L'opposition des Usa à l'allaitement maternel stupéfie le monde entier

12-07-2018 entelekheia.fr 12 min #143575

Par Emma Fiala
Paru sur  Mint Press News sous le titre U.S. Opposition to Breastfeeding Resolution Stuns the World

Après des décennies de recherches qui l'ont répété à maintes reprises, il est aujourd'hui établi que l'allaitement maternel est la meilleure façon de nourrir les bébés. Mais des années de marketing trompeur par les fabricants de préparations pour nourrissons ont causé des dommages injustifiés dans le monde entier, par exemple en fournissant des échantillons gratuits aux maternités à distribuer aux mères après la naissance de leur enfant, ce qui a mené des habitantes de pays où l'eau propre est rare à involontairement utiliser des eaux polluées pour les mélanger aux laits en poudre pour bébés, et en faisant croire aux mères que le lait en poudre lui-même est un substitut adéquat au lait maternel. Malgré cela, devant l'Assemblée mondiale de la santé (AMS), affiliée aux Nations Unies, les représentants des États-Unis  ont fait passer les milliards de dollars de l'industrie des aliments pour bébés avant le bien-être d'innombrables mères et nourrissons.

Bien que toutes les femmes ne veuillent pas forcément ou ne soient pas en mesure d'allaiter, la recherche montre clairement les avantages de l'allaitement maternel pour la santé des nourrissons. En se fondant sur ces simples faits, l'Équateur avait proposé une résolution pour l'introduction d'une initiative mondiale d'éducation en faveur de l'allaitement maternel. Mais lors de la conférence de l'AMS à Genève en mai dernier, la délégation américaine a fait pression sur l'Équateur pour qu'il abandonne son projet de résolution.

La délégation américaine, dirigée par le Secrétaire à la santé et aux services sociaux, Alex Azar, a d'abord tenté d'affaiblir la résolution en demandant le retrait d' une section qui appelle les législateurs à limiter la promotion de certains produits alimentaires négatifs pour la santé et le développement des enfants, ainsi qu'un libellé qui demande aux gouvernements de « protéger, promouvoir et soutenir l'allaitement maternel ».

Selon  une étude de 2009 du Dr Alison Stuebe, certains des risques liés au lait maternisé, lorsqu'il n'est pas médicalement nécessaire, comprennent :

« une incidence accrue de morbidité infectieuse, des risques élevés d'obésité infantile, de diabète de type 1 et de type 2, de leucémie et de mort subite du nourrisson. Pour les mères, le défaut d'allaitement est associé à une incidence accrue de cancer du sein, de cancer des ovaires, de prise de poids, de diabète de type 2, d'infarctus du myocarde et de syndrome métabolique ».

Les responsables de la santé ont noté que la minimisation de l'importance du lait maternel par les États-Unis reflétait le marketing des producteurs de laits en poudre pour bébés tels que Nestlé et Abbott Laboratories, qui ont tous deux été  ciblés par des campagnes de boycott à la suite des dommages causés par leurs tactiques publicitaires.

Après l'échec de leurs premières tentatives, les États-Unis sont passés aux menaces contre le pays latino-américain. Selon le New York Times :

Les Américains ont été directs : si l'Équateur refusait d'abandonner la résolution, Washington déclencherait des sanctions commerciales punitives et lui supprimerait des aides militaires cruciales.

La délégation américaine a également menacé l'AMS de réduire les subventions des USA à l'Organisation mondiale de la santé (OMS). L'AMS est l'organe directeur de l'OMS et les États-Unis sont son principal contributeur, avec 845 millions de dollars à l'organisation pour la seule année dernière.

L'Équateur ayant dû faire machine arrière, tout comme,  selon le New York Times, une douzaine de pays qui citaient des craintes de représailles. Les défenseurs de l'allaitement maternel ont dû faire des pieds et des mains pour trouver un autre pays parrain pour la résolution. Pour leur part, les responsables de la santé publique étaient sidérés par la réaction des représentants américains.

Au grand dam de la délégation américaine, la délégation russe est intervenue pour réintroduire la résolution.

« Nous n'essayons pas de jouer les héros », a déclaré un délégué russe,

« Mais nous estimons que ce n'est pas bien qu'un grand pays essaie de faire pression sur des petits pays, surtout sur une question vraiment importante pour le reste du monde. »

Le New York Times a rapporté que des lobbyistes de l'industrie des aliments pour bébés étaient présents aux rencontres de Genève, mais qu'on ne les avait pas vus jouer un rôle direct dans les tactiques utilisées par les représentants des États-Unis.

Patti Rundall, directrice politique du groupe britannique Baby Milk Action, a  déclaré au NYT :

« Nous étions stupéfaits, consternés et aussi attristés. Ce qui s'est produit équivaut à du chantage, avec les États-Unis prenant le monde en otage et essayant de réfuter près de 40 ans de consensus sur la meilleure façon de protéger la santé des nourrissons et des jeunes enfants ».

Sur Twitter, le sénateur américain Bernie Sanders a exprimé son indignation face aux tentatives américaines de faire dérailler la résolution.

 SenSanders08/07/2018 22:20:00  14108  4392  7881493/2079
The Trump administration's slavish devotion to corporate profits and their contempt for the health and well-being of Americans and people throughout the world is beyond appalling.

 nytimes08/07/2018 16:45:03  4872  4991  42325109/887
A resolution to encourage breast-feeding was expected to be approved quickly and easily. Then the U.S. delegation, embracing the interests of infant formula manufacturers, upended the deliberations. nyti.ms

(Tweet de Sanders : La servilité de l'administration Trump envers les profits des compagnies et leur mépris de la santé et du bien-être des Américains et des populations à travers le monde est pire que consternante.
Tweet du New York Times : Chacun s'attendait à une adoption facile et rapide de la résolution en faveur de l'allaitement maternel. Puis la délégation des USA, au nom des intérêts des producteurs de laits en poudre pour nourrissons, a perturbé les délibérations.)

Gretchen Goldman, directrice de recherche au Center for Science and Democracy, s'est dite préoccupée par les actions des États-Unis sur les réseaux sociaux.

 GretchenTG08/07/2018 20:06:29 réponse à GretchenTG 6  2869/2083
This goes against the science and doesn't bode well for the baby food/formula industry's influence on the upcoming dietary guidelines process. nyti.ms

(Premier tweet : L'industrie des aliments pour bébés et enfants en bas âge participent à un effort plus général pour encourager une alimentation excessivement sucrée pour les bébés vulnérables et les enfants. Ma collègue @gennareed a fait des recherches à ce sujet.
 blog.ucsusa.org

Deuxième tweet : Nous avons besoin d'un gouvernement qui contre la désinformation de l'industrie des aliments pour bébés, non d'un gouvernement qui la soutient.)

Selon  une étude récente publiée dans le Lancet :

« La mort de 823 000 enfants et de 20 000 mères chaque année pourrait être évitée grâce à l'allaitement maternel universel, et il permettrait d'économiser 300 milliards de dollars par an. »

Trump a réagi au rapport du New York Times lundi, en tweetant :

 realDonaldTrump09/07/2018 19:04:04  98238  22771  53400257/47
The failing NY Times Fake News story today about breast feeding must be called out. The U.S. strongly supports breast feeding but we don’t believe women should be denied access to formula. Many women need this option because of malnutrition and poverty.

(Tweet de Trump : L'article du New York Times d'aujourd'hui sur l'allaitement maternel doit être dénoncé comme une Fake News. Les États-Unis soutiennent fermement l'allaitement maternel, mais nous pensons pas que les femmes devraient pas se voir refuser l'accès aux préparations pour nourrissons. Beaucoup de femmes ont besoin de cette option à cause de la malnutrition et de la pauvreté. »)

[Trump n'a pas expliqué comment une mère pauvre pouvait espérer faire une bonne opération en achetant des produits ruineux pour sa bourse alors que son propre corps en fabrique naturellement et gratuitement de bien meilleurs, NdT]

Traduction Entelekheia
Photo Pixabay

 entelekheia.fr
 Ajouter un commentaire