Brésil : Après seulement 3 jours de campagne, Haddad en tête des sondages

18-09-2018 3 articles mondialisation.ca 5 min #145848

2 jours après le lancement officiel de sa candidature, le candidat du Parti des Travailleurs, Fernando Haddad, est en tête des intentions de vote avec 22%, selon un sondage de l'institut Vox Populi, commandé par la Centrale Unique des Travailleurs (CUT). Selon ce sondage, à la seconde place se trouve le candidat d'extrême-droite Jair Bolsonaro, du Parti Social Libéral (PSL), avec 18%.

Pour l'institut Datafolha, plus lié à l'establishment brésilien, Bolsonaro a renforcé sa position avec 26% et Haddad est second.

Pour Vox Populi, Gomes est troisième avec 10%, Marina Silva, du Réseau Soutenabilité, a 5% etGeraldo Alckmin, du Parti Social Démocrate Brésilien (PSDB), 4%.

Au second tour, Bolsonaro vaincrait Alckmin par 25% contre 18%, serait à égalité techniquement avec Silva (24% à 26%). Par contre, dans le sondage de Datafolha, le ballotage serait favorable à Gomes (par 45% contre 38%) mais il aurait 1 point de plus qu'Haddad (39% contre 38%) dans une éventuelle égalité technique.

Bien qu'il soit en tête des sondages de Vox Populi, le candidat du PT est le moins connu de ceux qui ont des chances de gagner puisque 42% des électeurs ont dit le connaître tandis que37% ne le connaissent que de nom. 53% des électeurs savent qu'Haddad est le candidat soutenu par l'ex-président Luiz Inácio Lula da Silva.

Bolsonaro est le candidat le plus rejeté par le peuple : 57%, suivi par Alckmin avec 52% et Marina Silva avec 50% pour Vox Populi. Pour l'autre institut de sondages, Bolsonaro, un admirateur de la dictature militaire (1964-1985), a toujours le plus haut taux de rejet : 44%, contre 26% pour Haddad et 21% pour Gomes.

Haddad est passé de 9% à 13% pour Datafolha, dans le premier sondage après l'annonce de sa candidature en remplacement de l'ex-président Luiz Inácio Lula da Silva qui était le grand favori avec plus de 40% d'intentions de vote jusqu'à ce que sa candidature ait été invalidée à cause de sa situation judiciaire.

Indépendamment de ce que disent les sondages, il est clair que la stratégie de Lula de retarder le plus longtemps possible l'annonce de al candidature des on dauphin a été un succès. Jusqu'à il y a quelques semaines, l'ex-maire de San Pablo atteignait à peine 1% dans les sondages.

Le sondage de Vox Populi a aussi mesuré la perception des électeurs concernant l'attaque que Bolsonaro a subie lors d'un meeting de campagne à Minas Gerais le 6 septembre dernier. 64% des personnes interrogées pensent qu'il s'agit de l'acte solitaire d'un déséquilibré et 35% pensent qu'il s'agit d'un attentat organisé et planifié à des fins politiques.

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Article original en espagnol:  Brasil: con sólo tres días de campaña, Haddad ya se ubica como gran favoritore, Resumen latinoamericano, le 18 septembre 2018

Traduction :  bolivarinfos.over-blog.com

La source originale de cet article est  Resumen Latinoamericano

Copyright ©  Resumen Latinoamericano,  Resumen Latinoamericano, 2018

 mondialisation.ca

 Ajouter un commentaire

modules attachés ordre chronologique
24-09-2018 11 articles tlaxcala-int.org 27 min #146066

Lula, le Pt et les élections dans un Brésil complètement désarticulé

 Achille Lollo

Le 7 octobre prochain, 147,3 millions de Brésiliens se rendront aux urnes pour élire leur nouveau président, les sénateurs et les députés au Parlement fédéral, ainsi que les nouveaux députés aux parlements des vingt-six États de la fédération. Cette élection pourrait causer des surprises, car la crise économique, les manipulations des médias et la corruption systématique ont fait croître le rejet de la politique et des partis.

28-09-2018 elcorreo.eu.org 8 min #146289

Jair Haddad consolide son large leadership au Brésil

par  Emir Sader *

Dans toutes les enquêtes de cette semaine, y compris les deux d'Ibope pour Rede Globo (1), pour la première fois Haddad dépasse Jair Bolsonaro (candidat d'extrême droite, ex militaire, raciste, xénophobe et soutenue par les églises évangélistes (2)) au deuxième tour, avec une marge qui va de quatre à huit points.

 Référencé par :