Israël impose des cautions exorbitantes aux manifestants de Khan al-Ahmar

13-07-2018 ism-france.org 4 min #143610

Par Middle East Eye

9.7.2018 - Cinq Palestiniens emprisonnés, arrêtés lors des manifestations dans le village bédouin de Khan al-Ahmar, en Cisjordanie occupée, ont été condamnés lundi à payer une caution de 7.500 shekels (1.900€) chacun par le tribunal militaire israélien.

Ils ont été arrêtés par l'armée israélienne le 4 juillet lors des manifestations contre la démolition imminente du village, que des groupes de défense des droits humains et plusieurs pays occidentaux ont qualifié de crime de guerre.

"De plus, ils ont reçu l'ordre de rester à l'écart de Khan al-Ahmar pendant 15 jours, bien que beaucoup d'entre eux n'aient pas d'autre foyer ou famille à rejoindre", a déclaré Gaby Lasky, avocate représentant les accusés, dans une déclaration donnée à Middle East Eye.

En revanche, trois autres Palestiniens arrêtés lors de la manifestation ont été relâchés le 8 juillet, après avoir payé 1.000 shekels chacun et accepté de ne pas s'approcher de Khan al-Ahmar pendant 30 jours.

 Selon le Bureau central des statistiques palestinien (PCBS), le salaire mensuel moyen d'un Palestinien en Cisjordanie en 2015 était d'environ 3.600 shekels (900€). Cependant, les Palestiniens des communautés rurales et bédouines gagnent souvent beaucoup moins.

 Pendant la répression de la manifestation, 13 personnes ont été arrêtées et 35 blessées, dont 10 ont dû être hospitalisées.

Les habitants et les activistes de Khan al-Ahmar ont grimpé sur des bulldozers israéliens et agité des drapeaux palestiniens dans le but d'arrêter la démolition. Des vidéos et des photos ont montré que les forces de sécurité israéliennes ont trainé des manifestants et des résidents hors du site.

L'une de ces personnes détenues, Sara Abu Dahouk, âgée de 19 ans, a été arrêté de façon très violente largement documentée et partagée sur les réseaux sociaux. Elle sera inculpée pour diverses infractions jeudi à Ofer, un tribunal militaire et une prison au sud de la ville de Ramallah en Cisjordanie.

Israël a l'intention de démolir Khan al-Ahmar dans le cadre du plan dit E1, qui consiste à construire des centaines d'unités coloniales illégales pour relier les colonies de Kfar Adumim et de Ma'ale Adumim en Cisjordanie à Jérusalem-Est.

Le 5 juillet, la Cour suprême israélienne a ordonné une pause dans la démolition de Khan al-Ahmar suite à une condamnation internationale croissante. L'affaire sera réexaminée le 11 juillet, mais les autorités israéliennes peuvent faire appel à tout moment avant cette date.

Source :  Middle East Eye

Traduction : MR pour ISM

 ism-france.org

 Ajouter un commentaire
 Se réfère à :