Depuis Mexico, réflexions sur le projet du nouveau président Andres Manuel Lopez Obrador (dit Amlo) La « 4eme transformation » du Mexique

09-11-2018 medelu.org 4 min #148054

Depuis Mexico, réflexions sur le projet du nouveau président Andres Manuel Lopez Obrador (dit AMLO)

La « 4eme transformation » du Mexique

Ce bref billet comme une note prise sur le vif tandis que démarrent aujourd'hui à l'Université autonome du Mexique (Unam) les travaux d'une rencontre internationale consacrée à la prise de fonction du nouveau gouvernement mexicain (prévue le 1er decembre) de Andres Manuel Lopez Obrador et aux nombreux et complexes défis qui l'attendent. Et ce - et c'est un point central de la démarche de ce séminaire organisé par le journaliste et universitaire très connu au Mexique John M. Ackerman -, dans le contexte international et de crise de la globalisation.

Mon intervention a consisté à exposer, dans cette perspective, la situation de l'Union européenne. Que signifie sa crise de sens et quelles en sont les enseignements possibles, en particulier pour les forces démocratiques et la gauche ? Quel type d'Europe trouvera le Mexique gouverné par AMLO ?

J'y reviendrai plus tard. Ici accès à tous les débats en vidéo :  dialogosdemocracia.humanidades.unam.mx

Ici, une trentaine d'intervenants nationaux et internationaux (Etats-Unis, Argentine, Canada, France, Espagne, Equateur) sont présents pour participer à neuf tables ronde étalées sur trois jours de travaux.

Parmi eux de grands intellectuels comme Immanuel Wallerstein qui a ouvert la session pour situer le changement démocratique en cours au Mexique dans le contexte de crise du système-monde et de sa longue transition incertaine vers un nouveau modèle économique et géopolitique encore inconnu à ce jour, des dirigeants politiques mexicains et futurs ministres de AMLO, des anciens dirigeants des processus de gauche en Amérique latine, des représentants de la société organisée mexicaine.

Le co-fondateur de Podemos, Juan Carlos Monedero, viendra clôturer l'événement.

Qu'est ce que la « 4eme transformation » du Mexique proposée par AMLO et son mouvement politico-social Morena (Mouvement de régénération nationale) ?

En deux mots, d'abord comprendre que le projet travaillé par AMLO et son mouvement, est le fruit d'années de travail avec la société organisée du pays. Cette 4eme est 4eme car elle s'inscrit dans l'histoire longue du Mexique et des grands moments qui ont fait avancer son indépendance, son autonomie, sa souveraineté et sa démocratie. Indépendance du Mexique (1810-1821), promesses de l'expérience inachevée et discutée du président Francisco I. Madero (1911-1913) à la suite de la dictature de Porfirio Diaz pendant la Révolution mexicaine (nouvelle Constitution, promesse de réforme agraire, etc.), mandat progressiste de Lazaro Cardenas entre 1934 et 1940 constituent les trois premiers moments de cette marche vers la démocratie, le progrès et la souveraineté au Mexique.

En souhaitant inscrire son action dans certains moments clés de cette histoire longue mexicaine (celle des forces démocratiques et populaires), AMLO veut reprendre le fil des avancées sociales et démocratiques qui ont fait du Mexique un pays clé de l'histoire du 20e siècle et les remettre en mouvement.

Ceci est le cadre théorique dans lequel ont été élaboré son projet et sa stratégie depuis plusieurs années. De ce point de vue, la 4eme transformation pose une ambition : poursuivre la transformation - inachevée et même démantelée - du régime politique et de l'Etat mexicains vers la démocratie.

Ce projet est en soi tectonique dans le contexte mexicain, dans un pays où décomposition sociale et institutionnelle, corruption systémique, pauvreté, inégalités, criminalité organisée et insécurités ont miné la nation.

Ç'est pour cela, et pour d'autres raisons comme le basculement à droite de l'Amérique latine (Jair Boslonaro au Brésil, etc), la crise régionale qui y sévit (autour de la situation au Venezuela notamment, arrêt de l'intégration régionale), le retour des prétentions hégémoniques et d'ingérences des États-Unis que cette expérience politique mexicaine qui va démarrer le 1er décembre doit être attentivement suivie et partagée.

Quelques photos prises sur le vif (Immanuel Wallerstein, démarrage des travaux).

 medelu.org

 Ajouter un commentaire