[Vidéo] Maison de retraite : Le scandale des personnes âgées maltraitées

12-10-2018 les-crises.fr 5 min #146898
Reportage très intéressant de Zone Interdite

Regarder le reportage ici :  Maison de retraite, maintien à domicile : Le scandale des personnes âgées maltraitées

(il faut s'inscrire et cela met un peu de temps à démarrer...)


Source :  Télérama, Emmanuelle Skyvington, 07/10/2018

Ce dimanche 7 octobre, à 21h sur M6, "Zone interdite" diffuse une enquête intitulée "Maisons de retraites, maintien à domicile : le scandale des personnes âgées maltraitées". Quelques jours après l'enquête retentissante d'"Envoyé Spécial" sur ce sujet, le constat est à nouveau accablant.

Malgré les coûts mensuels élevés des Ehpad, les services pour les résidents ne sont pas à la hauteur. C'est ce que montre cet excellent reportage réalisé par Elise Richard et pour lequel une journaliste s'est fait embaucher comme aide-soignante. La réalisatrice (KM Productions) revient pour nous sur les coulisses du tournage.

Comment s'est déroulée cette enquête ?
Nous avons enquêté durant quatre mois, depuis juin 2018. Le tournage a été compliqué, car il est très difficile de convaincre le personnel de ces maisons de retraite de témoigner. Ils ont peur de perdre leur poste. Ceci étant, j'ai constaté une vraie volonté de dénoncer certaines situations. Le tabou des conditions de vie dans les Ehpad a commencé à se briser après la diffusion d'un reportage de Pièces à conviction, il y a un an. Depuis, cette volonté de parler s'est renforcée : « Il faut que les mauvais traitements et les dysfonctionnements s'arrêtent », nous disent ceux qui témoignent.

La séquence où votre journaliste, qui s'est fait embaucher dans un Ehpad révèle l'absence de formation de certains aides-soignants propulsés au milieu des résidents, est particulièrement frappante. Quel était le but de cette infiltration ?
L'idée de départ, c'était de démontrer un phénomène dont tous, des AS (aides-soignants) aux ASH (agents de service hospitalier) en passant par les infirmiers, nous ont parlé : le « glissements des tâches ». Comme ces maisons de retraites médicalisées manquent de personnel et que, par ailleurs, elles peinent à en recruter, on demande à ceux qui sont présents de passer d'une tâche à l'autre (toilettes, distribution des repas, entretien des chambres, des locaux, couchages...) sans nécessairement avoir reçu la formation adéquate. C'est la raison pour laquelle une journaliste de notre équipe a réussi à se faire embaucher en quelques minutes, alors qu'elle n'a aucune expérience, ni formation. Les images qu'elle a filmées soulèvent une série de problèmes graves.

"Les gens sont vite à bout, ce qui entraîne de nombreux arrêts maladie et un turn over incessant."

En effet, à l'heure de la distribution des médicaments et du couchage, la journaliste, équipée d'une caméra discrète, est seule. On sent monter en elle une forme de panique à l'idée de se tromper...
C'était assez violent pour elle. On le voit à l'image et on l'entend à ses réactions. Le premier jour, elle était en doublon avec quelqu'un, puis elle s'est retrouvée seule à devoir faire des toilettes, sans connaître les gestes élémentaires pour ne pas faire mal à des gens âgés, malades, souffrant de diverses pathologies. Personne ne lui a expliqué comment manipuler les résidents. Pour la distribution des médicaments, elle dispose d'une liste de noms, des gens qu'elle ne connaît pas et doit identifier, et leur administrer des comprimés... Ce genre de situation explique pourquoi [...]

Lire la suite sur :  Télérama, Emmanuelle Skyvington, 07/10/2018

 les-crises.fr

 Ajouter un commentaire
 Référencé par :