Jp Morgan prédit une super-crise, les « initiés » sortent du marché action

09-10-2018 planetes360.fr 5 min #146791

Alors qu'un rapport de la banque JP Morgan prédit une nouvelle crise, de nombreux PDG américains vendent les actions de leur entreprise.

JP Morgan prédit une super-crise économique pour 2020

10 ans après la faillite de Lehman Brothers et l'effondrement des marchés qui a suivi en 2008, la banque américaine JP Morgan compare la situation actuelle avec celle de 2008 et prédit une nouvelle crise.

Le principal constat est que depuis 2008, la dette mondiale a explosé.

La dette souveraine mondiale a augmenté de 26 points de PIB depuis 2007. La majeure partie de la hausse se situe dans les marchés développés (DM) où la dette par rapport au PIB a bondi d'environ 41 points, contre 12% dans les pays émergents.. Les déficits budgétaires étant encore relativement élevés, rien n'indique que le niveau de la dette diminuera dans un avenir prévisible. La part des prêts publics dans le PIB en pourcentage du PIB a chuté de plus de 8 points de pourcentage pour atteindre près de -9% en 2009, après avoir atteint un sommet de 7,3% en 2009. le déficit reste élevé à 2,9% du PIB. Aux États-Unis, le déficit budgétaire devrait atteindre 5,4% du PIB à la fin de 2019.

Le rapport s'inquiète également de la bulle du logement, du bilan des banques centrales, de la dette des ménages et des règlementations inefficaces. Enfin, le rapport indique que la croissance mondiale ne s'est toujours pas remise de la crise précédente.

Face à cela, les banques ne seraient plus aussi vulnérables qu'en 2008 grâce aux règlementations qui avaient été décidées après la crise (ici, il est évident que le rapport ment, une banque n'a pas intérêt à dire que le système bancaire est en faillite).

Le rapport indique l'origine probable de la prochaine crise, à savoir la fin des mesures prises par la banques centrales pour sauver le système en 2008.

les risques extrêmes devraient également augmenter en 2019 sous l'effet des retraits de politique monétaire sans précédent.

La prochaine crise sera donc sans doute très différente de la prédécente.

(Source :  JP Morgan).

Des PDG de grandes entreprises américaines vendent leurs actions

Alors que les marchés actions occidentaux continuent de battre des reccords, des PDG de grandes entreprises semblent penser qu'il faut vendre les actions de leur entreprise. Les décisions de ces investisseurs « initiés » indique qu'ils préfèrent être prudents ou qu'ils anticipent l'effondrement du marché action.

Selon une analyse des dépôts réglementaires de TrimTabs Investment Research, les initiés des sociétés américaines ont cédé 5,7 milliards de dollars en actions ce mois-ci, soit le plus haut niveau enregistré en septembre au cours de la dernière décennie.

Ce n'est pas une nouvelle tendance. Selon TrimTabs, les initiés, qui comprennent des dirigeants et des administrateurs, ont également vendu des actions en août au rythme le plus rapide depuis 10 ans.

La vente est remarquable car elle a eu lieu alors que le marché a fortement rebondi après une chute au début de 2018. Alimenté par des réductions d'impôts et une économie forte, le Dow a récemment enregistré son premier record depuis janvier.

Certains initiés des entreprises ont une grande partie de leur valeur nette en stock, il se peut donc qu'ils exercent simplement la prudence. Le marché haussier, déjà le plus long de l'histoire, ne peut durer éternellement.

Ce que nous pouvons conclure, c'est que les « initiés » se préparent à la prochaine crise.

(Source :  CNN Money).

Source :  proletaire.altervista.org

Source :  Agoravox

 planetes360.fr

 Ajouter un commentaire