La mondialisation de la crise démographique

13-07-2018 dedefensa.org 6 min #143599

Notre monstrueux modèle de civilisation épuise toute la terre (la mer de plastique du Pacifique couvre trois fois la France) comme les populations. Je citerai Céline comme toujours:

« Une telle connerie dépasse l'homme. Une hébétude si fantastique démasque un instinct de mort, une pesanteur au charnier, une perversion mutilante que rien ne saurait expliquer sinon que les temps sont venus, que le Diable nous appréhende, que le Destin s'accomplit. »

Citons un intellectuel espagnol, Félix Rodrigo Mora, sur la crise démographique mondiale. Tout se dépeuple sauf l'Afrique. Et cela donne :

Une grande partie du monde fait face à une crise démographique. Nous ne pouvons pasreconstituer nos populations sans immigration. Felix Rodrigo Mora montre comment, à l'exceptiond'Afrique, les réservoirs humains s'assèchent. Cela place la crise des migrants dans une perspective différente tout en soulignant la nécessité d'accroître la fécondité européenne.

L'Espagne a le taux de natalité le plus bas au monde, 1,3 par femme, même derrière le Japon, très sénile et âgé, qui est à 1,4. Ainsi, il préconise l'immigration comme solution... »

Mora ajoute que le Maghreb comme la Roumanie se dépeuplent. Et cela donne :

« Ce dont personne ne parle, les pays fournisseurs de main-d'œuvre sont également démographiquement épuisés. Ils ont une population vieillissante et âgée condamnée à vivre misérablement, à mourir prématurément et effroyablement à cause de l'émigration de leurs jeunes. Examinons quelques cas effrayants. La Roumanie est aujourd'hui, avec le Maroc et la Chine, le principal fournisseur de main-d'œuvre néo-servile en Espagne. L'économie espagnole travaille grâce aux travailleurs apportés par ces trois pays.

Que se passe-t-il en Roumanie? En 1992, il comptait 23 millions d'habitants mais en 2017, il était tombé à 19 millions; c'est-à-dire, en 25 ans il a perdu 4 millions, soit 17% de sa population! En 2017, il a eu 79 000 naissances et 109 000 décès. Le nombre d'enfants par femme est de 1,38, substantiellement insuffisant car éloigné du minimum nécessaire, 2.1. C'est une conséquence de l'émigration, qui entraîne les jeunes et laisse les personnes âgées de sorte qu'une plus grande partie de la population a plus de 65 ans que les moins de 14 ans, un indicateur de la liquidation du pays. »

Conclusion :

« Pour le dire franchement: la Roumanie est dans une spirale d'autodestruction et de destruction. L'émigration l'anéantit. Les jeunes manquent pour s'occuper des personnes âgées. »

Le Maroc aussi agonise, avec une natalité divisée par trois en trente ans. Félix Mora :

« L'émigration marocaine vers l'Europe est un acte génocidaire et exterminationniste, qui conduit à l'anéantissement des peuples du Maroc. Les données sont concluantes et effrayantes. Si en 1960 le nombre d'enfants par femme au Maroc était de 8,4, le chiffre était tombé à 4 en 1990 et à 2,1 en 2014... C'est pourquoi le gouvernement marocain a déclaré cette année que son pays était entré dans une phase de «non générationnelle. »

Pour Mora le Maroc est un désert :

« Tant de jeunes sont partis que le Maroc est aujourd'hui un endroit pathétique de villages où il n'y a que des personnes âgées. Des femmes âgées et âgées attendent une mort prématurée et atroce, sans soignants ni affections, pour que les opulents bourgeois du Nord aient un travail bon marché dans leurs plantations fruitières, dans leur agriculture chimique sous plastique, dans leurs villas princières, dans le vil entreprise de construction, etc.

Ni la Roumanie ni le Maroc ne peuvent contribuer beaucoup plus de main-d'œuvre au Nord. Ces élevages terrifiants d'êtres humains destinés à l'exportation sont épuisés, surexploités, épuisés. Les pays environnants, notamment l'Algérie et la Tunisie, qui souffrent d'une situation démographique similaire.»

Puis il évoque le cas de la Chine :

« La Chine connaît des circonstances similaires. Le parti communiste a mis en œuvre la politique d'un seul enfant en 1979, pour mettre fin à "l'explosion démographique". Les résultats ont été choquants. En 35 ans, la population a vieilli et il n'y a pas assez de travailleurs, alors qu'il y a environ 300 millions de retraités, dont beaucoup n'ont pas ou peu d'aide familiale. En 2015, le régime fasciste a aboli les règlements de 1979 permettant aux familles d'avoir deux enfants, mais cela ne fonctionne pas et ne fonctionnera pas en raison des structures sociales, économiques et politiques du pays. Les despotes communistes envisagent de forcer les femmes à avoir deux enfants! Avec 1,6 enfant par femme, la Chine glisse vers un désastre économique et la mort de centaines de millions de personnes par manque de soins.

Conclusion : « Ainsi, les pays qui sont pour le moment nos trois principaux fournisseurs de néo-serfs sont épuisés par la population. Ils pourront encore envoyer quelques centaines de milliers de travailleurs mais de moins en moins, et dans une période de dix ans à peine. »

La solution sera l'importation de subsahariens :

« De plus, la Chine prend déjà des mesures pour importer du travail subsaharien, et le Maroc devra faire de même, de sorte que dans sa marche vers l'Europe depuis le centre et le sud de l'Afrique, il y aura des travailleurs qui s'installeront dans ce pays. La pénurie progressive de «capital humain» au niveau mondial se manifeste par un fait concluant: les migrants arrivant dans l'UE ont des âges progressivement plus élevés, ce qui indique qu'il y a de moins en moins de jeunes dans leurs lieux d'origine.

Il y a vingt-cinq ans, ils venaient d'Equateur et de la République Dominicaine, mais cela arrive très rarement, puisque le premier est à 2,5 enfants par femme, contre 6,7 en 1960, et le second à 2,4, quand en 1960 7,6 enfants par femme.

En conséquence, aujourd'hui, il n'y a pas assez de main-d'œuvre exportable, des néo-serfs, à envoyer dans le Nord. Les rares qui existent encore dans les pays d'Amérique latine commencent à envisager de marcher vers le Brésil, un pays potentiellement riche qui subit une catastrophe démographique, avec 1,7 enfant par femme alors qu'en 1960 il jouissait de 6,1. »

Un avenir lugubre pour nos populations vieillissantes :

« C'est vrai, à partir de cette date, 20/25 ans, des centaines de millions de personnes, sinon des milliards, souffriront probablement d'une vieillesse terrible et d'une mort prématurée et horrible. Le plus grand génocide de l'histoire de l'humanité est en cours. Il est responsable de ceux qui ont établi une biopolitique antinataliste, dans ses nombreuses manifestations. »

Tout cela c'est la logique du monde nihiliste de l'économie. Comme disait Guy Debord :

« Ceux qui avaient, il y a déjà bien longtemps, commencé à critiquer l'économie politique en la définissant comme « le reniement achevé de l'homme », ne s'étaient pas trompés. On la reconnaîtra à ce trait. »

 dedefensa.org

 Ajouter un commentaire