Surprise ! Après la fin officielle des « exercices » en Méditerranée, les forces navales russes resteront sur place pour surveiller la libération d'Idlib

10-09-2018 reseauinternational.net 4 min #145481

Par Paul Antonopoulos

La marine russe a organisé samedi des exercices utilisant des lance-roquettes anti-sous-marins RBU-6000 et des charges en profondeur dans le cadre d’exercices militaires à grande échelle en mer Méditerranée.

Les navires ont également mené des attaques sur des cibles simulées et une surveillance sous-marine.

« Ces exercices sont nécessaires pour comprendre dans quelle mesure nous sommes prêts à utiliser de nouveaux équipements installés sur nos navires », a déclaré le capitaine Andrei Soloshin, chef d’état-major des navires participant à l’entraînement.

Un navire de l’OTAN a observé des manœuvres à 12 milles de distance.

Des exercices militaires à grande échelle d’une semaine ont débuté le 1er septembre avec la participation de plus de 25 navires des flottes du nord, de la mer Baltique, de la mer Noire et de la mer Caspienne, ainsi que de 30 avions de guerre.

Selon les militaires de la marine russe et de la force aérospatiale, les exercices sont conformes aux normes internationales.

Cependant, il n’est pas prévu de réduire la présence navale avant au moins la libération finale d’Idlib, selon des sources de FRN.

« Je tiens à souligner que les participants aux manœuvres n’ont commis aucune violation des règles du droit de la mer, ni de l’espace aérien », a déclaré le commandant de la marine russe, Vladimir Korolyov.

L’armée a souligné que lors des exercices, tous les objectifs fixés avaient été atteints.

« Aujourd’hui, plus de 50 exercices de combat ont été menés avec succès par les forces navales et aérospatiales russes, plus de 50 attaques aéronavales ont été menées, au cours desquelles 15 opérations de ravitaillement ont été effectuées dans les airs », a révélé M. Korolev lors de l’inspection des exercices en Syrie.

Il a ajouté que les militaires ont également mené 150 exercices d’entraînement pour les équipes de combat naval.

« Je tiens à souligner que de telles manœuvres ont lieu pour la première fois dans l’histoire de la Russie moderne, et que des navires de guerre modernes, des navires de ravitaillement et l’aviation navale y ont participé, » a ajouté l’amiral.

Cela pourrait suffire à arrêter une attaque américaine contre la Syrie dans les mois à venir, et l’on pense que ces exercices militaires visent à repousser suffisamment les puissances impérialistes pour peut-être dissuader une attaque par mer contre l’Etat arabe. Les forces navales russes avaient l’intention de rester en état d’alerte dans la région jusqu’à ce que les forces syriennes et iraniennes parviennent enfin à libérer Idlib.

Source: fort-russ.com

Traduction  Avic Réseau International

 reseauinternational.net

 Ajouter un commentaire