La loi financière du Gop renfloue les sociétés ensevelies sous leurs dettes

11-11-2018 lesakerfrancophone.fr 19 min #148112

Par  Justin Mikulka - Le 26 avril 2018 - Source  DeSmog

"  flickr.com Creative Commons Fracturation pour la production de gaz naturel en Louisiane " par Daniel Foster utilisé sous  creativecommons.org CC BY-NC-SA 2.0 combiné avec la photo originale de Justin Mikulka

 EOG Resources est l'une des premières entreprises de l'industrie de la fracturation et, grâce à la nouvelle  loi fiscale adoptée par les républicains et le président Donald Trump à la fin de l'année dernière, EOG a connu une année exceptionnellement forte par rapport à 2016.

En 2017, la compagnie a déclaré un bénéfice net de 2,6 milliards de dollars. L'année précédente ? Une perte de 1,1 milliard de dollars. Ce revirement financier semble très impressionnant jusqu'à ce que vous réalisiez que  2,2 milliards de dollars, soit environ 85 % de son revenu en 2017, sont le résultat de la nouvelle loi fiscale. Sans ce don du gouvernement du GOP et de Trump, EOG aurait perdu environ 700 millions de dollars entre ces deux années. Au lieu de cela, ils ont 1,5 milliard de dollars d'avance.

Avec des chiffres comme ceux-là, il est facile de voir comment la Loi sur les réductions d'impôt et la Loi sur l'emploi de 2017 a été une bouée de sauvetage indispensable pour cette industrie qui  détruit l'argent. EOG est régulièrement  présentée comme l'une des meilleures compagnies du marché du pétrole et du gaz de schiste. Pourtant, l'entreprise a quand même perdu 700 millions de dollars au cours des deux dernières années. Ou du moins, ça aurait été le cas sans le cadeau fiscal.

C'est la même société à propos de laquelle un analyste du site Web de conseil en investissement Seeking Alpha  déclare qu'elle est « généralement considérée comme l'un des meilleurs acteurs pétroliers et gaziers non conventionnels avec des finances solides ». Si c'est le meilleur acteur de votre industrie, votre industrie a un gros problème.

Il est intéressant de noter que EOG signifie  Enron Oil and Gas, qui a été créée à partir d'Enron - l'entreprise connue pour l'un des  grands schéma de Ponzi énergétiques du XXe siècle. Aujourd'hui, une entreprise dérivée d'Enron est considérée comme la plus saine sur le plan financier dans l'industrie du schiste bitumineux.

Et Seeking Alpha pousse maintenant EOG en avant comme un bon investissement et se demande quand « le marché des actions va se réveiller et sentir cette opportunité » alors que EOG a encore plus de 6 milliards de dollars de dette. Sans la refonte fiscale, il lui serait beaucoup plus difficile de faire valoir cet argument.

Il y a une personne importante dans l'industrie du schiste argileux qui met en garde contre les prévisions roses pour le pétrole de schiste argileux, et c'est Mark Papa, responsable dans la compagnie pétrolière indépendante Centennial Resource Development. Le dernier boulot de Papa ?  PDG d'EOG Resources.

Continental Resources est une autre des compagnies de schistes annoncées comme un bon investissement en 2018. Continental est dirigée par Harold Hamm qui a été  un conseiller de la campagne Trump et qui a pris le titre de «  Roi du schiste » qui appartenait autrefois à  Aubrey McClendon. La valeur nette de Hamm est estimée à plus de 13 milliards de dollars.

Grâce à la nouvelle loi fiscale, Continental a gagné 700 millions de dollars de plus parce que son taux d'imposition effectif pour 2017 était négatif de 406%.

Continental Resources 2017 Dépôt annuel du formulaire 10-K

Et Continental avait besoin de cet argent (bien que Hamm n'en ait certainement pas besoin). En 2007, Continental avait une dette de 165 millions de dollars et payait 13 millions de dollars par année en intérêts sur cette dette. En 2016, sa dette avait grimpé à 6,5 milliards de dollars et les paiements annuels d'intérêts  s'élevaient à 321 millions de dollars. La loi fiscale du GOP rembourse essentiellement deux années de paiements d'intérêts de Continental, ce qui permet à ce modèle d'affaires défaillant de continuer parce que Continental n'a pas généré suffisamment de revenus pour simplement payer l'intérêt annuel sur sa dette.

Alors que l'entreprise qu'il dirige se noie dans une dette de 6,5 milliards de dollars, Harold Hamm vaut personnellement le double de ce montant. Il va s'en sortir. Il a pu facilement se permettre l'un des règlements de divorce  les plus coûteux de tous les temps.

Ce ne sont là que deux exemples d'entreprises de schiste qui reçoivent une bouée de sauvetage financière immédiate grâce à la facture fiscale du gouvernement du GOP. Ces sociétés bénéficieront également de taux d'imposition réduits dans les années à venir. Cependant, ce document unique masque simplement la réalité que la révolution dans le schiste ressemble beaucoup à un stratagème de Ponzi qui enrichit les PDG et les financiers de Wall Street en produisant du pétrole et du gaz avec de l'argent emprunté qui ne sera probablement pas remboursé dans l'avenir.

Et Hamm et les financiers de Wall Street n'ont aucun intérêt à faire les choses différemment. Certes, les entreprises énergétiques en faillite détruisent les retraites des travailleurs, éliminent les capitaux propres des investisseurs, licencient des milliers de travailleurs - mais si nous prenons  l'exemple de l'industrie du charbon - les PDG obtiendront toujours des primes après avoir mis leurs entreprises en faillite.

La facture fiscale est particulièrement avantageuse pour les sociétés pétrolières

Les avantages de la nouvelle facture fiscale ne sont certainement pas propres aux sociétés pétrolières et gazières. Les sociétés de services publics ont fait  encore mieux et les grandes banques de Wall Street qui financent l'industrie du schiste bitumineux sont également inondées de  nouveaux profits grâce à la refonte fiscale du GOP.

Toutefois, en raison de la nature de la comptabilité des sociétés pétrolières et gazières autour de leurs profits et leurs pertes - et de la série épique de pertes financières que l'industrie du schiste argileux laisse ces dernières années - ces sociétés ont été bénéficiaires pour la plupart.

Pour être clair, ce projet de loi qui a été signé fin 2017, a été appliqué aux passifs d' impôts différés qui étaient déjà dans les livres, effaçant ainsi une grande partie des passifs de ces sociétés qui s'étaient accumulés alors que l'industrie continuait à emprunter pour forer davantage et finalement perdre plus d'argent. Il s'agit simplement du renflouement d'un comportement financier irresponsable quel qu'en soit le nom.

Et ce ne sont pas seulement les entreprises qui travaillent principalement dans le schiste argileux qui en ont profité. ExxonMobil a récolté un bénéfice de 6 milliards de dollars grâce à la nouvelle loi fiscale, que même CNN Money a qualifié de «  cadeau ».

L'industrie utilisera le renflouement pour emprunter et forer davantage

En discutant du déficit commercial, le président Trump a récemment tweeté ce qui suit :

Quand on est déjà à moins 500 milliards de dollars, on ne peut plus perdre !
15h20 - 4 avril 2018

Venant d'un homme dont la carrière comporte de  multiples faillites, cela ne devrait pas être surprenant. L'industrie du schiste bitumineux a définitivement un esprit similaire à celui de la Maison-Blanche.

Que se passe-t-il lorsque vous donnez de l'argent gratuit à des joueurs après une série de défaites épiques ? Dans l'industrie du schiste argileux, ils doublent la mise.

Exxon Mobil a promis d'utiliser les milliards qu'elle a tirés du cadeau fiscal pour...  forer et fracturer davantage dans le schiste bitumineux. Il est probable que cela entraînera d' autres rabais sur le pétrole de schiste argileux permien, ce qui fera baisser le prix du pétrole et exercera une pression accrue sur les sociétés de schiste argileux fortement endettées.

Alors que les médias grand public font passer le message que les sociétés de schistes se concentrent maintenant sur les profits plutôt que sur le seul volume de production, la  production record de pétrole aux États-Unis et les prévisions d'augmentations  encore plus importantes semblent révéler le mensonge autour de cette promesse. Tout comme la plupart des requins  doivent nager pour rester en vie, ces compagnies doivent forer pour préserver les primes des PDGs, qui sont souvent liées à la production de pétrole, et non aux profits. Alors, ils forent, même quand cela signifie perdre de l'argent sur presque chaque baril de pétrole qu'ils pompent.

Un

graphique
du Wall Street Journal  révèle combien d'argent l'industrie du schiste a perdu par rapport au pétrole traditionnel, alors que des PDGs comme Harold Hamm amassaient des milliards en richesse personnelle. L'industrie du schiste bitumineux a généré des flux de trésorerie disponibles pour le pompage du pétrole pendant une brève période au cours des sept dernières années. Hamm a fait un peu mieux personnellement pendant cette période.

Peu de temps après que le président Trump ait signé le nouveau projet de loi, il a pris de nouvelles vacances à Mar-a-Lago, où il  aurait dit aux personnes présentes : « Vous êtes toutes devenues beaucoup plus riches. »

Un rare moment d'honnêteté de la part du Président. Et même s'il ne s'adressait pas spécifiquement aux PDGs de ce secteur, on peut dire sans risque de se tromper qu'ils ont bien compris le message.

 Justin Mikulka

Note du Saker Francophone Cet article est tiré d'une série :  L'industrie du schiste argileux creuse plus de dettes que de bénéfices

Traduit par Hervé pour le Saker Francophone

 lesakerfrancophone.fr

 Ajouter un commentaire
 Se réfère à :