A Saratov, « à la demande » de Russie unie, les déclarations des députés communistes sur la « réforme des retraites » sont vérifiées pour leur « extrémisme »

12-07-2018 histoireetsociete.wordpress.com 6 min #143573

En Russie, il n'y a pas que le foot, même si l'auteur de l'article note que si la Russie l'avait emporté sur la Croatie, on aurait pu rétablir le servage. Les députés et les militants communistes se battent contre... la réforme des retraites. C'est bien un problème mondial que la pression de toutes les oligarchies contre les retraites (note et traduction de Danielle Bleitrach)

11 juillet 2018 19:30 - Le Parti communiste de la Fédération de Russie

La déclaration du député de la Douma régionale de Saratov du parti communiste Nikolay Bondarenko sur la « réforme des retraites » sera vérifiée pour extrémisme. Un message à la police a été adressé par le président de la Douma, un membre de Russie unie, Ivan Kuzmin, rapporte Kommersant.

En outre, la déclaration d'un autre communiste, Vladimir Esipov, est également vérifiée. Il s'agit des déclarations des députés faites lors de la réunion de l'Assemblée législative le 4 juillet.

Au cours de la discussion sur la réforme des retraites à la réunion de la région de Saratov, Bondarenko a déclaré que le gouvernement russe exprime les intérêts du « groupe oligarchique ».

« La faction du Parti communiste de la Fédération de Russie est très opposée à l'initiative du gouvernement de Medvedev: en cas d'adoption, les gens ne pourront pas vivre jusqu'à la retraite. Aujourd'hui, l'âge de la retraite ne peut pas être augmenté, il doit être réduit, car la productivité du travail a augmenté au cours des dernières années. Nous voyons la pratique des pays qui introduisent une journée de travail de six heures, une semaine de travail de quatre jours. En Russie, nous voyons, pour les intérêts de qui le gouvernement fonctionne «, a déclaré Bondarenko.

À son tour, Yesipov a déclaré que les communistes peuvent appeler à une grève nationale face à l'augmentation de l'âge de la retraite. Il a également ajouté que la création de conditions visant à la destruction physique des personnes est un génocide.

Lors de la réunion de la Douma, Nikolai Bondarenko a demandé « d'être plus prudent » dans les déclarations du gouverneur Valery Radaev. Ainsi, le chef de la région a réagi aux paroles communistes sur la guerre en Syrie. Radaev a noté que Nikolai Bondarenko est responsable de la politique étrangère du pays.

Lors d'une réunion le 11 juillet, Bondarenko a de nouveau donné une évaluation précise de la «réforme des retraites»:

« Cette loi ne donne pas aux gens le droit de travailler, elle leur donne le devoir de travailler. Jusqu'à la tombe. On nous dit que nous n'avons pas d'argent dans le pays, mais c'est un mensonge! Nous avons beaucoup investi dans l'économie américaine. La moitié de l'argent de la production de pétrole va aux oligarques. Des trillions de roubles sont nécessaires pour réaliser le paquet Yarovoy. Avons-nous autre chose à part dépenser de l'argent pour espionner nos citoyens? 700 milliards consacrés au football, pour la magnificence. Si nous avions vaincu la Croatie, je vous assure, que nous aurions introduit le servage dans notre pays. Un certain nombre de régions de la Fédération de Russie ont refusé d'accepter cette loi anti-populaire, se souvenant qu'elles protègent les électeurs. Comment allez-vous regarder dans les yeux des électeurs? Je demande et exige que les députés réfléchissent à l'avenir de notre peuple. Je fais appel au gouvernement libéral de Dmitri Medvedev, vous êtes des escrocs, vous devez être tenu responsables en vertu de la loi de la Fédération de Russie. Nous exigeons un référendum sur cette question «, a déclaré Bondarenko.

Après cela, il a été interdit de parole par le président de la Douma régionale, un membre de la faction « Russie unie » Ivan Kuzmin, expliquant que les enregistrements audio et vidéo sont enregistrés, afin que les déclarations du député du Parti communiste soient analysées par les autorités compétentes.

Comme Nikolai Bondarenko l'a déclaré à la publication Saratov Opinion Publique, les policiers sont déjà en train d'examiner son cas.

« Avant-hier, un groupe de cinq policiers avec une caméra vidéo est venu me voir. Ils ont dit qu'il y avait un contrôle à propos de l'extrémisme de mes paroles, a déclaré récemment lors d'une réunion du comité de la Douma, où le projet de loi fédéral sur le relèvement de l'âge de la retraite a été discuté. J'ai donné une explication. On m'a posé des questions, en m'interrogeant sur le fait de savoir si j'avais enregistré mon discours et si j'avais l'intention de le distribuer à l'avenir », a expliqué Bondarenko.

Au matin du 11 juillet, les députés communistes ne pouvaient pas entrer dans la salle sous prétexte qu'était interdit dans la salle de réunion l'affichage des opinions - les députés arboraient des T-shirts avec des slogans contre la «réforme des retraites». Les employés de l'organisation de sécurité privée Omega ont essayé de les fouiller, mais les députés ont refusé.

Comme l'informe le portail « Vzglyad-Info », les parlementaires ont appelé la police, qui a expliqué les particularités de la législation aux personnes présentes, ainsi que la différence entre le contrôle, l'inspection et la fouille. À son tour, le personnel de la Douma régionale a expliqué les règles d'instructions internes sur l'interdiction de l'agitation visuelle dans la salle de réunion: les députés communistes étant venus en T-shirts, sur lesquels des slogans ont été écrits contre la réforme des retraites.

Le principal conflit a éclaté entre Nikolai Bondarenko (député du Parti communiste) et le chef de l'appareil parlementaire, Irina Murugova et son adjoint Maxim Fedukin. Les communistes en T-shirts ont pénétré de force dans la salle de conférence.

En conséquence, Russie Unie a décidé de procéder à un vote secret sur le projet de loi. Oblduma (Douma de région) soutient l'augmentation de l'âge de la retraite de 25 voix pour et 7 contre. Apparemment, il ne sera pas possible de comprendre quels partis ont voté «pour», et lesquels «contre» parmi les présents dans la salle où il y a 25 Russie unie et 7 opposants.

 histoireetsociete.wordpress.com
 Ajouter un commentaire