Universalité des « droits universels » ?

10-07-2018 legrandsoir.info 5 min #143462

Bruno VITALE

A l'occasion du 70ième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme (DUDH), une orgie d'articles a été publiée, en général concordant sur l'appréciation de la DUDH comme "un outil incomparable pour s'insurger face à l'inacceptable" ou - selon la page Internet réservée par les Nations Unies à la DUDH - comme la déclaration qui "a aidé un nombre incalculable de personnes à gagner leur liberté et leur égalité". Je suis d'un tout autre avis, et j'aimerais présenter brièvement ma lecture du texte du 1948, comme une tentative pitoyable de réaffirmer la suprématie morale de l'Occident, alors que les empires coloniaux s'effondraient.

Ici, quelques exemples :

a : éthiques proclamées :

art.2.1 : Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration

De quel ciel ces 'droits' sont tombés sur l'humanité ? Choisis par des intellectuels représentant les puissances victorieuses d'une guerre qui s'était glorieusement terminée par le massacre de civils par deux bombes nucléaires ?

D'autres anciens codes éthiques proclamés ont été jugés être " pierres milliaires de l'histoire de l'humanité ", comme le code d'Hammurabi, -XX siècle ; ces codes concernaient exclusivement les " devoirs ", jamais les " droits' "des sujets ; mais ils n'étaient pas toujours vide d'une bonne dose d'hypocrisie :

- Exode XX : Elohim dit [à Moïse] : Je suis Iahvé, ton Dieu... Tu ne tueras pas ;

Mais : Nombres XXXI : Et Moïse s'irrita contre les proposés à la troupe, chefs de milliers et chefs de centaines, qui revenaient de l'armée de combat. Moïse leur dit : " Avez-vous donc laissé vivre toutes les femelles ?... Maintenant donc, tuez tout mâle parmi les petits enfants et toute femme qui a connu un homme par cohabitation maritale. Mais toutes les petites filles qui n'ont pas connu de cohabitation maritale, laissez-les vivre pour vous ! "

Mais l'hypocrisie domine surtout les codes qui concernent les " droits' "des personnes :

- 1776 : Déclaration d'indépendance des États-Unis : "Nous tenons pour évidentes pour elles-mêmes les vérités suivantes : tous les hommes sont créés égaux" ; prélude à un siècle d'esclavagisme cruel [relisons Un dilemme américain de Gunnar Myrdal, 1944)]

- 1789 : Déclaration des droits de l'homme en société : "Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune" ; prélude à plus qu'un siècle de violences coloniales, terminées par les guerres d'Indochine et d'Algérie

b : arrogance intellectuelle a-historique :

art.18 : " Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites "

Je pense à la vie sociale en Angleterre, XVII-XVIII siècles ; une période dure de lutte de classe, de prévarication d'un capitalisme industriel triomphant ; 1535-1679 : exécution de nombreux catholiques, sous prétexte de complot. Il y a seulement trois siècles ! A ce moment-là en Angleterre, la DUDH aurait été jugée, au mieux - par les seules classes qui avaient le droit de juger ! - comme une douce utopie [relisons The making of the English Working Class' (E.P.Thompson, 1963)]

Et maintenant, les intellectuels derrière la DUDH prétendent de pouvoir proclamer des " droits universels " d'origine structurelle, économique, sociale, inconnue et de l'imposer à l'Afghanistan, dominé par des structures claniques, à l'Inde cristallisée dans ses préjugés de caste qui cachent la violence de classe, à tous les pays africains ; toutes sociétés qui sont bien plus éloignées, aujourd'hui, de nos sociétés industrialisée - qui ont concocté la DUDH - de l'Angleterre d'il y a seulement trois siècles !

c : les nouvelles nécessités du capital, la mobilité :

art.13.2 : " Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien "

En Inde, des milliers de jeunes profitent d'une formation universitaire de base en médecine et ingénierie informatique, très onéreuse pour le pays, et partent pour les États-Unis ou la Suisse, se perfectionnent et ne rentrent plus ; la mobilité est un cadeau pour eux, nos caisses et l'idéologie libérale, pas pour leur pays ! Les " droits " individuels priment sur les " devoirs " sociaux

d : que faire ? peut-être, ne pas oublier des vieilles gouttes de sagesse !

- "Les rapports économiques sont-ils réglés par des idées juridiques ou n'est-ce pas, à l'inverse, les rapports juridiques qui naissent des rapports économiques ?" Marx : Critique au programme de Gotha (1891)

Bruno Vitale
Genève

Bruno Vitale, communiste ; professeur ordinaire de mécanique quantique, université de Naples ; retraité

 legrandsoir.info

 Ajouter un commentaire
newsnet 18/07/10 11:34

bof, le sieur ne voit pas ce qui aurait pu être pire
les DDH sont des piliers et des contraintes, des limites et des objectifs,
des guides et des souhaits, pas des constats.
Justement l'ignare a toujours cru que c'étaient des acquis, dépassés démodés