Les Fake-profondes : De Profundis, Usa

03-12-2018 dedefensa.org 9 min #149097

La mythologie des FakeNews ne cesse de progresser et de gagner en substance et en ampleur. On nous annonce désormais les FakeNews "profondes", qui entreront en service subversif et antiaméricaniste d'ici 2020, - dans les mains machiavéliques des Russes, cela va de soi. Elles vont plonger les USA dans « un véritable chaos », selon le sénateur républicain Sass. Les Fake-profondes, qui permettent d'imiter parfaitement la "réalité" (?) sont désormais annoncées comme une attaque terrifiante lors des présidentielles de 2020, capable d'avoir raison de la vertueuse démocratie américaniste. La chose était l'objet d'une conférence au plus haut niveau (dirigeants politiques, du renseignement, militaires, etc.), à Austin, au Texas.

Voici, pour avoir une idée plus précise de la terrifiante menace, le court rapport que fait de cette conférence le Washington Times, ce  3 décembre 2018 : « Les dirigeants américains ont déclaré que Vladimir Poutine avait utilisé un processus électronique bien connu lors des élections de mi-mandat du mois dernier, mais les responsables des services de renseignements et les principaux législateurs estiment qu'une menace beaucoup plus sinistre et potentiellement dévastatrice se profile - une attaque contre la réalité elle-même.

» Les conseillers politiques et les sénateurs des deux partis croient que le président russe ou d'autres acteurs hostiles aux États-Unis s'appuieront sur des "falsifications profondes" pour jeter le cycle des élections présidentielles de 2020 dans le chaos, poussant leur campagne pour influencer les électeurs américains et déstabiliser la société avec une intensité jamais atteinte.

» Ce sinistre processus, qui repose sur des technologies d'algorithme de reproduction en profondeur, produisent des enregistrements audio et vidéo de haute qualité montrant des personnes disant des choses qu'elles n'ont jamais dites ou décrivant des choses qu'elles n'ont jamais faites. Les analystes disent que la vidéo bidon sera virtuellement indiscernable, imitant des voix, des façons de parler, des expressions faciales et des contextes de ces interventions à un degré effroyablement réaliste.

» Des responsables américains participant à un forum de haut niveau sur la sécurité nationale la semaine dernière ont déclaré que question de la technologie constituait la prochaine menace majeure pour les élections américaines et potentiellement pour la démocratie elle-même. Les analystes estiment que les possibilités néfastes sont pratiquement infinies.

» Les chercheurs militaires américains considèrent les contrefaçons profondes comme une priorité absolue, et les législateurs ont déclaré que la coopération entre les forces armées, le secteur de la technologie et le Congrès serait nécessaire pour les contrer. "Nous nous dirigeons vers une époque où la technologie de la contrefaçon va provoquer un véritable chaos", a déclaré vendredi le sénateur Ben Sasse, républicain du Nebraska, dans une salle pleine de responsables de l'armée, du renseignement et de la sécurité nationale. »

Avant de passer à l'appréciation de ces terribles Fake-profondes, modèle De Profundis, il serait bon de s'attarder un court instant à la perception et à la description de cette fameuse "réalité" qui paraît être l'objet de la menace. Ce que nous apprend ce texte assez anodin (en style et en volume), entre dits et non-dits, c'est que des éléments vérifiés et incontestables de la "réalité" passée sont implicitement et explicitement admis, et qu'il s'agit notamment de ceci :

• Il est tenu pour "vérifié et incontestable" que les Russes, sinon Poutine lui-même, ont évidemment et gravement interféré dans les élections présidentielles de 2016. Ce n'est pas dit parce qu'il n'est pas nécessaire de le dire, puisque "vérifié et incontestable" plutôt dix fois qu'une. (C'est nous qui affirmons la chose parce qu'il se lit entre les lignes et sur tous les tons possibles que tout le discours politique et "politiquement correct" courant aux USA considère cette chose comme acquise.) Il n'est considéré comme n'étant d'aucune importance qu'aucune preuve ni même la moindre indication assurée de la chose n'aient été officiellement apportées par l'enquête du procureur spécial Mueller ; lequel procureur spécial poursuit son enquête en faisant feu de tout bois et en utilisant jusqu'à plus soif les arrangements les plus douteux du monde avec l'avocat véreux Michael Cohen, ex-avocat (alors d'ores et déjà véreux) de Donald Trump, actuel président des États-Unis grâce à l'action éclairée et solidaire du président Poutine. C'est cela, la "réalité" de 2016 qu'il faudrait protéger en 2020...

• Par contre, ce texte nous dit bien, toujours en passant et comme si cela allait de soi, qu'il y a eu des interférences russes, sinon de Poutine lui-même, dans les élections midterms (d'il y a un mois). La chose avait été annoncée par avance, tenue comme "vérifiée et incontestable" avant qu'elle ait eu lieu, et par conséquent elle a eu lieu et elle est "vérifiée et incontestable" pour tout un chacun, sans nécessité d'enquête, de preuves ni de procès. On comprend cela lorsqu'on lit : « Les dirigeants américains ont déclaré que Vladimir Poutine avait utilisé un processus électronique bien connu lors des élections de mi-mandat du mois dernier... »

• Par conséquent, la "réalité" présente que Poutine s'apprêterait à attaquer en 2020 avec des technologies imparables est elle-même une construction virtuelle et complètement faussaire réalisée selon les plans d'un architecte devenu fou à cette occasion, et "réalité" qui doit être pourtant tenue pour "vérifiée et incontestable". On suit là la ligne de constat d'évidence développée dans sa texture actuelle depuis février 2014 et  le "coup d'État de Kiev", considéré selon cette narrative générale imposée par le Système comme une prise de pouvoir complètement démocratique contre une situation illégale, dictatoriale et manipulée par les mêmes Russes. Depuis cette affirmation, et avec la gâterie de la narrative des démocrates de juillet 2016 pour tenter de sauver la campagne d'Hillary, le  déterminisme-narrativiste règne selon la ligne déterminée par le  Russiagate, tout cela donnant une "'réalité' vérifiée et incontestable", et donc complètement fabriquée.

L'imbroglio est à la fois orwellien et kafkaïen, à un point de subversion et d'inversion tel qu'il se pourrait qu'il y ait effectivement l'apparition opérationnelle et intrusive de ces nouvelles technologies d'imitation-profonde, et cela dans tous les sens ; nous pourrions même nous passer du conditionnel, ces technologies étant d'ores et déjà largement diffusées et la folie semblant sans limites ni la moindre capacité de freinage dans le vertige de sa constante accélération...

Alors, on peut déduire que l'avertissement ainsi donné vaut quasiment comme étant la description tenue par avance comme d'ores et déjà acquise d'une "réalité"-2020 d'ores et déjà réalisée, c'est-à-dire qu'on crée par avance un véritable chaos, un chaos-profond "vérifié et incontestable". L'important n'est certainement pas l'auteur de ce chaos-profond, le coupable si vous voulez, mais le pré-conditionnement de la perception qui fait que tout se passe comme si l'interférence "vérifiée et incontestable" avait déjà eu lieu. A ce point, et toujours selon l'hypothèse complètement acceptable sinon évidente de la disposition de ces fameuses technologies, on peut évidemment imaginer que chacun s'empressera d'en faire usage, et que les interventions "réelles" elles-mêmes seront dénoncées comme du Fake-profond par qui sera intéressé de les disqualifier.

La seule chose assurée, finalement, devient "le chaos-profond" lui-même, quoi qu'il en soit des technologies, des Russes et de la vertu démocratique de l'américanisme. En annonçant que les interférences seront désormais parfaites et impossibles à distinguer du "réel", et qu'elles auront lieu en 2020 ça-c'est-sûr, on installe le chaos-avant-le-chaos, ce qui implique un chaos-doublement-profond, quasiment un chaos-sans-fond... Les élites américanistes verrouillent toutes les sécurités pour empêcher tout retour à la normal ; elles se permettent ainsi d'exploiter toute possibilité supplémentaire de désordre, et bien sûr de faciliter avec entrain et une alacrité sans fin cette sublime perspective du "chaos-profond". Nous pouvons être sûr qu'elles ne laisseront pas passer une pareille occasion.

Mis en ligne le 3 décembre 2018 à 12H55

 dedefensa.org

 Ajouter un commentaire