L’Ukraine aurait-elle déclaré la guerre à la Russie sans que nous le sachions ? Sinon, à quel titre seraient-ils des « prisonniers de guerre » ?

Contrairement à l’Occident, les autorités russes considèrent les marins ukrainiens comme des criminels de droit commun, des ressortissants étrangers qui ont violé la loi en franchissant les frontières de la Russie. Mais, étant des soldats, les marins des trois navires impliqués ont agi selon des ordres reçus de leur hiérarchie, des ordres auxquels ils ne pouvaient pas désobéir, bien qu’ils sussent qu’ils étaient illégaux. En outre, ils ont reconnu ces actes dans les déclarations vidéo faites aux organes d’enquête.

Du point de vue de la réglementation militaire, la responsabilité de l’incident survenu dans le détroit de Kertch appartient à ceux qui ont ordonné la mission et non aux exécuteurs, c’est-à-dire, le commandant de la marine militaire ukrainienne (le vice-amiral Ihor Voronchenko) et le chef de l’état-major de l’armée ukrainienne (le général Viktor Muzhenko). Ils n’auraient pas pu donner l’ordre de violer les eaux territoriales d’un autre État sans avoir été supervisés par le ministre de la Défense (Stepan Poltorak) et le président de l’Ukraine (Petro Poroshenko).

C’est pourquoi le sort des marins ukrainiens peut changer instantanément s’ils acceptent de s’installer en Crimée. Devenus citoyens russes, les anciens marins ukrainiens pourraient immédiatement bénéficier de l’abandon des poursuites ou d’une mesure de grâce, et ce, avant Noël.

D’autre part, le régime mis en place par EuroMaidan à Kiev n’accepte pas que quelqu’un ait plus de popularité que le président Petro Porochenko. Par conséquent, il est possible qu’une fois libérés et renvoyés en Ukraine, les marins soient arrêtés par les Ukrainiens, comme Nadia Savcenko.

Photo: Petro Poroshenko et Stepan Poltorak

  Valentin Vasilescu

Traduction  Avic Réseau International

 reseauinternational.net

 Ajouter un commentaire