Guerre commerciale : Jack Ma tire la sonnette d'alarme

19-09-2018 histoireetsociete.wordpress.com 5 min #145894

Une des choses les plus difficiles à comprendre sur la Chine est de savoir comment se répartissent les pouvoirs entre le monde entrepreneurial et celui du parti, voire de l'armée. La clé qui nous manque tient sans doute au socialisme chinois original, à la longue marche qu'il a entamé entre développement et parti communiste. J'ai déjà connu à Cuba un rôle spécifique de l'armée qui non seulement s'autofinançait en s'appuyant sur des entreprises mais formait des cadres de direction qui dès qu'un secteur posait problème en prenaient la tête. Autre dimension le patriotisme chinois qui s'est construit depuis des millénaires en articulant des aspects contradictoires. Ce personnage Jack Ma, le célèbre patron d'Ali Baba, est à la fois un capitaliste et un politique, peut-être même un militaire qui remplit une mission et joue un rôle directement politique. Son estimation de la guerre commerciale que Trump a déclaré à la Chine n'est pas seulement celle d'un milliardaire. Il va quitter ses fonctions à la fin de l'année. Pourquoi faire? Alors qu'en 2016, il a pris des parts importantes dans les médias, en mai 2018, il prenait la tête de 300 acteurs du web regroupés en une fédération pour soutenir les « valeurs centrales du socialisme » et donc du Parti communiste au pouvoir. Robin Li (patron de Baidu), Jack Ma et Pony Ma (patron de Tencent) en sont nommés vice-présidents. Tout cela pose tant de questions et celles-ci sont cruciales, parce qu'effectivement cette guerre nuira à tout le monde en particulier à l'Europe et à nous Français. Ils sont prêts, mais je n'en dirais pas autant de nous (note de Danielle bleitrach).  RAPHAEL BLOCH Le 18/09 à 16:29

« Il nous faut des règles commerciales, il faut moderniser l'OMC », a déclaré Jack Ma (photo) lors d'une journée investisseurs. - AFP PHOTO/Lillian SUWANRUMPHA

Pour le patron d'Alibaba, les tensions entre la Chine et les Etats-Unis pourraient durer encore « 20 ans ».

Les tensions commerciales entre Washington et Pékin inquiètent de plus en plus. Et bien au-delà des chancelleries. Ce mardi, c'est Jack Ma, le célèbre patron d'Alibaba, qui est sorti de son silence pour s'inquiéter des conséquences  des nouvelles hausses des barrières tarifaires.

Lors d'une journée investisseurs, le futur ex-patron du géant chinois a expliqué que les tensions auraient un impact économique pour toutes les parties. « Vous gagnerez peut-être la bataille mais vous perdrez la guerre », a-t-il affirmé sans cité directement Washington, soulignant que cette bataille pourrait durer « plus de 20 ans ».

« Moderniser l'OMC »

Pour le patron du géant de l'e-commerce, la clé résulte entre autres d'une réforme des institutions internationales. « Même si Donald Trump s'en va, un nouveau président lui succédera et cela continuera [...]. Il nous faut des règles commerciales, il faut moderniser l'OMC », a-t-il dit au sujet de l'Organisation mondiale du Commerce,  dont les Etats-Unis ont paralysé le fonctionnement.

À LIRE AUSSI

 Pékin cherche à amadouer les banquiers de Wall Street

Jack Ma s'exprimait pour la dernière fois devant les actionnaires d'Alibaba en tant que président du géant chinois de l'internet qu'il a fondé en 1999. Il a annoncé la semaine dernière  qu'il quitterait ses fonctions d'ici un an en laissant les commandes du groupe à l'actuel directeur général, Daniel Zhang.

Jack Ma avait rencontré l'an dernier Donald Trump en promettant de créer un million d'emplois aux Etats-Unis grâce aux vendeurs tiers accueillis sur les plates-formes d'Alibaba. Les relations entre la Chine et les Etats-Unis se sont depuis fortement dégradées avec l'escalade des droits de douane et les représailles chinoises.

Raphaël Bloch

 histoireetsociete.wordpress.com

 Ajouter un commentaire