Le suprématisme culturel de notre société et ses horribles conséquences

15-08-2018 lesakerfrancophone.fr 19 min #144639

Par Eric Zuesse - Le 31 juillet 2018 - Source  Strategic Culture

L'agence Associated Press a titré le 27 juillet « #MeToo atteint le Vatican alors que des religieuses dénoncent les abus des prêtres » et a rapporté que le Vatican a continué à tolérer le viol par ses prêtres. L'agence analyse : « Les révélations selon lesquelles un cardinal américain éminent a abusé et harcelé ses séminaristes adultes ont mis au jour un abus de pouvoir flagrant qui a choqué les catholiques des deux côtés de l'Atlantique. Mais le Vatican a longtemps été conscient de son équivalent hétérosexuel - l'abus sexuel des moniales par les prêtres et les évêques - et n'a pas fait grand chose pour l'arrêter ».

Il y a plus de gens qui reçoivent leur moralité de l'Église catholique romaine que de n'importe quelle autre source - ou de n'importe quelle base scientifique. Ainsi, il est remarquable de constater que ce genre d'exploitation [sexuelle] peut continuer, décennie après décennie, et que les bancs [des églises] ne sont pas désertés suite à ces scandales permanents. Cependant, si ces fidèles ralliaient ensuite d'autres confessions, les résultats seraient-ils différents ? Beaucoup, sinon la plupart des religions - en particulier les plus conservatrices - se sont révélées être aussi exploiteuses et tolérantes à l'exploitation. De toute évidence, le problème ici n'est pas seulement l'Église catholique romaine. Cela va beaucoup plus loin. Jeter des pierres à partir d'une maison de verre vers d'autres maisons de verre ne peut aider personne et ne fera qu'aggraver les choses pour tout le monde. Le problème ici est la culture suprématiste, qui existe partout et qui opprime partout.

Cela se reflète dans la politique de chaque nation, et particulièrement dans le « Far West », essentiellement dépourvu de lois, que constituent les relations entre les nations - le champ où surviennent les guerres et les massacres, les invasions et les occupations militaires qui sont acceptés par les protagonistes, envahisseurs et occupants, comme s'il y avait une sorte de « droit » de perpétrer de telles choses, par exemple l'invasion et l'occupation de l'Irak en 2003.

Le problème plus profond est que personne n'a le droit d'envahir qui que ce soit n'importe où. Aucun membre du clergé n'a le droit de tromper ou de violenter une personne pour lui faire faire quoi que ce soit, et il n'y a pas non plus de droit pour une nation d'en violer une autre.

Mon  article du 19 juillet, « Le désaccord fondamental de Vladimir Poutine avec l'Occident », présentait ce hiatus entre l'attachement de Poutine à l'idée que seuls les résidents d'un territoire donné peuvent y avoir une souveraineté légitime, et l'engagement occidental pour l'idée que les étrangers à un pays peuvent avoir un droit - peut-être même un droit plus élevé - à la souveraineté sur ce pays.

Deux représentants de l'opinion, qui comptent à l'Ouest, ont été longuement cités, pour défendre le droit affirmé des étrangers à contrôler un gouvernement tiers : Cecil Rhodes au cours des années 1800, et George Soros au XXIe siècle.

Ces deux partisans de ce qu'on appelle communément « l'impérialisme » utilisaient des mots différents, mais la seule différence que j'ai pu percevoir dans leurs messages respectifs est la spécificité raciste beaucoup plus affirmée dans l'expression de Rhodes que dans celle de Soros. Cependant, dans un cas comme dans l'autre, la conquête internationale peut être considérée comme bonne, à condition qu'elle soit faite par les bonnes personnes, contre les mauvaises personnes. Bien que Soros soit plus vague que Rhodes, pour identifier les « bonnes personnes », les deux écrivains soutiennent clairement le suprématisme - les droits des envahisseurs à envahir et à occuper une terre, dans certains cas, aussi vagues que puissent être les cas où s'expriment ces droits suprématistes.

Parfois, les modalités individuelles et les modalités internationales de l'exploitation fusionnent. Voici un exemple récent :

Le 12 juillet 2018, il a été  annoncé publiquement que :

« Quatre shérifs de droit commun qui ont été agressés par des officiers du Vatican agissant sous les ordres du pape Jorge Bergoglio, alias François, ont intenté un procès criminel devant les tribunaux européens qui désigne Bergoglio et onze autres officiels [non seulement du Vatican mais aussi de plusieurs autres importantes confessions chrétiennes, et même de prétendus gangsters] en tant que participants à une 'conspiration criminelle monstrueuse'.

La demande a été déposée le 11 juillet devant la Cour de justice internationale de droit commun à Bruxelles et devant le tribunal civil d'une nation européenne non divulguée. Des citations à comparaître ont été adressées le même jour au pape François et à onze autres personnes, toutes désignées comme accusés dans le procès et comme membres actifs et participants d'un 'culte sacrificiel catholique vieux de plusieurs siècles connu sous le nom de  neuvième cercle '. »

Cette annonce a également déclaré :

« Par ailleurs, un conclave secret de la Curie vaticane, ou Collège des Cardinaux, continue de débattre pour savoir qui remplacera Jorge Bergoglio comme Évêque de Rome. Selon une source au Vatican, le conclave est en session depuis le 5 juillet et se trouve dans l'impasse pour choisir le successeur de Bergoglio, sujet à controverse. »

Peut-être que la position juridique de l'Occident concernant le suprématisme, ou l'impérialisme est sur le point d'être examinée à l'Ouest.

Nous vous présentons, plus loin dans cet article, la totalité de l'annonce publique.

Elle sera précédée d'extraits clés des preuves par lesquelles la position traditionnelle - encore dominante dans l'Ouest - est maintenant contestée, et le Pape catholique romain actuel pourrait devoir être bientôt défroqué et remplacé :

____________________

Source : murderbydecree.com/files/MurderByDecree.epub

Meurtre par décret : le crime de génocide au Canada

Un contre-rapport à la Commission de vérité et de réconciliation publié par le Tribunal international pour les disparus du Canada, de concert avec les précédentes Commissions citoyennes d'enquête :

1er mars 2016

Toronto et Bruxelles

Publié par Tribunal international pour les Disparus du Canada (ITDC), en vertu des dispositions du Common Cause Public Copyright Agreement

Synopsis de ce rapport

1. Notre recherche a établi que les crimes et les meurtres commis contre les enfants dans le système des pensionnats indiens canadiens entre 1889 et 1996 étaient légalement autorisés, sanctionnés et protégés par tous les niveaux de gouvernement, l'église et la police du Canada. Tous les éléments de preuve indiquent que ces crimes constituaient des meurtres collectifs calculés, sous le couvert de la religion et de l'éducation, et constituaient une campagne délibérée de dépopulation visant principalement les nations autochtones de l'Ouest canadien en visant leur lien le plus faible : leurs enfants. Selon toutes les normes et définitions juridiques et internationales, ce crime équivaut à un génocide délibéré.

2. Les principaux agents responsables de ce génocide étaient le gouvernement fédéral canadien et la Couronne d'Angleterre, le Vatican, et les églises catholiques, anglicanes et unies du Canada.

_________________________

 Source [auto-publié à CreateSpace, par l'auteur, Kevin Daniel Annett, [hiddenfromhistory1@gmail.com], Prix Nobel canadien de la paix (2013, 2014, 2015) Ministre de la Communauté, consultant en droits de l'homme et conseiller spécial pour Le Tribunal international des Crimes de l'Église et de l'État (ITCCS) - Producteur de documentaires primés (Unrepentant, 2007) et auteur de Diplômes : BA (Anthropologie), Université de Colombie-Britannique (UBC), 1983; M.A. (science politique), UBC, 1986; M.Div. (Master of Divinity), École de théologie de Vancouver, 1990. Ordonné membre du clergé dans l'Église Unie du Canada en 1990].

Murder by Decree est un dossier non censuré de l'extermination planifiée d'enfants autochtones dans les « pensionnats indiens » meurtriers du Canada. Il est publié en tant que contre-rapport correctif à l'erreur judiciaire commise par l'Église et l'État connu sous le nom de « Commission vérité et réconciliation » (CVR) et basé sur des témoignages oculaires et des documents d'archives délibérément supprimés ou ignorés par la CVR.

Murder by Decree prouve que le génocide des peuples autochtones a commencé comme une campagne dirigée par la religion et continue d'être une politique gouvernementale délibérée au Canada. Ce contre-rapport révèle des faits surprenants : plus de la moitié des enfants des pensionnats indiens sont morts pendant la première année où ces installations, gérées par les églises, ont été ouvertes. Cet énorme taux de mortalité s'est poursuivi sans relâche depuis plus d'un demi-siècle selon la prescription d'un « quota de mortalité ». Les preuves de ces crimes et leur nature intentionnelle ont été continuellement détruites par la Police royale montée canadienne et les Églises catholique, anglicane et unie depuis au moins 1960 - Le même génocide continue aujourd'hui, visant les femmes et les enfants autochtones. Il est dirigé par des intérêts corporatifs étrangers avides de terres et de ressources indigènes.

Murder by Decree est publié par le Tribunal international pour les disparus du Canada (ITDC), une coalition internationale de juristes et de groupes de défense des droits de la personne. L'ITDC a été créée en décembre 2015 pour enquêter sur la disparition de personnes au Canada, poursuivre les responsables et empêcher un nouveau blanchissement du Canada pour ses crimes contre l'humanité. Ce rapport est une réponse à ces crimes et une sommation urgente au monde et à tous les Canadiens de ne plus vivre sous des régimes génocidaires. Pour plus d'informations : disparuofcanada@gmail.com

___________________________

 Source  https:  //amazon.com/dp/1523905778/ref=rdr_ext_tmb

Commentaire de lecteur :

« Lecture fantastique. Je suis allé au Canada choqué par ce que le révérend Annett a révélé et j'ai trouvé la vérité (...) tout touriste peut découvrir ces vérités en parlant aux autochtones canadiens eux-mêmes. Ils vous montreront où les enfants sont enterrés sous les pommiers dans les vergers partout au Canada. Un motard des Hell Angels m'a révélé qu'il s'était rendu chez les Pictons pour une soirée rave et a découvert la Police montée qui amenait les victimes (...) il a mentionné leurs noms comme Dave et Steve(n). Il a mentionné la production de tabac à priser à la ferme Picton et comment c'était une opération familiale impliquant les deux frères Picton et leur père avec la complicité de la Police montée, du chef de la police de Vancouver, et des notables politiques. Tout touriste peut découvrir la même chose, s'adressant sincèrement aux autochtones canadiens. Le public ne veut pas savoir. »

_________________________

Source [https://itccs.org§https:  //itccs.org]

Le Tribunal International pour les Crimes de l'Église et de l'État

Jeudi 12 juillet 2018 : 0700 GMT

Bruxelles et Rome

Quatre shérifs de droit commun qui ont été agressés par des officiers du Vatican agissant sous les ordres du pape Jorge Bergoglio, alias François, ont intenté un procès criminel devant les tribunaux européens qui désigne Bergoglio et onze autres officiels [non seulement du Vatican mais aussi de plusieurs autres importantes confessions chrétiennes, et même de prétendus gangsters] en tant que participants à une « conspiration criminelle monstrueuse ».

La demande a été déposée le 11 juillet devant la Cour de justice internationale de common law à Bruxelles et devant le tribunal civil d'une nation européenne non divulguée. Des citations à comparaître furent adressées le même jour au pape François et à onze autres personnes, tous désignés comme accusés dans le procès et comme membres actifs et participants d'un « culte sacrificiel catholique vieux de plusieurs siècles connu sous le nom de neuvième cercle ».

Les défendeurs sont également cités comme co-conspirateurs dans la disparition de huit enfants d'établissements catholiques en Suisse, en Belgique et en Italie.

En plus du pape François, Jorge Bergoglio, les accusés nommés dans le procès sont :

  • Elio di Rupo, ancien Premier ministre de Belgique ;
  • le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d'Etat du Vatican ;
  • le Cardinal Sean Brady, ancien prélat catholique d'Irlande ;
  • le Comte Georges Jacobs, homme d'affaires catholique belge, chef d'UCB Biopharmaceuticals et Directeur du Cercle Lorraine ou « Club van Lotharinge » Bruxelles ;
  • le Comte Luc-Jacques Bertrand, banquier belge jésuite, directeur du Cercle Lorraine ;
  • Paul De Keersmaeker, homme d'affaires catholique belge, ancien parlementaire de l'Union européenne, membre du Cercle Lorraine ;
  • Kees van Korlaar, membre de la mafia criminelle « Ndrangheta », homme d'affaires belge, membre du Cercle Lorraine ;
  • Archevêque Diarmuid Martin, prélat catholique du diocèse de Dublin ;
  • Mgr Charles Morerod, prélat catholique de Genève ;
  • Révérend Dr. Olav Fykse Tveit, Secrétaire général, Conseil mondial des Églises ;
  • Mgr Mark MacDonald, prélat, Église anglicane du Canada et dirigeant nord-américain du Conseil œcuménique des Églises.

Ces douze accusés assignés à comparaître ont trente jours pour répondre à l'assignation et comparaître en personne ou par l'intermédiaire de leurs avocats à l'audience pour une Court Examination for Discovery [procédure informelle d'examen des faits, sous serment, par la Cour].

Par ailleurs, un conclave secret de la Curie romaine, ou Collège des Cardinaux, continue de débattre pour savoir qui remplacera Jorge Bergoglio comme Évêque de Rome. Selon une source au Vatican, le conclave est en session depuis le 5 juillet et se trouve dans l'impasse pour choisir le successeur de Bergoglio, sujet à controverse.

Selon la source, soit (l'ancien pape Benoît) Joseph Ratzinger recevra encore une fois la couronne papale ou, plus vraisemblablement, un cardinal africain sera choisi, probablement Arinze du Nigéria ou Napier d'Afrique du Sud. Ce qui est certain, c'est que Bergoglio est fini. C'est juste une question de temps.

Note : Le contexte complet de ce communiqué de presse peut être trouvé sur  www.itccs.org et ses articles des 22 juin, 24 juin et 5 juillet.

________________________________

 Source www.bbsradio.com/herewestand

Romains 11:5 « Certains sont épargnés, choisis par la grâce. »

Matthieu 10:34 « Je n'apporte pas la paix mais le glaive du jugement. »

____________________________

J'ai cherché plus avant pour trouver des informations sur « le Neuvième Cercle », et un article intéressant à ce sujet est celui-ci, daté du 10 décembre 2014 :

 Source  http:  //evilyoshida.com/thread-8248.html

Le 9e Cercle : Initiation au culte du sacrifice des enfants

« Il apparaît que le culte satanique du Neuvième Cercle, un groupe pratiquant le sacrifice d'enfants, composé d'élites mondiales, viole, torture et tue des enfants de façon routinière », a annoncé hier l'ITCCS. Des dossiers concernant l'enlèvement d'enfants par le Cercle satanique international, ont été déposés à la Cour le 7 avril.

Désignés comme défendeurs principaux devant la Cour de Bruxelles, se trouvent le pape François, le supérieur général des jésuites Adolfo Pachon et l'archevêque anglican de Cantorbery Justin Welby.

Parmi les membres possibles du Cercle satanique, nommés par les témoins, qui parleront sous serment au procès, se trouvent les anciens papes Joseph Ratzinger et Jean-Paul II, le juge Fulford de la Haute Cour du Royaume-Uni et des membres de la famille royale britannique.

« La reine Elizabeth est directement impliquée dans l'enlèvement et la mort d'enfants autochtones et des membres de la famille royale semblent avoir participé régulièrement aux rituels du Cercle satanique à la Mohawk Indian School de Brantford, Ontario Canada », a annoncé hier une proclamation.

Selon deux déclarations sous serment déposées devant le tribunal, non seulement différents témoins ont vu des membres du Cercle satanique commettre des meurtres, mais [ce déclarations] ont affirmé que les meurtres brutaux d'enfants innocents se poursuivent aujourd'hui dans les sous-sols voûtés.

Le tribunal international est appelé à examiner :

Les témoignages de deux anciens pensionnaires de l'école mohawk qui tous deux affirment qu'ils étaient présents lors du meurtre d'une fillette de 5 à 6 ans par le Club satanique du 9e cercle à la Mohawk Indian School de Branton (Ontario) Canada....

_______________________________

Ce que tous ces phénomènes ont en commun, c'est l'origine suprématiste de notre culture ordinaire. Ils violent tous le fait que si les gens sont inégaux dans leurs capacités à accomplir telle ou telle tâche, tout le monde a les mêmes droits.

Le suprématisme, quel qu'il soit, nie ce fait. La conséquence s'appelle l'injustice.

Eric Zuesse

Note du Saker Francophone Notre modeste blog manque de recul - et de moyens - pour juger de la réalité des propos tenus, mais Eric Zuesse est un journaliste sérieux qui ne jouerait pas sa crédibilité sur des affabulations. Nous vous laissons vous faire votre propre idée et effectuer vos propres recherches sur un sujet difficile. Le fait de suivre un écrivain régulièrement amène parfois à ouvrir des portes que d'aucuns voudraient garder bien fermées.

Traduit par jj, relu par Cat, vérifié par Diane pour le Saker Francophone

 lesakerfrancophone.fr

 Ajouter un commentaire