Assaut des forces israéliennes contre Khan Al-Ahmar

16-09-2018 ism-france.org 4 min #145731

15.9.2018 - Vers 11h30, un bulldozer escorté par la police et des véhicules militaires s'est arrêté près du village bédouin de Khan al-Ahmar et a commencé à déplacer des roches et de la terre afin de bloquer l'accès au village aux habitants et aux militants. Peu de temps après, les habitants et les militants se sont approchés du bulldozer et ont entamé une résistance passive et pacifique en s'asseyant devant la machine afin d'empêcher les agresseurs de mener à bien leur « mission ».

Au bout de quelques minutes, un grand nombre de policiers des frontières et de policiers ont rejoint la zone et ont commencé à forcer les gens à s'éloigner de la machine ; la police a donné 5 minutes aux militants pour quitter les lieux.

Puis très vite après avoir lancé l'avertissement de quitter la zone, l'armée et la police ont attaqué les gens présents. L'agresseur israélien a commencé à pousser et à traîner loin de la zone les manifestants pacifiques qui bloquaient l'opération illégale. Pendant ce déploiement de violence, les équipes médicales et la presse présentes sur le site furent elles aussi brutalisées.

Un homme âgé, très connu dans la communauté sous le nom d'Abu Tiger, a été violemment attaqué par les forces israéliennes. Après avoir été jeté à terre, il a été traîné par plusieurs policiers, arrêté et détenu dans un véhicule de police. Au cours de cette attaque, il a saigné de la tête et a perdu connaissance.

Voir la vidéo de l'agression lâche contre le vieil homme  ici

Plusieurs autres personnes ont été arrêtées pendant cette attaque, dont un militant palestinien et un professeur et militant franco-américain Franck Romano (professeur de droit à Paris).

Pendant l'attaque de nombreuses personnes ont essayé d'enlever la barrière de terre érigée par le bulldozer malgré les tentatives d'obstruction des forces israéliennes.

Après l'érection de cette barrière de terre, les personnes présentes à Khan Al-Ahmar ont organisé une manifestation pacifique au bord de l'autoroute pour protester contre la décision prise par la Cour suprême israélienne et l'érection de la barrière de terre ce jour-là. La force policière et militaire au cours de cette manifestation était à la fois inutile et disproportionnée, avec en plus la présence de la police des frontières et Yasam (unité anti-émeute et de contrôle de foule) pour réprimer ceux qui protestent contre l'occupation israélienne.

Ce fut un nouvel acte de violence arrogant de la part des forces israéliennes dans l'intention d'intimider les habitants de Khan al-Ahmar et les militants qui étaient là pour exprimer leur solidarité avec la communauté bédouine palestinienne. Cette attaque augmente encore le stress et la colère des habitants du village, qui attendent avec angoisse la démolition de leur village et de l'école. Malgré cela, la communauté de Khan Al-Ahmar n'est pas disposée à renoncer à son combat pacifique contre l'attaque de l'endroit qui représente son foyer.

Source :  Palsolidarity

Traduction : MR pour ISM

 ism-france.org

 Ajouter un commentaire