Gilets jaunes : Matignon reçoit chefs de partis et représentants du mouvement (En Continu)

03-12-2018 francais.rt.com 9 min #149090

© Charles Platiau Source: Reuters

Le président de LR Laurent Wauquiez, le patron du PS Olivier Faure, et la présidente du RN Marine Le Pen, seront parmi les premiers chefs de partis reçus le 3 décembre par le Premier ministre dans le cadre de la crise des Gilets jaunes.

Mise à jour automatique

  • lundi 3 décembre
  • 12h49 CET
  • Le secrétaire national d'Europe Ecologie-Les Verts David Cormand, accompagné du député européen Yannick Jadot, a lui aussi commenté son entrevue avec Matignon, expliquant avoir compris que «mesures d'apaisement» de la part du gouvernement seraient annoncées dans les jours qui viennent.
  • Il a appelé le gouvernement à «tenir» sur la fiscalité énergétique, sans toutefois souscrire aux choix décidés par l'exécutif jusqu'ici : «Le problème, ce n'est pas la fiscalité carbone. Le problème de la fiscalité carbone telle qu'elle est portée aujourd'hui, c'est qu'elle est profondément injuste». «La fiscalité carbone nécessaire n'est possible que si elle est juste, or depuis le début on a le sentiment que cette fiscalité ne s'abat que sur les plus fragiles et que les plus privilégiés sont préservés», a-t-il accusé. Il a en outre recommandé des Etats généraux de la vie chère ces prochains jours.
  •  LCP03/12/2018 11:59:11  13  11  514958/1796
    "On a cru comprendre que le Premier ministre allait éventuellement annoncer des mesures d'apaisement dans les jours qui viennent", rapporte @DavidCormand. Le secrétaire national d'EELV a plaidé pour la tenue "d'états-généraux de la vie chère".
  • #GiletsJaunes
  • 12h08 CET
  • Les dirigeants des Républicains (LR) reçus le 3 décembre à Matignon ont appelé Emmanuel Macron à sortir de son silence dans la crise des Gilets jaunes, et demandé que le débat annoncé par le gouvernement au Parlement soit suivi d'un vote.
  • «Le président de la République ne peut pas continuer à rester silencieux», a déclaré le président de LR Laurent Wauquiez en sortant de son entretien avec Edouard Philippe. Il a plaidé pour l'organisation d'un référendum. Selon le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, seule une annulation de la hausse des taxes prévues au 1er janvier «permettra de retrouver de l'apaisement dans un pays qui a été profondément fracturé à la fois par les taxes du gouvernement et par le mépris du président de la République».
  •  laurentwauquiez03/12/2018 11:28:29  363  324  308058/446
    #Matignon : Le gouvernement n'a pas pris la mesure de la colère et de l'engrenage de la violence dans le pays. Ils nous annoncent un débat mais nous n'en sommes plus là. Le seul geste d'apaisement attendu, c'est l'annonce de l'annulation des hausses de taxes.
  • 11h59 CET
  • Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, s'est exprimé sur les Gilets jaunes et a déclaré que l'exécutif était «ouvert au dialogue», mais ne voulait pas «mettre la poussière sous le tapis» en faisant «un geste» par exemple sur le pouvoir d'achat, ce qui serait «très méprisant à leur encontre».
  • «Vous pouvez faire un geste sur quelque chose sur le pouvoir d'achat, ça ne réglera pas le problème de cette dame qui (ne peut pas voir) de médecin dans les six mois, ça ne réglera pas le problème de l'éducation», a-t-il ajouté.
  • Le gouvernement va-t-il accepter un moratoire sur la hausse des taxes sur les carburants au 1er janvier réclamé par les oppositions ? Benjamin Griveaux a de nouveau prôné le dialogue avec les chefs de partis politiques et des représentants des Gilets jaunes. «Donc on va en discuter, on ne prend pas les décisions avant, on est dans le dialogue», a-t-il déclaré.
  • 11h44 CET
  • Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste et premier chef de parti reçu le 3 novembre à Matignon dans cette journée de concertation pour tenter de résoudre la crise des Gilets jaunes a déclaré à l'issue de la rencontre : «Pour l'instant, nous n'avons pas de réponse.» Il a remis une proposition de loi «de sortie de crise», comprenant une série de mesures sociales, qui doit être déposée dans la journée au Palais-Bourbon.
  • «Il faut qu'il y ait un moratoire sur les taxes avant toute discussion, c'est la seule façon de rendre crédible cette discussion», a-t-il estimé, blâmant également la «méthode» du président. «Jupiter c'est fini, il faut qu'il descende de l'Olympe», a-t-il lancé.
  •  BFMTV03/12/2018 10:43:48  58  54  2377046/556
    "Jupiter, c'est fini (...) Il faut sortir du déni." Olivier Faure a demandé "un changement de méthode" lors de sa consultation à Matignon
  • Olivier Faure a réaffirmé que faute de changement de cap de l'exécutif, le PS pourrait rejoindre l'initiative d'une motion de censure des députés communistes.
  • 11h08 CET
  • Les syndicats de police demandent à être reçus par Emmanuel Macron pour aborder la question des violences survenant lors de la crise des Gilets jaunes.
  • Les secrétaires généraux des sept syndicats, sans pour l'heure avoir adopté une démarche unitaire, veulent exposer la «gravité de la situation» et demandent que la stratégie d'ordre public soit adaptée en cas de nouvelle mobilisation.
  • 10h49 CET
  • Le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure a informé le 3 décembre que le PS rejoindrait l'initiative d'une motion de censure des députés communistes si le gouvernement «ne [changeait] pas de cap» dans la crise des Gilets jaunes.
  • 10h45 CET
  • L'exécutif a lancé le 3 décembre une grande consultation politique, préalable à l'annonce de nouvelles «mesures» pour tenter d'apaiser la crise des Gilets jaunes, avant la réunion du 4 décembre avec un collectif prêt à discuter avec le gouvernement.
  • 10h32 CET
  • Matignon a annoncé dans un communiqué que le Premier ministre Edouard Philippe recevrait le 4 décembre dans l'après-midi un collectif de Gilets jaunes prêt à discuter avec l'exécutif.
  • Découvrir plus

    Convier des représentants des Gilets jaunes et les leaders de l'opposition à Matignon suffira-t-il à amorcer une sortie de crise,  deux jours après une troisième mobilisation nationale, entachée de violents débordements ? Le 2 décembre, le président Emmanuel Macron a demandé au Premier ministre de recevoir «les chefs de partis représentés au Parlement ainsi que des représentants des manifestants».

    Gilets jaunes : «On est en train de poser les bases d'une forme de pré-insurrection» (VIDEO)

    Partant, le leader du parti socialiste (PS) Olivier Faure est attendu ce 3 décembre à 10h à Matignon, Laurent Wauquiez (Les Républicains) à 10h45, alors que la présidente du Rassemblement national (RN) Marine Le Pen doit être reçue à 15h par Edouard Philippe, selon l'AFP. Le maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, doit également être reçue. Elle devait arriver la première à 8h30.

    Parmi les autres chefs de partis, David Cormand (EELV) est attendu à Matignon à 11h30, Stanislas Guerini (LREM) à 12h, Jean-Christophe Lagarde (UDI) à 13h30, Benoît Hamon (Génération-s) à 15h30, Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) à 16h.

    Suivront dans l'après-midi, Franck Riester (Agir) à 16h30, Marielle de Sarnez (vice-présidente du MoDem) à 17h15, Florian Philippot (Les Patriotes) à 18h et Fabien Roussel (PCF) à 19h30.

    En outre, une délégation de La France insoumise (LFI), et non pas Jean-Luc Mélenchon, devrait se rendre à Matignon ce 3 décembre à l'invitation du Premier ministre, selon le député insoumis Alexis Corbière.

    L'Elysée a également fait savoir que le Premier ministre recevrait, outre les chefs de partis, «le collectif des "gilets jaunes" qui a exprimé sa volonté de nouer un dialogue avec le gouvernement».

    Aucune information sur la date et l'horaire d'un tel rendez-vous n'était disponible dans l'immédiat.

     Lire aussi : Entre le gouvernement et les violences, les Gilets jaunes pris en étau

     francais.rt.com

     Ajouter un commentaire