060624 3 min

d'entre les échelles

C'est un passionnant thème sur lequel vous nous entraînez, à mon sens, utilisable dans le cadre de la recherche d'une société meilleure!

C'est vrai que les destructions génétiques qui précèdent une évolution donnent l'impression de décoincer un ensemble de changements qui étaient comme latents, et qui soudainement sont permis par cette destruction (parmi lesquels celles dues à l'action des rayons gamma).
La question est : où sont stockés ces changements latents avant qu'ils ne soient rendus possibles par cette destruction ? Comment s'expriment ces "frictions" avant qu'elles ne soient détendues ?
Est-il vraisemblable que le code génétique se recompose tout entièrement à ce moment-là, et si oui en procédant selon quelle loi ?
C'est là que ça se rapporte à une idée qui est au fond la même, une loi qui fait procéder à des conformations de nature géométriques en raison des conditions extérieures (holistique en fait).
Car on le voit, c'est la même loi qui intervient sans aucune relation avec l'échelle à laquelle elle est appliquée, quand :
- les amas d'étoiles s'organisent en forme de spirale
(sur ce thème en voilà une qui s'organise en double-hélice justement! :
ufopublication.com


- les nuages se conforment de mille manière mais ces manières se calent sur des apparences clairement distinctes, donnant lieu à des identifications précises (cumulonimbus, etc...);
- ce sont parfois les mêmes qu'on retrouve dans les formations nuageuses des étoiles gazeuses, mais cette fois à une échelle bien supérieur mais peu importe !

(ici Ô magie on reconnaît immédiatement les formations gazeuses de Jupiter)
- la densité des population est estimable selon le carré de la distance qui les séparent
- et il y en a plein comme ça

Tout cela pour dire, quoi que ça peut paraît alambiqué, comment il est possible de concevoir l'évolution de l'organisation sociale, si tant est que les objets en mouvement n'ont rien de physique, il est tout à fait estimable que leur agencement réponde à cette même loi holistique - qui dépend et agit sur ce dans quoi c'est immergé.

En ce sens, je n'ai pas vraiment peur de parler du sujet d'une soudaine réorganisation sociale, puisqu'il me semble assez évident que même si on repartait de zéro, toutes les avancées antérieures ne sauraient être soudainement rendues caduques, et d'autre par le réagencement retracerait à grande vitesse toutes les étapes déjà franchies avant, en un lapse de temps bien plus court.
C'est ce qui arrive dans mon domaine, à chaque fois que l'écriture d'un logiciel amène trop de limitations, bah on le réécrit depuis le début (ainsi on a déjà assisté à plusieurs reformatages des systèmes d'exploitation, et ils sont à chaque fois plus logiques, plus "justes", en permettant une plus grande complexité opérationnelle.
Même dans le simple PHP on peut noter au moins 3 couches évolutives, le vieux, le courant, et le "objet". Elles sont imbriquées évidemment.

Mais bon, tout ça, c'est de l'imaginaire
mais c'est bon de travailler avec ses "i"