Tangage en vue

11-10-2018 lesakerfrancophone.fr 6 min #146865

Par James Howard Kunstler - Le 5 octobre 2018 - Source  kunstler.com

Les premiers chapitres du nouveau livre de Michael Lewis, The Fifth Risk, décrivent l'insouciance de l'équipe de transition de Trump au cours des mois qui ont précédé sa prestation de serment à titre de président. L'ancien gouverneur du New Jersey, Chris Christie, dirigeait l'équipe, avec dans ses classeurs, pleins de chefs d'agence possibles, avant d'être sommairement viré par Steve Bannon, qui devait bientôt lui-même être jeté dehors par le « Golem d'Or de sa Grandeur ». Il y a, en fait, un ensemble de protocoles rigoureux pour gérer la transition du pouvoir basé sur des décennies de pratique cumulée - et l'anxiété face aux démons nucléaires effrayants au cœur de la puissance américaine - mais ils ont été dédaignés, à la grande horreur d'une bureaucratie permanente en place attendant un leadership.

Au cours des mois qui ont suivi les élections, M. Trump était apparemment étourdi et confus par sa victoire inattendue, et il n'était absolument pas préparé à diriger le pays. Son cerveau de « génie sans failles » surdimensionné a étudié la scène et son champ de vision n'a vu que des marécages d'un océan à l'autre, peuplés de lézards, de serpents, de rapaces et d'insectes venimeux, avec des mammifères prédateurs d'ordre supérieur parmi les dirigeants. Lorsqu'il a finalement compris le jeu, M. Trump a rassemblé sa propre ménagerie de créatures croustillantes et les a envoyé pour diriger des opérations comme au ministère de l'Énergie, dans ce cas, l'ancien gouverneur du Texas Rick Perry, qui ne savait presque rien des responsabilités du ministère et avait juré de l'abolir lors des élections primaires (quand il s'est rappelé de son existence).

La politique autour de ces questions gravement mortelles est assez intéressante, et Michael Lewis, comme toujours, excelle dans l'élucidation des lourds mystères des systèmes très compliqués gérés par des humains comiquement limités. Mais quelque chose d'autre ressort de cette histoire, peut-être involontairement : que les complexités du gouvernement sont maintenant désespérément ingérables, peu importe qui en est responsable, et que le cheminement réel de cette complexité toujours croissante mène à des défaillances critiques et à l'effondrement. Est-ce que Lewis comprend cela plus tard dans le livre ? J'en doute, ne serait-ce que pour ses références cavalières à l'industrie louche du schiste bitumineux. Il n'y a aucun signe de cela dans les premiers chapitres.

Mais il ne s'agit pas d'une critique de livre basée sur une lecture jusqu'à présent partielle. C'est dire que même certains des meilleurs esprits analytiques de notre époque manquent le fil conducteur de l'histoire : les affaires humaines du XXIe siècle sont entrées dans une période dangereuse de changements désordonnés en grande partie à cause de ce piège séculaire qui consiste à faire des investissements toujours plus complexes avec des rendements décroissants. C'est exactement ainsi que les sociétés s'effondrent et c'est là où en sont les choses au moment où Trump arrive. On pourrait même penser que la simplicité d'esprit de M. Trump est une sorte de vertu face à cette complexité insaisissable. Son instinct, au moins, lui dicte de repousser la situation devant lui.

Mais au niveau macro, ce système et ses sous-systèmes sont hors de contrôle et se déchaînent. Le gouvernement a tenté de les soutenir par des stratagèmes qui équivalent à du racket d'une sorte ou d'une autre - la manipulation et la représentation malhonnêtes de l'argent - et maintenant l'argent lui-même est en révolte, comme en témoigne la hausse soudaine des taux d'intérêt, en particulier les bons du Trésor américain à dix ans au-dessus de 3,2 % juste avant l'ouverture des marchés aujourd'hui.

Le gouvernement américain ne peut pas gérer les taux d'intérêt à ce niveau, après des décennies d'accumulation de dettes. D'autres pays ne peuvent pas non plus rembourser leurs prêts libellés en dollars, ce qui a provoqué des ravages aux marges de l'économie mondiale dont les devises s'effondrent, dont les entreprises font faillite et dont la valeur des titres de dette souveraine fond. Vous pouvez être sûr que ce trouble finira par se propager des marges vers le centre, les États-Unis. C'est déjà en marche avec nos politiques, qui peuvent être considérées comme un système d'alerte précoce de la situation dans son ensemble. Dans ma longue vie, ayant passé les 70 ans, je n'ai jamais vu un fiasco politique aussi dément que le processus de confirmation de Kavanaugh, qui renvoie aux hystéries sociales médiévales et à des exercices étourdissants de mauvaise foi.

Ce fascinant spectacle d'horreur a également distrait la nation - et les médias se sont pleinement investis dans l'aggravation du psychodrame - des grands mouvements tectoniques du système monétaire mondial, en train de s'écrouler. Entre autres choses, il fera exploser le fantasme que M. Trump a magiquement orchestré d'un nouveau miracle économique. Mais cela mettra aussi un terme abrupt aux machinations pornographiques de ses adversaires de Marais-ville. Ensuite, nous nous attellerons sérieusement à la véritable tâche de la longue urgence - prendre de nouvelles dispositions, aussi difficiles soient-elles - pour échapper au fouillis mortel de notre hyper-réalité hypercomplexe construite par nous-mêmes.

James Howard Kunstler

Cet auteur met en garde et engage les gens à se méfier des pièges de la grandeur technologique et de son narcissisme. Suite à la crise financière de 2008, les USA sont entrés dans une ère de pensée magique extrême à propos de ce que l'avenir exigera de nous

Traduit par Hervé pour le Saker Francophone

 lesakerfrancophone.fr

 Ajouter un commentaire