«La perception des hommes d'affaires turcs à l'égard de l'Afrique doit changer»

07-08-2018 aa.com.tr 4 min #144429

AA - Abuja

«La perception des hommes d'affaires turcs à l'égard de l'Afrique doit changer», a déclaré Osman Aksoy, président du Conseil des Affaires Turquie-Nigeria du Conseil turc des relations économiques extérieures (DEIK).

Aksoy a fait part à l'Agence Anadolu (AA) de ses observations relatives aux relations commerciales entre la Turquie et les pays africains, notamment le Nigeria.

Indiquant que l'Afrique reste méconnue des investisseurs turcs, Aksoy a fait remarquer que certains cercles tentent de créer une perception négative à propos de l'Afrique et que cette mauvaise impression devrait changer.

«Malheureusement, la perception de la Turquie vis à vis de l'Afrique n'est pas très positive, a-t-il déclaré. La perception des hommes d'affaires turcs à l'égard de l'Afrique doit changer. Afin de changer cette perception, les pays africains et les Nigérians devraient fournir davantage d'efforts. En tant que Conseil des Affaires Turquie-Nigeria, nous menons des études sur cette question.»

Aksoy a noté que les hommes d'affaires des deux pays devraient faire plus d'efforts pour apprendre à mieux se connaître.

«Un homme d'affaires nigérian devrait se sentir à l'aise lorsqu'il se rend en Turquie de la même manière que doit se sentir un homme d'affaires turc en route pour le Nigeria», a insisté le chef du Conseil, notant que les visites doivent être plus fréquentes.

«Les hommes d'affaires turcs et nigérians doivent, de manière réciproque, mieux connaître et comprendre les peuples, les traditions ainsi que les marchés», a-t-il ajouté.

Indiquant que plus de quarante hommes d'affaires ont visité le «Forum des Affaires et de l'Économie Turquie-Nigeria» qui s'est tenu au Lagos (Nigeria), Aksoy a attiré l'attention sur le vif intérêt manifesté par les Nigérians à l'égard des entreprises turques et leurs produits.

«Dans les années à venir, nous verrons bien mieux les effets du Forum, a déclaré Aksoy soulignant, par la même occasion, la satisfaction des hommes d'affaires turcs lors de leur visite. Je peux déjà dire que beaucoup de nos hommes d'affaires sont optimistes à l'égard de ces visites.»

Partageant que davantage de travaux seront menés afin d'assurer le développement des relations commerciales bilatérales et des investissements mutuels, Aksoy a néanmoins mis en exergue la nécessité d'accroître l'intérêt des hommes d'affaires turcs vis à vis du Nigeria.

«Nous poursuivons nos efforts afin d'accroître cet intérêt», a-t-il insisté.

D'autre part, Aksoy a souligné la nécessité d'accroître les relations commerciales bilatérales.

«Concernant les relations commerciales entre la Turquie et le Nigeria, le volume du commerce extérieur s'élève à environ 500 millions de dollars, a-t-il fait savoir. Environ 340 millions de dollars représentent les exportations de la Turquie vers le Nigeria tandis que les exportations nigérianes vers la Turquie s'élèvent à environ 150-160 millions de dollars. Étant donné le potentiel des deux pays, nous pouvons affirmer que le volume des échanges est très faible. Les travaux doivent s'accélérer afin d'atteindre au moins deux milliards de dollars.»

Par ailleurs, Aksoy a expliqué que la Turquie exporte essentiellement au Nigeria des produits issus de l'industrie du secteur de l'aviation, du fer, des produits sidérurgiques, des matériaux de construction et des produits alimentaires. À l'inverse, le Nigeria exporte des produits tels que les graines de plantes grasses, le gaz naturel, le charbon de bois et le cacao.

«Les investissements des hommes d'affaires turcs dans les secteurs de l'industrie et des services au Nigeria permettront non seulement de produire de la valeur ajoutée au Nigeria mais également d'exporter des produits, tels que matières premières et produits semi-finis et finis, au Nigeria dans des quantités importantes et à des prix élevés», a conclu Aksoy rappelant ainsi l'importance des investissements mutuels.

 aa.com.tr

 Ajouter un commentaire