Publicités de l'armée britannique ciblant les adolescents « stressés et vulnérables ». Par Steven Morris

10-07-2018 les-crises.fr 9 min #143478

Source :  The Guardian, Steven Morris, 08-06- 2018

Les militants disent que le Ministère de la défense essaie de recruter des jeunes de 16 ans pour les rôles les moins qualifiés et les moins appréciés.

Soldats débutants lors d'un défilé à la caserne Uniacke à Harrogate, dans le Nord du Yorkshire. Photographie : Bethany Clarke/Getty Images

 L'armée britannique a ciblé des documents de recrutement sur les jeunes de 16 ans « stressés et vulnérables » via les médias sociaux le jour des résultats du GCSE [NdT : Certificat général de fin d'étude Secondaire anglo-saxon] et aux alentours, peut révéler le Guardian.

Des messages achetés sur Facebook suggéraient aux jeunes de 16 ans qu'une carrière dans l'armée leur serait toujours possible s'ils n'obtenaient pas les notes qu'ils espéraient.

Les militants contre le recrutement d'enfants soldats ont accusé l'armée d'essayer cyniquement de recruter des jeunes à un moment où ils s'inquiètent de leurs résultats et de leurs perspectives d'avenir.

Rachel Taylor, directrice des programmes de  Child Soldiers International, a déclaré : « Il est odieux de cibler les publicités de l'armée sur les adolescents lorsqu'ils sont stressés et vulnérables. Ces annonces prouvent une fois de plus que le Ministère de la défense cible délibérément les enfants à l'âge légal minimum de recrutement afin de pourvoir les postes les moins qualifiés, les moins appréciés et les plus difficiles à recruter dans l'armée.

« Utiliser Facebook pour cibler a leur insu les jeunes du pays et exploiter l'anxiété de ceux qui peuvent être déçus par les résultats de leur GCSE avec des publicités idéalisées et irréalistes est une honte. »

La députée de Plaid Cymru Liz Saville Roberts a dit : « Les annonces de recrutement du gouvernement sur les médias sociaux disent aux jeunes que les résultats des examens n'ont pas d'importance. S'ils ont vraiment à cœur les intérêts des recrues potentielles de l'armée, ils devraient donner la priorité à leur budget de l'éducation plutôt qu'au budget des médias sociaux de l'armée ».

On s'inquiète de plus en plus des méthodes utilisées par l'armée pour attirer de nouvelles recrues.  Le Guardian a révélé l'année dernière qu'il avait ciblé les jeunes issus de la classe ouvrière dans une campagne de recrutement sur papier glacé intitulée This Is Belonging, alors qu'il prétendait cibler tous les groupes socio-économiques.

De nouvelles informations publiées à la suite d' une question parlementaire écrite de Saville Roberts ont révélé que l'armée a dépensé 1,7 million de livres sterling en contenu de médias sociaux entre 2015 et 2017, dont la majeure partie sur Facebook.

L'examen des liens vers certains des postes révèle que certains jeunes ont été ciblés dans la période précédant les résultats du GCSE et le jour même. Juste avant la journée des résultats en août 2015, par exemple, a dit un message sur Facebook : « Quels que soient vos résultats, vous pouvez encore vous améliorer dans l'armée ». Il était accompagné d'une image de deux soldats sur un quad faisant du surf sur une plage de galets.

Le 20 août, jour des résultats, l'image d'un jeune soldat conduisant joyeusement un véhicule militaire est apparue avec le même message.

Le mois d'août suivant, l'armée l'a dit aux jeunes via Facebook : « Quoiqu'il arrive le jour des résultats, nous vous aiderons à apprendre, à gagner de l'argent et à rester debout sur vos deux pieds ». L'image montrait un véhicule militaire à toit ouvert lors d'un beau coucher ou lever de soleil. Les lecteurs ont été encouragés à cliquer sur un bouton qui leur a permis d'accéder à la campagne « Ceci est notre appartenance ».

Le jour même de l'examen, le message est apparu : « Vous avez les résultats du GCSE ? Avec plus de 200 fonctions disponibles, parlez-nous de votre prochaine étape dès aujourd'hui ».

Tous les utilisateurs de Facebook n'ont pas été dupes. L'un d'eux a répondu : « Si j'ai des F dans toutes mes matières, j'aurai un A dans l'armée ». Un autre a écrit : « J'adore la façon dont ils ont choisi ce moment juste avant le jour des résultats ! »

Le Guardian a révélé l'an dernier qu'un document d'information sur la campagne This Is Belonging précisait que l'auditoire clé était les « C2DEs » de 16 à 24 ans, le terme marketing désignant les trois groupes sociaux et économiques les plus bas.

Le document indiquait aussi clairement que si la campagne s'étendait à l'ensemble du Royaume-Uni, il y avait des « pondérations » sur les villes du nord de l'Angleterre, y compris Manchester et Sheffield, ainsi que sur Birmingham, Belfast et Cardiff.

Les soldats britanniques ne sont pas autorisés à être envoyés dans les zones de guerre avant l'âge de 18 ans. Des militants tels que Child Soldiers International  affirment que les soldats de 16 et 17 ans ont des taux plus élevés de problèmes de santé mentale et de comportement que les recrues plus âgées et reçoivent un niveau d'éducation inférieur à celui de leurs camarades civils. Les critiques disent aussi qu'ils sont plus susceptibles d'être blessés pendant la formation.

Le Royaume-Uni est  le seul pays d'Europe à recruter des soldats à 16 ans. Aux États-Unis, l'âge minimum est de 17 ans. Le Comité des droits de l'enfant de l'ONU fait partie des organisations qui ont contesté la position du Royaume-Uni.

Les candidats peuvent postuler lorsqu'ils ont au moins 15 ans et 7 mois. L'armée souligne cependant que si un jeune décide de postuler après de mauvais résultats au GCSE, il pourrait commencer comme soldat junior au collège de  la fondation de l'armée à Harrogate, au plus vite, le mois de mars suivant, de sorte qu'il aurait une période de réflexion.

Les jeunes soldats sont autorisés à partir au cours des six premiers mois de leur contrat s'ils ont été dans l'armée pendant plus de 28 jours.

L'armée a défendu les messages Facebook. Un porte-parole a dit : « Il n'est pas surprenant que, comme la plupart des grands employeurs, notre campagne de recrutement mette l'accent sur les personnes qui quittent l'école, le collège et l'université, car c'est à ce moment qu'elles prennent des décisions de carrière.

« En tant que plus grand pourvoyeur d'apprentissage du Royaume-Uni, l'armée est fière d'offrir à tous ceux qui quittent l'école la possibilité de s'améliorer tout en profitant d'une carrière militaire. »

Source :  The Guardian, Steven Morris, 08-06- 2018

Traduit par les lecteurs du site  www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

 les-crises.fr

 Ajouter un commentaire