Après les coupures de l'Autorité palestinienne, les avocats des prisonniers palestiniens travaillent sans salaire pendant cinq mois

01-12-2018 3 articles ism-france.org 3 min #149011

Par Middle East Monitor
30.11.2018 - L'Autorité palestinienne n'a pas payé 27 avocats du Club des prisonniers palestiniens depuis juillet, a rapporté  Quds News Network.

La répression de l'Autorité palestinienne contre le Club des prisonniers a commencé l'année dernière après que le Club ait soutenu des centaines de détenus palestiniens, dans les prisons de l'occupation israélienne, qui avaient entamé une grève de la faim massive qui a duré 41 jours. À la suite de ce soutien, le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a suspendu son soutien financier à l'organisation et a mis en place un comité chargé de planifier la restructuration du club afin de limiter ses tâches à la fourniture de services aux prisonniers libérés.

Quds News a rapporté que l'Autorité palestinienne s'emploie à limiter les pouvoirs des prisonniers en réduisant les salaires des avocats qui les défendent devant les tribunaux israéliens.

Un avocat représentant 170 détenus administratifs palestiniens incarcérés dans les prisons de l'occupation depuis 2011 a déclaré : « Nous sommes 27 avocats piégés entre les désaccords entre le Club des prisonniers et l'Autorité palestinienne. Nous ne faisons pas partie de ces différends, cette procédure est inacceptable de toute façon. »

L'avocat a ajouté : « Nous ne pouvons pas abandonner les prisonniers, nous ne pouvons pas non plus négliger leurs procès d'un point de vue administratif, surtout parce que nous faisons appel régulièrement des décisions de justice. Toute absence du tribunal est inacceptable et nous continuerons malgré la suspension de nos salaires. »

Le Club des prisonniers est une organisation indépendante créée en 1982 et reçoit un financement de l'Autorité palestinienne pour payer les frais de justice. Cependant, en 1998, l'Autorité palestinienne a créé un organe parallèle appelé le Ministère des prisonniers et des affaires des ex-prisonniers. Ceci a centralisé l'organisme et par la suite réduit les services qu'il fournit.

Source :  Middle East Monitor

Traduction : MR pour ISM

 ism-france.org

 Ajouter un commentaire

Articles associés plus récents en premier
03-12-2018 voltairenet.org 2 min #149096

Riyad finance la Mouqata'a, tandis que Doha finance Gaza

 voltairenet.org  Deutsch

Le Qatar a pris en charge avec l'assentiment de Tel-Aviv le paiement des fonctionnaires de Gaza à hauteur de 15 millions de dollars par mois. L'annonce en a été faite un peu avant celle du gazoduc Israël-Chypre-Grèce-Italie qui passe à travers les eaux appartenant à la Palestine.

03-12-2018 europalestine.com 3 min #149061

Qui va payer maintenant la police collabo de Mahmoud Abbas ?

Au grand dam de Netanyahou et sa bande, il n'y a plus personne pour payer les « forces de sécurité » de l'Autorité Palestinienne, dont le rôle principal, il faut le rappeler, est de réprimer la résistance, pour le compte de l'occupant israélien.

(policiers de l'AP bouclant un quartier de Naplouse)

Le quotidien Haaretz rapporte en effet que dans sa frénésie d'exigences à Washington, le lobby israélien est peut-être allé trop loin.