Selon une étude, la majorité des Britanniques juifs seront ultra-orthodoxes d'ici la fin du siècle

19-09-2018 tlaxcala-int.org 6 min #145880

 Harriet Sherwood

Les taux élevés de natalité et les faibles taux de mortalité entraînent une augmentation de la population, tandis que le nombre de juifs modérément religieux est en déclin.

Deux hommes en chapeaux noirs, manteaux noirs et papillotes marchent sur un trottoir à Stamford Hill, à Londres.

Les Juifs ultra-orthodoxes constitueront la majorité des Britanniques juifs avant la fin de ce siècle, car les taux de natalité élevés et les faibles taux de mortalité entraînent une croissance démographique, selon une nouvelle étude.

La croissance de la population strictement orthodoxe est alimentée par un taux de natalité de sept enfants par femme, contre 1,98 par femme juive en général. Le taux de natalité global au Royaume-Uni est de 1,93 ; il est de 1,53 pour les chrétiens et de 3,25 pour les musulmans.

L'étude de Daniel Staetsky et Jonathan Boyd, publiée cette semaine par l'Institute for Jewish Policy Research (JPR), est considérée comme le premier aperçu démographique de la communauté ultra-orthodoxe du Royaume-Uni. Les auteurs de Strictly Orthodox Rising montrent que « la population juive britannique est sur le point de connaître un changement démographique important ».

« Certains expriment un malaise quant à la mesure dans laquelle[les Juifs ultra-orthodoxes] sont intégrés dans la société britannique, et une appréhension quant à un changement potentiellement indésirable du profil religieux, éducatif, économique et professionnel de la communauté juive britanniques », dit l'étude.

D'autres se félicitent des changements, se concentrant sur « la croissance démographique renouvelée et la vie religieuse juive vigoureuse que l'expansion de la population strictement orthodoxe semble avoir engendrée ».

Examinant les données du recensement et des enquêtes communautaires de 2011, le rapport indique que la communauté strictement orthodoxe croît de 4,8 % par an, tandis que le nombre de Juifs laïques et modérément religieux diminue de 0,3 %.

Bien que les Juifs ultra-orthodoxes constituent toujours une minorité de Juifs, à 16% selon le recensement de 2011, le taux de natalité élevé signifie que leurs enfants seront 50% de tous les enfants juifs en 2031.

« La population strictement orthodoxe[est] beaucoup plus jeune et croît à un rythme plus rapide que la population non strictement orthodoxe », indique le rapport. Il ajoute : « Les Juifs strictement orthodoxes devraient constituer la majorité de la population juive britannique bien avant la fin du 21e siècle. »

La population juive du Royaume-Uni dans son ensemble a diminué au cours de la seconde moitié du siècle dernier. Selon le recensement de 2011, 271 259 personnes se sont identifiées comme juives de religion au Royaume-Uni, soit 0,43 % de la population totale. La grande majorité vit en Angleterre, avec moins de 6 000 Juifs en Écosse et 335 en Irlande du Nord.

Le rapport suggère que les Juifs ultra-orthodoxes ont tendance à vivre dans des communautés très unies, les plus importantes étant Hackney et Barnet à Londres et Bury et Salford dans le nord-ouest de l'Angleterre. Il estime que la population population strictement orthodoxe en 2015 est d'environ 40 000 personnes.

La Fondation Interlink, une organisation caritative orthodoxe, a déclaré que le rapport sous-estimait les chiffres. Elle a  dit au Jewish Chronicle qu'une estimation plus valable pour les Juifs strictement orthodoxes était de 58 500, et que le moment où ils constitueraient la majorité des Juifs britanniques arriverait plus tôt que le rapport le suggère.

Les Juifs ultra-orthodoxes adoptent une interprétation conservatrice de leur foi. Ils suivent des règles strictes en matière de comportement, d'interaction entre hommes et femmes, d'habillement et d'alimentation. Les hommes strictement orthodoxes combinent généralement travail et études religieuses.

Il y a deux ans, le grand rabbin sortant, Jonathan Sacks, a déclaré que le terrain juif britannique était confronté à la double menace de l'ultra-orthodoxie croissante et de "l'assimilation et de l'exogamie".

Dans un discours pour marquer sa prise de retraite, Lord Sacks a dit : « Les deux éléments qui croissent le plus rapidement dans le monde juif sont ceux qui embrassent le monde et rejettent le judaïsme, et ceux qui embrassent le judaïsme et rejettent le monde.

« S'il y a de l'antisémitisme ou de l'antisionisme à l'avenir, qui va le combattre ? Les Juifs qui abandonnent le judaïsme ? Ou les Juifs qui abandonnent le monde ? Ni l'un ni l'autre... Je dois vous dire que c'est pire que dangereux. C'est une abdication du rôle des juifs et du judaïsme dans le monde. Nous sommes ici pour nous engager avec le monde, pour être fidèles à notre foi et une bénédiction pour les autres, quelle que soit leur foi. »

Courtesy of  Tlaxcala
Source:  theguardian.com
Publication date of original article: 16/10/2015

 tlaxcala-int.org

 Ajouter un commentaire