Un document du Pentagone révèle la stratégie des Etats-Unis après les élections de mi-mandat.

07-10-2018 reseauinternational.net 8 min #146674

Par Global Times

Le Pentagone a publié vendredi un rapport accusant la Chine d’essayer de saper la base industrielle de l’armée américaine. « La Chine représente un risque important et croissant pour l’approvisionnement en matériaux et en technologies considérées comme stratégiques et essentielles pour la sécurité nationale des Etats-Unis. La menace fondamentale pour la base industrielle américaine provient de la Chine », selon le rapport.

Il s’agissait de la dernière d’une série de piques destinées à Pékin. Ce n’est qu’hier que le vice-président américain Mike Pence a publiquement lancé des allégations contre la Chine, affirmant que Pékin s’était ingéré dans les élections de mi-mandat et qu’il prévoyait de modifier la prochaine élection présidentielle de 2020.

Comme l’a rapporté CNN, le rapport du Pentagone a identifié près de 300  » vulnérabilités  » susceptibles d’affecter l’approvisionnement en matériaux critiques et autres fournitures militaires américaines, et en a profité pour accuser une nouvelle fois Pékin de représenter un risque important.

Le rapport déclarait :  » La politique industrielle agressive de la Chine a déjà éliminé certaines capacités ayant des fonctions de défense critiques, notamment les cellules solaires à usage militaire, les écrans plats pour avions et le traitement des éléments des terres rares « . Il a même ajouté que  » les actions de la Chine menacent sérieusement d’autres capacités, notamment les machines-outils, la production et le traitement de matériaux avancés comme les biomatériaux, les céramiques et les composites, ainsi que la production de circuits imprimés et de semi-conducteurs « .

Il ne fait aucun doute que le rapport du Pentagone aura un effet exacerbant sur les tensions déjà en place entre les deux pays. Elle renforcera également les idées fausses des Etats-Unis sur la Chine, alimentant le sentiment de « rivalité stratégique ». Ces questions finiront par faire partie d’un programme de campagne mené par des élites politiques américaines, conçu pour nuire, voire rompre, les relations entre la Chine et les États-Unis.

Les Américains veulent-ils savoir dans quelle mesure la Chine s’inquiète du fait que les États-Unis sapent la chaîne d’approvisionnement industrielle, qui est importante pour la sécurité nationale de la Chine ? Savent-ils que les États-Unis ont déjà pris des mesures restrictives à l’égard de la Chine, des mesures que le peuple chinois a considérées comme destructrices ?

La Maison-Blanche a ouvertement restreint les exportations de haute technologie vers la Chine afin d’empêcher la fabrication liée à l’armée. Cela ne s’arrête pas là, car les Etats-Unis exigent de leurs alliés qu’ils limitent leurs propres exportations de haute technologie vers la Chine. Qu’il s’agisse de systèmes de superordinateurs, d’équipements de production et d’essais aéronautiques et aérospatiaux, de machines et de pièces sous-marines, les technologies clés ne peuvent être vendues à la Chine, non seulement par les États-Unis, mais par d’autres pays occidentaux.

Chaque année, la Chine achète des puces fabriquées aux États-Unis, mais l’accord s’est avéré instable même s’il a procuré d’énormes profits aux entreprises américaines concernées. Les États-Unis ont utilisé les puces comme une arme pour frapper le ZTE chinois. Aujourd’hui, le risque sérieux que l’utilisation croissante des puces comme arme militaire par les États-Unis menace la sécurité de l’ensemble de l’industrie chinoise et de la consommation publique.

Les ressources en terres rares sont une monnaie d’échange potentielle que la Chine détient et qu’elle n’a pas encore utilisée. Le rapport affirme également que la Chine est un pays  » instable qui risque de couper l’accès des États-Unis  » aux sources d’approvisionnement. Les risques énumérés dans le rapport sont des risques potentiels, alors que les États-Unis n’ont été en mesure de citer aucune interruption d’approvisionnement que la Chine aurait utilisée comme une arme de guerre commerciale.  Malheureusement, cela n’a pas empêché les États-Unis d’utiliser les puces ZTE comme un outil destructeur, de même que les restrictions qu’ils ont imposées aux achats de haute technologie de la Chine.

Les relations et les échanges commerciaux entre les deux pays constituent un vaste système synergique et complémentaire pour les deux parties tout en élargissant la base industrielle américaine. La détérioration de cette relation entraînerait des conséquences qui forceraient des modifications au sein de leurs chaînes d’approvisionnement, ce qui ne peut qu’entraîner incertitude et difficultés pour les deux pays.

Alors que les États-Unis mènent une guerre commerciale contre la Chine, Washington a mis en œuvre une série de mesures destinées à détériorer ce qui est sans doute la relation mondiale la plus importante de l’ère moderne. Washington a pris un tournant radical dans leurs relations avec la Chine, et il semblait impulsif, voire insensé, que beaucoup puissent soupçonner que cette mesure précaire ne serait qu’une stratégie électorale à moyen terme de courte durée. La vraie question qui se pose maintenant est de savoir dans quelle mesure le comportement du gouvernement américain se cristallisera après la mi-mandat, et c’est ce que la Chine doit vraiment prendre au sérieux.

La défense nationale est l’un des domaines les plus sensibles de tous les pays, et l’évaluation du Pentagone a révélé la pensée américaine. La vigilance à l’égard de la Chine, telle qu’indiquée dans le rapport, n’était pas une représentation exacte du sentiment de « rivalité stratégique de la Chine » que suscite la société américaine. Cependant, gardez à l’esprit que cela ne signifie pas non plus qu’ils veulent étouffer les relations sino-américaines, car une telle mesure serait totalement irréaliste.

Dans l’ensemble, le rapport du Pentagone a eu un impact moins important que le discours de Pence. Toutefois, elle a révélé les secteurs clés que les États-Unis envisagent d’aborder au cas où les relations entre les deux pays se détérioreraient complètement. La Chine doit attacher une grande importance à ce message tout en l’abordant avec un esprit pacifique.

La Chine ne veut pas devenir un rival des États-Unis, ni contester ou même faire tomber le pays. Cependant, la Chine n’est un cerf-volant entre les mains d’aucune nation. C’est à la Chine de décider où et quand elle veut s’envoler, et sa présence reste terre à terre. Quand les Etats-Unis provoquent, la meilleure réponse est d’essayer de régler les choses par nous-mêmes.

Photo: Trump accuse Pékin de chercher à lui nuire

Source :  globaltimes.cn

Traduction  Avic Réseau International

Fonction Sound est limitée à 200 caractères

 reseauinternational.net

 Ajouter un commentaire