Projet d'autoroute à Strasbourg : le gouvernement expulse les opposants

10-09-2018 bastamag.net 7 min #145503

Deux jours après le succès des  marches pour le climat qui ont réuni plus de 100 000 manifestants dans toute la France, le gouvernement envoie les forces de l'ordre pour déloger des protecteurs de l'environnement près de Strasbourg. 515 gendarmes ont été mobilisés par la préfecture du Grand-Est depuis ce matin, 10 septembre, pour évacuer la « zone à défendre » de Kolbsheim. « Cette opération intervient en exécution de la décision rendue par le tribunal administratif de Strasbourg le 20 juin 2018 ordonnant aux occupants sans autorisation de quitter immédiatement les lieux », fait valoir la Préfecture dans un communiqué.

Les occupants s'opposent au chantier du Grand contournement ouest de Strasbourg (GCO), un projet de 24 kms d'autoroute à péage conçu dans les années 70. Le GCO - dont le concessionnaire est Arcos, filiale du groupe Vinci - est destiné à désengorger l'actuelle A35 qui traverse Strasbourg. Or, ce projet détruirait 350 hectares d'espaces naturels, de forêts et de terres agricoles ( notre précédent article).

Retour en images sur la #MarchePourLeClimat dédiée à #GCOnonMerci à #Strasbourg. 5000 personnes et de nombreux élus présents.
christophdebarry.fr

Fin janvier, Nicolas Hulot avait décidé de proroger la déclaration d'utilité publique du Grand contournement ouest de Strasbourg, faisant fi des recommandations du Conseil national de protection de la nature. Aucune leçon ne semble avoir été tirée par le gouvernement six mois plus tard : le jour même de la démission du ministre de la Transition écologique et solidaire, une commission technique, où l'État est largement présent, se prononce en faveur des travaux définitifs du GCO [1].

Ce projet a pourtant reçu plusieurs avis négatifs dans le cadre de l'enquête publique ou par des organismes officiels, concernant notamment l'impact sur l'eau, les forêts et les espèces menacées [2]. La maire de Schiltigheim, l'écologiste Danielle Dambach, a indiqué avoir pris contact avec le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, en lui demandant de stopper les travaux [3]. Sans réponse à l'heure où nous écrivons ces lignes.

 gcononmerci09/09/2018 00:55:49  27  33  831/259
Blablabla... Entre parole et acte sur le terrain, il y a un fossé énorme. Que l'Etat fasse marche arrière sur le #GCO et nous en reparlerons du dérèglement climatique.

 FdeRugy08/09/2018 16:11:38  784  286  47473/1142
Je salue les citoyennes et les citoyens qui se mobilisent aujourd’hui à #Paris et dans de nombreuses autres villes de #France contre le dérèglement climatique : agissons toutes et tous et à tous les niveaux pour le #climat.

Photo : © Christophe de Barry /  twitter

Notes

[1]  Voir l'article

[2]  Voir ici

[3]  Voir ici

 bastamag.net

 Ajouter un commentaire