Lrem : le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire sur l'origine de 144.000 €uros de dons

21-11-2018 crashdebug.fr 8 min #148580

Comme le disait Philippe Béchade  il peut être très intéressant pour un couple aisé de faire donner 7500 € par chacun des membres de sa famille (disons 4 personnes) à un candidat à la présidentielle, ça fait déjà 30.000€ de façons tout-à-fait légales. Mais il faut considérer cela comme un investissement, puisque le candidat en question  fera sauter tout ce qui est ISF et  exit tax, ou impôts sur les bénéfices en Bourse. En fait c'est un peu comme de la corruption, mais légale. On ne parle même pas de toutes ces officines, qui ont fait des  ristournes énormes pour louer des salles ou du matériel au candidat Macron, et il le leur rend bien, mais sur notre dos...  D'ailleurs François Logerot qui a validé les comptes de campagne d'Emmanuel Macron a eu après son salaire augmenté de 75% !. Ça ne vous met pas la puce à l'oreille ? Plus proche de nous,  regardez pour l'essence, une partie des taxes du gasoil ira financer le manque à gagner de l'ISF, et c'est partout comme cela... Les seuls qui payent  ce sont les classes moyennes, les pauvres ne sont pas imposables, et les personnes aisées ont les moyens de se payer des avocats fiscalistes (type Nicolas Sarkozy) pour élaborer des schémas afin d'échapper à l'impôt... (Cas emblématique Aznavour, Hallyday, etc. Mais  ils sont des milliers, voire des millions comme cela...), et le pire c'est que c'est totalement légal... Cela s'appelle de « l'optimisation fiscale... », toutes les grandes  sociétés y ont recours...  Merci l'Europe..., libre circulation des gens, mais surtout libre circulation des... Capitaux... Business is business... Mais jusqu'à quand ? Est-ce  que les gens vont accepter de mourir en silence au profit d'une caste d'ultrariches ? Ça j'en doute... ;)

La Commission des comptes de campagne n'a pas réussi à identifier l'origine de certains dons perçus en 2017 par chèques, virements ou paiements électroniques.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire, mardi 20 novembre, sur l'origine de 144.000 euros de dons au mouvement  La République en marche (LREM) effectués en 2017, a appris Franceinfo de source judiciaire, confirmant une information d' Europe 1.

Cette enquête est ouverte après un signalement de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP).

Enquête confiée à l'Office anticorruption

La CNCCFP a dénoncé au parquet de Paris des faits susceptibles de constituer une infraction à la législation sur la transparence de la vie publique, le 12 novembre, à la suite du contrôle des justificatifs de recettes transmis par l'association du financement du parti LREM.

La Commission n'a pas réussi à identifier l'origine de certains dons perçus en 2017 par chèques, virements ou paiements électroniques pour un montant total de 144.000 euros. L'enquête a été confiée à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF).

LREM souhaite coopérer

"Nous prenons acte sereinement de cette décision", a déclaré La République en marche. "La République en marche fournira évidemment toutes les informations aux enquêteurs afin de lever tous les éventuels soupçons", a assuré le parti de la majorité.

La République en marche dit avoir "découvert par voie de presse la décision du parquet" d'ouvrir cette enquête.

Source(s) :  FrancetvInfo.fr via Contributeur anonyme

 crashdebug.fr

 Ajouter un commentaire
 Se réfère à :