Ne vous fiez pas à la politique - soyez actif!

04-11-2018 arretsurinfo.ch 6 min #147825

Vera Lengsfeld, militante des droits citoyens en ex-RDA et membre du Bundestag allemand de 1990 à 2005, a critiqué la situation actuelle de la démocratie en Allemagne, lors d'une réunion à Bautzen, en Saxe.

Photo: Vera Lengsfeld

Vera Lengsfeld, s'exprime sur la démocratie en Allemagne

Invitée par le forum «de citoyens à citoyens» [«von Bürgern zu Bürgern»] elle s'est exprimée devant quelques 250 personnes sur la situation politique en Allemagne et a établi des parallèles entre la fin des années 1980 en RDA et la situation actuelle de l'Allemagne réunifiée. La Saxe avait été le centre de la révolution pacifique, en 1989 déjà, a-t-elle expliqué. Le 9 octobre 1989, 20 000 personnes étaient descendues dans les rues de Dresde pour s'engager en faveur de la démocratie. De nos jours, un grand nombre des personnes ayant vécu la situation de l'époque ont l'impression de vivre un cauchemar. «Le pays a-t-il vraiment tant changé? A la différence du développement fulgurant en automne 1989, le développement nécessaire sera, à l'avenir, comme un marathon.

Avons-nous encore une démocratie en Allemagne? Vera Lengsfeld répond à cette question par un non très clair. L'essence de la démocratie était la séparation des pouvoirs, avec un contrôle mutuel des pouvoirs, et ceci manque à l'heure actuelle. Le Parlement n'exerce plus sa mission de contrôle. Les projets de loi viennent pour la plupart directement de la chancellerie. Les parlementaires ont oublié qu'ils étaient au Parlement sur mission des électeurs. Au lieu de cela, ils se comportent comme des «éducateurs» du peuple et veulent lui prescrire son comportement et ses pensées. Il y a même de véritables chasses aux sorcières contre la population pour ne pas devoir entendre ce que les gens pensent. Vera Lengsfeld désigne les reportages médiatiques sur les événements de Chemnitz comme le plus grand scandale médiatique de ce siècle. On a menti comme cela se fait en temps de guerre. Toute la ville de Chemnitz a été stigmatisée devant le monde entier, sans aucune excuse ou correction face à l'opinion public.

Beaucoup de choses lui rappelaient aujourd'hui la RDA. Les flatteries adressées au gouvernement, même dans les débats budgétaires. Il n'y a plus de débats contradictoires au Bundestag, tous les partis parlementaires «sont occupés uniquement à détruire l'AfD». «Le combat contre la droite» a entre temps pris «les traits d'une folie».

Vera Lengsfeld voit un facteur essentiel de ce mauvais développement politique dans la gauche de l'Allemagne occidentale. Celle-ci a toujours tenu la RDA pour la meilleure Allemagne et n'avait pas voulu de réunification. Vera Lengsfeld, après avoir été députée des Verts au Bundestag, s'est associée à la CDU en 1992, lorsqu'il s'avéra que les Verts avaient été en grande partie repris par les groupes communistes de l'Allemagne occidentale. Elle attribue la responsabilité pour la haine contre les Saxons à la gauche ouest-allemande. Selon les représentants de la gauche, «tous les ‹Ossis› [habitants de l'ex-RDA] devraient se soumettre à une psychanalyse» jusqu'à ce qu'ils aient compris le sens de termes tels «ouverture au monde».

Que faire?

Selon Vera Lengsfeld, la chasse aux sorcières contre les Allemands de l'Est ne devrait pas trop nous énerver. Les citoyens ne doivent plus se fier à la politique, mais devenir actifs eux-mêmes. Un exemple d'activité citoyenne réussie est la «Déclaration commune 2018», une pétition signée initialement par 165 000, puis encore par 65 000 citoyens, et présentée au Bundestag le 8 octobre (les auteurs de la pétition n'ont obtenu que cinq minutes pour la présenter!). Etant donné que les votes populaires au niveau fédéral sont prévus dans la Loi fondamentale de l'Allemagne, mais que la loi correspondante n'a jusqu'à présent jamais été créée, les possibilités de participation au niveau fédéral sont encore très limitées en Allemagne.

Lors de la discussion vive mais très factuelle, Vera Lengsfeld a obtenu une forte approbation pour ses activités. Ce qu'il faut encore renforcer est le nombre de citoyens actifs et entreprenants pour augmenter le nombre de lettres de lecteurs dans les médias, d'appels, de manifestations, etc. pour faire changer les choses. A l'Ouest, cela pourrait encore prendre un peu de temps, jusqu'à ce que l'on réalise qu'on se trouve sur une voie erronée. •

Vera Lengsfeld est l'une des militantes des droits civiques les plus connues de l'époque de la RDA. Née en Thuringe en 1952, elle a étudié l'histoire et la philosophie à Leipzig et Berlin. Depuis les années soixante-dix, elle est active dans l'opposition au régime du SED. En 1983, elle a été expulsée du SED (Sozialistische Einheitspartei Deutschland - Parti socialiste de l'unité allemande) et interdite de travail et de voyage. En 1988, elle a été arrêtée et condamnée à un mois de prison pour «tentative de révolte». Après sa déportation vers l'Ouest, elle séjourna en Angleterre jusqu'à son retour en RDA le 9 novembre 1989, jour de la chute du Mur. En 1990, elle a été élue à la première et dernière Chambre du peuple librement élue de la RDA. De 1990 à 2005, elle a été membre du Bundestag allemand, d'abord pour Bündnis 90/Die Grünen, puis à partir de 1996 pour la CDU. En 2008, elle a reçu la Croix fédérale du mérite. Vera Lengsfeld travaille actuellement en tant qu'auteur indépendant et dirige le blog vera-lengsfeld.de

 Source: Zeit Fragen |  N° 24, 29 octobre 2018

 arretsurinfo.ch

 Ajouter un commentaire