Moscou répond à la Suisse qui croit que le pays compte de plus en plus d'«espions» russes

19-09-2018 arretsurinfo.ch 8 min #145886

Source:  Sputniknews

17.09.2018

Moscou a vivement protesté contre les médias suisses qui ont fait état d'une activité croissante des services secrets russes dans le pays, indiquant qu'il n'acceptait pas «de telles accusations dénuées de tout fondement» qui étaient «loin de servir les relations russo-suisses».

La Russie a déclaré que les affirmations de certains médias suisses, notamment les déclarations de personnalités officielles sur une activité croissante des services secrets russes dans le pays, étaient dénuées de tout fondement.

«Notre pays s'est vu adresser des appels « à mettre immédiatement fin aux activités illégales sur le sol suisse » et s'est vu menacé d'un durcissement de la procédure d'accréditation des diplomates russes devant travailler en Suisse», a indiqué le département de l'information et de la presse du  ministère russe des Affaires étrangères au sujet des «insinuations antirusses dans les médias suisses».

«Nous n'acceptons pas de telles accusations dénuées de tout fondement. L'attisement de l'hystérie « d'espionnage » sans aucune preuve est loin de servir les relations russo-suisses qui ont toujours été bâties sur la base de la confiance et du respect mutuels. Nous espérons que Berne retournera à une approche responsable de l'édification de la collaboration bilatérale», a souligné le ministère russe.

La Suisse «ne tolère pas» l'«escalade» de «telles activités en Suisse», a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Ignazio Cassis, évoquant «l'espionnage» russe sur le territoire helvétique.

«Nous avons déjà eu des contacts bilatéraux à différents niveaux, à plusieurs reprises cette année, pour leur dire clairement que nous ne tolérons pas de telles activités en Suisse. Je dois voir la semaine prochaine le ministre des Affaires étrangère russe et je lui dirai de suite», a-t-il déclaré, selon la presse suisse, à la radio alémanique SRF.Le ministre a également averti que la Suisse n'avait pas accrédité «certains diplomates russes ces dernières semaines», tout en assurant vouloir poursuivre un «dialogue ouvert mais aussi critique avec la Russie».

Le 15 septembre, les journaux suisses du groupe Tamedia ont annoncé que deux espions russes présumés avaient été arrêtés aux Pays-Bas sur des soupçons de piratage du Laboratoire de Spiez puis renvoyés en Russie au printemps. Ils sont aussi soupçonnés d'une tentative de cyberattaque contre  l'Agence mondiale antidopage (AMA) à Lausanne.

17.09.2018

Source:  Sputniknews

[Opinion]

Commentaire de M.  Michel Piccand, le 18 Septembre 2018

« Je suis Suisse. Je ne sais ce qu'il en est de ces affaires d'espionnages. Ce que je sais par contre c'est que ces sources suisses qui portent les accusations d'espionnages ne sont pas des sources crédibles ni dignes de confiance (à savoir le groupe Tamedia et le ministre des Affaires étrangères, Ignazio Cassis). Ce sont toutes des personnes inféodées à l'Union Européenne.

Ce que le lecteur doit savoir c'est que la Suisse vit actuellement ce que l'on nomme constitutionnellement et techniquement un Coup d'Etat. Certes il n'y a pas de chars dans les rues, mais le droit d'autodétermination du peuple suisse est violé et sa souveraineté lui a été confisquée, précisément par le parti politique de ce ministre Ignazio Cassis (PLR droite affairiste) allié pour l'occasion au PS, au PDC (démocrates-chrétiens) et aux Verts.

Le 9 février 2014 le peuple suisse a voté pour que s'arrête la migration effrénée qui submerge leur pays (le plus haut taux migratoire du continent qui est en en train d'en détruire tous les équilibres intérieurs, fiscaux, structurels, le logement, les salaires, etc.) Depuis lors le parlement et le gouvernement refusent d'appliquer la volonté du peuple et violent notre constitution. C'est ni plus ni moins qu'un Coup d'Etat, ces gens ont littéralement confisqué et étouffé les voix de près de 1.4 millions de citoyens helvétiques.

Je sais que ces propos surprendront beaucoup de monde mais c'est juste la réalité. Une plainte pénale a été déposée contre l'appareil politique devant le procureur de la Confédération.
Vous pouvez en trouvez l'explication ici :  https://mouvement-9fevrier.org/.../plainte-aupres-du-ministe.../

De même l'explication juridique de la confiscation du droit à l'autodétermination du peuple suisse ici :  https://mouvement-9fevrier.org/.../plainte-aupres-du-conseil.../

L'UE et en train de phagocyter la Suisse. Ce qui se passe devrait interpeller chaque citoyen européen épris de démocratie et de liberté puisqu'il s'agit ici de rien moins que de la mise au silence de la plus vieille démocratie directe du continent.

Vous pouvez lutter vous-mêmes et aider les Suisses en faisant circuler cette information autour de vous. Les forces anti-démocratiques de l'UE sont en train de nous museler et de nous détruire.

Merci de votre attention. »

 arretsurinfo.ch

 Ajouter un commentaire