Lettre ouverte au « canard sans tête » et à la « médiacratie sans neurones ». Le coup d'Etat continue...

04-11-2018 legrandsoir.info 21 min #147843

Fabrice AUBERT

dessin  TITOM

La chasse au scoop : Décidemment, la machine médiatique, première peau du système, s'emballe. Elle veut tellement protéger un système en déroute économique, sociale et politique, qu'elle en vient à pratiquer la « délation individuelle systémique », digne du régime de Vichy. Après avoir dénoncé les « colères » pourtant légitimes de Mélenchon face au « coup de force » perpétré contre 15 familles traitées comme terroristes sur simple demande du procureur, procureur, répétons-le, n'étant pas la justice indépendante, mais l'expression du gouvernement, voilà que le « Canard sans tête » dénonce un « scandale » dont, là aussi, le fondement juridique n'existe pas [1].

La rénovation d'un logement avec aide d'Etat : Le couple Corbières, déjà chassé de son logement, pour cause d'incompatibilité légale (HLM) [2] se met en conformité avec la loi, rien que la loi et achète, donc s'endette, pour une maison dans le 93, pas à Neuilly. Celle-ci, fatiguée par l'usure du temps, prends de plus feu, obligeant les occupants à trouver des solutions de rénovation. Ils demandent, comme la loi le prévoit pour la rénovation thermique, les aides décidées par l'Etat, en vue justement de réduire les constructions qui chauffent plus l'extérieur que l'intérieur. Le dossier est régulièrement déposé avec les pièces justificatives, traité par l'Administration qui rend un avis favorable et contribue à financer l'opération en remboursant 12.000 euros sur 20.000 euros de travaux, effectivement réalisés, de plus selon les normes imposées par l'administration.

Où est le scandale ? Soit le dossier déposé rentre dans les critères d'attribution [3], soit il ne rentre pas. Dès lors, que le dossier a été traité et approuvé, il n'y a plus rien à dire. La loi a été respectée tant sur le fond des objectifs, rénovation thermique, que sur la forme avec les critères sociaux correspondant à la loi et modalités d'application (appel à des entreprises spécialisées pour respect des conformités techniques).

Pour une fois que le ruissellement marche : La théorie du « ruissellement économique » fadaise des libéraux, nous est servie en vue de justifier les cadeaux faits au Patronat (I.S.F-C.I.C.E) [4] sans aucune contrepartie effective et réelle, restant donc dans l'incantation idéologique. Pourtant là, sur ce cas précis, le ruissellement s'applique à fond et avec une efficacité redoutable, mais c'est de l'argent public donné, non à des entreprises sans contrepartie, mais à des citoyens par ailleurs militants de la règle verte. A la maison « passoire thermique » se trouve désormais une maison rénovée, calfeutrée et chauffée par une chaudière à condensation, à la place d'un « poêle à bois ». Le gain énergétique est de 38 %. Pour réaliser ces travaux, qu'il a dû préfinancer, et pour obtenir l'aide, il a dû passer par une entreprise privée, seule à même de légitimer auprès de l'Administration la conformité des travaux (travaux correspondant au dossier déposé). De ce fait, de l'activité privée a été générée, permettant de conserver ou de créer des emplois utiles, activité générant de fait un retour pour l'Etat (fiscalité).

Passoir thermique ou écologie ? Mais, ce n'est pas tout : du fait de la réalisation de ses travaux, la maison, de « passoir thermique », devient une maison beaucoup plus écologique, en correspondance avec l'engagement militant portée par la France Insoumise (règle verte). De ce fait, moins de dépenses énergétiques pour le ménage, certes, mais surtout moins de CO2 rejeté, ce qui est bénéfique pour tout le monde et notamment le climat « d'intérêt général humain ».

Imaginez que la chaudière changée soit au fuel, cela aurait aussi signifié moins d'importation de pétrole, et moins d'achat obligé de dollars. Et oui, car les U.S.A obligent tous les Etats du monde entier à payer le pétrole en dollars, ce qui oblige tous les Pays, avant même d'acheter du pétrole, à acheter des dollars, contribuant ainsi à soutenir artificiellement sa valeur de marché.

Saddam Hussein, qui ne voulait plus vendre en dollars, mais en euros, l'a appris à ses dépens, que le dernier pouvoir de l'Empire c'est le dollar via le pétrole (arme énergétique)... renouvelant la série ancienne dénommée « guerre du feu ».

Voilà donc comment pour une fois, l'exception confirmant la règle, la recherche de l'intérêt individuel, débouche sur un « intérêt général ».

Là aurait été le scandale : Admettons par hypothèse de démonstration par l'absurde que, pour donner suite à l'incendie, il n'ait pas opéré ces travaux. Là aurait été le scandale.

Comment pourrait-on justifier qu'un militant, dirigeant politique de la France Insoumise, dont l'un des objectifs est l'environnement, pour donner suite à un incendie démontrant la vétusté de sa maison et de fait portant atteinte à l'environnement, n'utilise pas des politiques publiques décidées par son propre Pays, pour rénover sa maison ?

Là aurait été le scandale révélant de plus les contradictions politiques entre l'incantation politique et le réel. Mais la fierté que j'ai est de constater que ce dirigeant met en acte ses déclamations politiques. Là est le chemin de l'honneur...

Le chemin du déshonneur : Pourquoi ces médias qui se prétendent comme libres ne parlent pas du scandale politique développé par la Politique de Jupiter concernant l'environnement ?

Comment ne pas soulever la contradiction politique majeure du fait de signer la COP 21 de Paris en grande pompe, se faire adouber comme « Champion de la terre » alors que loin de répondre à l'objectif fixé de diminuer de 5 % les effluves de CO2, celles-ci ont augmenté cette année de 3 % ?

Conséquence du fait que la logique « marché » imposé par les possédants, l'a poussé à fermer des lignes SNCF et ouvrir des lignes de cars. Cars aux « chauffeurs statutaires » [5], non producteurs de CO2 et très écologiques comme chacun sait...

Hôpitaux de proximité ou marchandisation ? Rajoutons que la politique de fermeture des hôpitaux de proximité [6] et notamment des maternités, obligera de fait les citoyens à faire plus de Km en voiture individuel, donc à émettre, à « l'insu de leur plein gré », plus de CO2 (et aussi à payer plus). Macron transférant systématiquement la responsabilité collective sur les individus, tout en leur lançant des leçons de morale permanentes : « traverses la rue tu trouves un emploi » d'une violence absolue au vu du taux de chômage réel (10 %).

La politique décidée et mise en œuvre par Jupiter, Président des riches, conduit notre Pays, comme sous le gouvernement de Vichy, sur le « chemin du déshonneur ».

Morale ou vertu Républicaine ? A lire certains messages sur Internet, Alexis Corbières aurait dû refuser les aides, au nom de la morale. Mais la politique n'est pas fondée sur la morale. La morale renvoie à la religion donc à des croyances. La politique renvoie à des actes de gestion qui en principe doivent répondre à « l'intérêt général » et, en l'occurrence, ici, c'est le cas.

Faut-il rappeler que c'est au nom de la « morale chrétienne », dénommée de manière hypocrite « civilisation », que les blancs dominants ont massacré les musulmans (Croisades), envahi l'Amérique, provoqué un génocide (les indiens) et développé un esclavagisme de masse des populations noires (culture du coton)... dont le sang coule toujours dans les rues américaines [7].

Non, Corbière ne se situe pas dans la morale, qui est un jugement de type individuel, que l'on porte sur soi-même, mais il fonde sa démarche sur la « vertu républicaine ». Il ne s'est pas enrichi, il a enrichi la société en la préservant de plus de pollution... et donc son acte qui l'engage est de « vertu républicaine ». Corbières ne s'est jamais prétendu Jésus Christ et pourtant ils ont un point commun. Les clous acérés qui les enfoncent sur la croix, qui pour Corbières n'est que médiatique, sont tout aussi destructeurs de la vie humaine (et je pense à ses enfants, qui voient ainsi leurs parents être trainés dans la boue du « cirque médiatique »).

L'Argent : alors ce qui met le feu à la poudre, c'est l'argent... Donc Corbières a reçu une aide de 12.000 euros pour des travaux de 20.000 euros et les médias crient au scandale... Mais le vrai scandale monétaire, c'est d'apprendre que les fraudes financières des groupes mondiaux s'élèvent à plus de 65 milliards d'euros par an (65.000.000.000) et que dans le même temps Jupiter, qui par ailleurs aime bien l'église et le Pape (valeurs morales), réduit drastiquement les fonctionnaires chargés des contrôles fiscaux. Précisons encore, pour la morale, que le patronat a encore bénéficié de 40 milliards du CICE, sans contrepartie véritable et de la suppression de l'ISF, sans que le ruissellement annoncé n'ait effectivement débouché sur la baisse du chômage. Dans ce cadre, « la morale » n'est que le « cache sexe » indécent de la prédation organisée et planifié du Capital sur le travail et l'environnement. Victor Hugo écrivait : « C'est du malheur des pauvres qu'est fait le paradis des riches », mais là où le poète dénonçait, Jupiter ne fait qu'appliquer la maxime dans sa matérialité primaire...dévoilant la violence de son « nouveau monde ».

La prédation sur les pauvres ? L'accusation médiatique porte aussi sur le fait que l'argent public utilisé par Corbières pour la rénovation de sa maison n'a pas profité aux vrais destinataires, les pauvres, d'où le jugement moral à « l'emporte-pièce ». Dans la réalité, l'ANAH, qui signifie Agence Nationale de l'Habitat, propose un accompagnement (soutien financier) aux opérations de réhabilitation des logements visant essentiellement les économies d'énergie (chauffage) et qui ciblent, comme indiqué sur leur site, « Une réponse territoriale aux enjeux de l'habitat privé » [8]. Si c'est l'habitat privé, il ne s'agit d'aucune façon de l'Habitat collectif, et notamment des H.L.M qui dépendant des offices H.L.M, ne peuvent en aucun cas se trouver dans ce dispositif, en tout cas pour l'instant, puisque sur le site il est indiqué que ce dispositif sera bientôt élargi aux syndicats de propriétaires et aux bailleurs sociaux.

Un excellent article que je joins [9] précise les choses pour ce qui concerne l'opération réalisée par Corbières, où on apprend, il suffit de lire, que sur 100.000 logements visés par le plan (et donc prévu par le budget), chaque année l'ANAH n'en rénove que 80.000.

Dans ce cadre, le citoyen Corbières ne fait aucune prédation sur les pauvres, il ne prive personne de la rénovation de son logement, il ne fait qu'utiliser ce que la loi, votée par le parlement, lui permet.

L'article du « canard sans tête » relayé par la « médiacratie sans neurones » n'a donc qu'un objectif : dénigrer une personne connue comme militante en vue de porter atteinte au mouvement politique dont il est l'un des responsables. C'est de la délation pure et simple qui renvoie à une période passée que l'on croyait révolue.

La délation, pratique du fascisme : Trois affaires portées en « une » des médias pour faire le buzz et ainsi dénoncer notre voisin, notre semblable. Mais ceci ne tombe pas dans une période réjouissante pour la démocratie en Europe et dans le Monde (Brésil).

Partout les délations individuelles sont pratiquées (Brésil, Espagne, France) pour masquer les violences économiques, sociales, politiques, d'un système en perdition et en décomposition, « le capitalisme mondialisé » qui, via ses représentants, prépare les « opinions publiques » à la fin des démocraties, (pouvoir du peuple). Des sondages montrent qu'une forte minorité souhaite le retour d'un pouvoir autoritaire [10], sans se rendre compte que celui existe déjà, et qu'il est l'expression de la domination de la finance sur les peuples, nous faisant ainsi passer de la démocratie à la « démocratie de marché », qui place le marché au-dessus du peuple.

Dans l'affaire des perquisitions de Mélenchon, ce sont deux dénonciations sans fondements, qui deviennent prétexte à intervention de policiers armés, comme pour débusquer un groupe terroriste.

La première violence est là, tout le reste est du « montage médiatique » de propagande nauséabonde. Et la « presse libre est... muette ».

Chassez l'Insoumission : Le seul objectif de ce « nouveau scandale » développé par le « nouveau monde » est de chasser « l'insoumission » comme « banderole politique » de l'émancipation et les insoumis comme porte-drapeau de ces insoumissions. Ceci révèle à quel point ce mouvement politique fait peur, car il attire les regards, les engagements.

Les coups de colère, aujourd'hui condamnés, peuvent demain se révéler comme salutaires pour une société chloroformée aux « PUBs », et qui cherche les voies et voix de ses colères assourdies par la propagande médiatique.

La concordance des temps entre l'influence montante de la France Insoumise et de ses « porte-paroles [11] » et les dernières affaires montées de toute pièce et servies sur les plateaux de grande écoute ne sont pas innocentes.

Il faut organiser la chasse à l'insoumission comme en 1848, il fallait organiser et faire la chasse au communisme du « couteau entre les dents » [12] :

« Un spectre hante l'Europe : le spectre du communisme. Toutes les puissances de la vieille Europe se sont unies en une Sainte-Alliance pour traquer ce spectre : le pape et le tsar, Metternich et Guizot, les radicaux de France et les policiers d'Allemagne.

Quelle est l'opposition qui n'a pas été accusée de communisme par ses adversaires au pouvoir ? Quelle est l'opposition qui, à son tour, n'a pas renvoyé à ses adversaires de droite ou de gauche l'épithète infamante de communiste ? [13]

Substituez « insoumis » à « communiste » et vous tombez sur l'équation politique actuelle...

Le coup d'Etat continue : j'ai déjà écrit trois articles sur le processus de « coup d'Etat » en cours. Il s'agit là, en utilisant des affaires montées de toute pièce dans le cadre de l'utilisation abusive de « l'Impérium » [14] (Justice, Police, médias) d'empêcher le peuple de réfléchir politiquement. Les médias, aux ordres du système, du fait du cordon ombilical qui les relie directement aux groupes financiers [15], n'ont besoin d'autre contrôle que celui de la dépendance financière, amplifiant ainsi l'écho déformant pour détourner les regards des vrais problèmes de la société (salaires, emplois, changement climatique, injustices sociales, violences financières du capitalisme financier [16] etc...).

La destruction programmée de l'organisation publique du Pays (communes, département, Etat), la réforme constitutionnelle à venir visant à renforcer les pouvoirs de Jupiter, pourtant déjà fort garnis, l'impuissance politique qui en découle, du fait de la soumission volontaire aux marchés, sont les vraies informations qu'il faudrait traiter avec sérieux sur leur signification profonde, de la trame historique, si nous avions autre chose qu'une presse achetée à vil prix. Mais celle-ci fait silence sur la « dictature des marchés financiers », qui ne cesse de s'élargir et de s'amplifier, ce que révèlent et démontrent les mouvements boursiers mondiaux et leurs krachs successifs (2000-2008), destructeurs des sociétés et de l'équilibre planétaire (changement climatique).

Les forces brunes de l'obscurantisme : J'accuse les médias, du « canard sans tête » à « la médiacratie sans neurones » d'être directement responsables de la montée des forces de l'obscurantisme dans notre Pays, jouant ainsi la politique du pire. Attention, la « médiacratie sans neurones » est en train de jouer avec le feu, car « le ventre est encore fécond, d'où jaillit la bête » [17] et la politique Européenne du « marché libre et non faussé » augmentées des politiques d'austérité renforcées pour les peuples, produisent l'humus fertile de cette résurrection destructrice.... de la Pologne et l'Autriche à l'Italie.

Aux partis et forces progressistes attentistes : Mon dernier mot, sera pour les partis et mouvements progressistes, qui comme le P.C.F (quel malheur !!!), croient pouvoir « tirer les marrons » du feu qui assaille les insoumis, au contraire du PRCF [18]

Camarades, le fait que vous ne vous rendiez pas compte que ce qui se passe aujourd'hui renvoie aux années 30, en pire, avec les dangers de fascisme et de guerres destructrices, vous déqualifient du beau mot de « communisme » dont depuis l'âge de 14 ans je porte la banderole. Ne laissez plus les insoumis porter seuls la banderole des libertés du combat politique, car votre tour viendra après... Rappelez-vous [19]... « l'union est un combat » [20], encore faut-il ne pas se tromper d'adversaire.

Fabrice AUBERT
Communiste insoumis
Le 31 Octobre 2018

Quand ils sont venus chercher les communistes
Je n'ai rien dit, je n'étais pas communiste

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes
Je n'ai rien dit, je n'étais pas syndicaliste

Quand ils sont venus chercher les juifs
Je n'ai pas protesté, je n'étais pas juif

Quand ils sont venus chercher les catholiques
Je n'ai rien dit, je n'étais pas catholique

Puis ils sont venus me chercher
Et il ne restait personne pour dire quelque chose.

(Dachau, 1942)

P.S / Espérons qu'un jour on n'ait pas le besoin de rajouter :

« Quand ils sont venus chercher les insoumis,
je n'ai rien dit, je n'étais pas insoumis » [21]

Être communiste, c'est anticiper ce funeste destin et le combattre avant qu'il ne devienne réalité.

[1]  huffingtonpost.fr

[2] Et il y aurait beaucoup à dire sur cette connerie qui de fait, déconnecte les députés de la vie des quartiers.

[3] Le nombre d'enfants (3) ayant en l'occurrence été pris dans les critères d'attribution.

[4] Plus de 40 milliards d'euros par an.

[5] Précisons pour les ignorants que les chauffeurs de car n'ont pas de statut, à l'inverse des cheminots. Ils sont donc encore plus exploités, quelque soient les conséquences pour les clients et l'environnement.

[6] « Un plan d'urgence pour sauver l'Hôpital public doit être mis en œuvre. Une pause doit être impérativement opérée dans les économies demandées » / Conférence des Présidents des commissions médicales des hôpitaux.

[7] Mike BROWN, tué à l'âge de 18 ans par des policiers blancs dans la ville de Ferguson.

[8]  anah.fr

[9]  leschroniquesdejeremydaflon.wordpress.com

[10]  valeursactuelles.com

[11] JLM n'est plus seul et se trouve entouré d'une équipe de choc qui saura prendre le relais le temps venu.

[12] D'où les photos permanentes de JLM de son visage en gros plan pour faire peur...

[13] « Le manifeste du Parti communiste » 1848 / Karl Marx et Fréderic Engels

[14] Frédéric Lordon

[15] Rappelons que 90 % des médias appartiennent à 9 milliardaires.

[16] Dont les dettes dites publiques qui sont le support structurant de l'hyper trading.

[17] Bertolt Brecht

[18]  initiative-communiste.fr

[19] Marx a écrit : « celui qui ne connait pas l'Histoire est condamné à la revivre ». Nous y sommes camarades...

[20] Etienne FAJON

[21] C'est déjà ce qui s'est passé avec les perquisitions du procureur, nommé par le gouvernement.

 legrandsoir.info

 Ajouter un commentaire