En Pologne, 75 monuments consacrés aux soldats et aux partisans soviétiques vont être démolis. Le parti communiste propose de récupérer des monuments en Russie

08-07-2018 histoireetsociete.wordpress.com 5 min #143398

Hier, j'ai tenté de regarder le film Shoah, ce fut trop violent, j'ai dû interrompre en écrivant ces lignes: » Je ne peux pas pardonner, jamais. Non seulement aux Allemands mais surtout aux voisins, aux Polonais. Je n'écrirai jamais sans doute le livre sur la Pologne, ils n'ont pas changé et ils ne changeront jamais.Je l'ai compris durant mon deuxième voyage, je n'ai rien à voir avec ce monde là et ce fut par erreur que mes ancêtres se trouvèrent emprisonnés à Tarnov, ils ont quitté ce pays, il est inutile d'y revenir, surtout pour y pratiquer ce tourisme morbide autour des ghettos, des camps, des musées où la connerie de la croyance dans les assassinats rituels et les enlèvements d'enfants pour les saigner était proclamé par l'église, peints dans d'ignobles tableaux......Je me suis traînée le long des panneaux où était décrite cette connerie inhumaine qui a culminé dans cette capacité à cultiver son champ en s'habituant aux cris qui montaient des suppliciés d'Auschwitz... J'interrompt le film pour écrire ceci tant tout cela me donne envie de vomir.. » Et pourtant, il faut dire ce qui se passe là-bas, l'ignoble ministère de la « vérité » orwellien, qui au nom de la mémoire trafique l'histoire, cette rencontre avec cet hypocrite qui a pris possession du musée d »e la Résistance et le fait gérer par des handicapés, excluant les derniers témoins de cette résistance. Il faudrait dire aussi ceux qui résistent comme ce conservateur du musée de Tarnow ou comme nos amis du parti communiste que l'Institut de la mémoire fait passer en jugement pour apologie du communisme, ils sont peu nombreux et ont le sentiment d'être seuls, mais tiennent bon. Aurais-je la force de parler de tout cela alors même que je vois en France des Polonais qui continuent à travers la cause palestinienne conforter leurs haines racistes de toujours, leur antisémitisme viscéral.Comme s'ils voulaient détourner tous les juifs de cette cause, l'isoler...Comment être juste dans un tel contexte? (note et traduction de Danielle Bleitrach)

6 juillet 2018 15:30 - Le Parti communiste de la Fédération de Russie

Mémorial à Legnica, Pologne. Photo par legnica.eu

L'Institut polonais de la mémoire nationale a recommandé que les autorités locales démolissent 75 monuments consacrés aux soldats de l'Armée rouge, aux partisans soviétiques et aux prisonniers de guerre dans un proche avenir. Ceci est rapporté vendredi par le journal Kommersant

Selon l'article, en Pologne il est désormais admis que les monuments symboliques, qui ne font pas partie des cimetières militaires ainsi que les monuments, non couvert par une action de traité bilatéral sur les tombes des victimes de la guerre et la répression seront détruits. Récemment le pays a adopté une loi interdisant la propagande du communisme.

« Ces dernières années, les fonctionnaires polonais effectuent une classification simple. Les monuments aux soldats de l'Armée rouge, s'ils sont situés dans des cimetières ou des tombes individuelles, sont «corrects», ils doivent être protégés, ils doivent être pris en charge et conservés en état. Les monuments aux soldats soviétiques et l'Armée rouge à l'extérieur des cimetières, selon la logique des autorités polonaises sont des « faux ». Ils «portent l'idéologie et les symboles communistes» et doivent être démolis », écrit le journal.

En collaboration avec le ministère de la Culture, l'Institut de la mémoire nationale (INP) surveille à la fois les tombes et les monuments militaires, c'est-à-dire qu'il recommande les monuments à démolir. La décision d'exécution est alors prise par les autorités régionales - les représentants des voïvodies. Selon l'INP, plusieurs centaines de monuments ont été démantelés dans les années 1990 et 200 autres devraient être démantelés dans les deux ou trois prochaines années, 75 monuments sont à démanteler cette année.

Au total, en Pologne pendant la Seconde Guerre mondiale, selon diverses estimations, de 1,3 à 2 millions de citoyens soviétiques ont été tués. Seulement environ 10% des enterrés ont été immortalisés.

Récemment, le 20 Juin, à la Douma d'Etat, le représentant du Parti communiste de la fédération de Russie Valery Rashkin a proposé au ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov,que soient transportés les monuments soviétiques de la Pologne à la Russie. Le chef adjoint du ministère des Affaires étrangères a envoyé une demande, dans laquelle il a proposé de prendre les monuments soviétiques, qui sont « menacés de destruction et de profanation », afin de préserver la « mémoire historique de la libération du territoire de l'armée des républiques de l'Union soviétique. »

La loi « sur l'interdiction de la propagande du communisme ou d'un autre système totalitaire » a été adoptée en Pologne en 2016. Il interdit d'appeler des rues, des écoles, des hôpitaux en l'honneur des héros ou des événements liés au communisme. En 2017, des amendements ont été adoptés prévoyant la démolition des monuments de la période soviétique, à l'exception des objets du patrimoine historique, scientifique et éducatif, ainsi que ceux situés dans les cimetières.

 histoireetsociete.wordpress.com
 Ajouter un commentaire