#bdr31 : Spécial Roi Des Riches & Congrès De Versailles !

07-07-2018 2 articles youtube.com #143362
 Ajouter un commentaire
newsnet 18/07/07 19:03

Montesquieu : "Les lois inutiles affaiblissent les lois nécessaires"....
=> Ruffin : "On fait plein de lois mais quelle est leur utilité ? Des fois tu te demandes... Quand tu vois toutes les lois et la réalité qui se passe derrière, il y a un tel fossé !"

=> commentaire : les lois n'ont que la valeur de leur utilité, il revient au peuple de décider librement de s'y soumettre s'il considère qu'elles sont justifiées, ou de les refuser. Par essence, "nul n'est sensé ignorer la loi" n'est pas une injonction dictatoriale mais une condition préliminaire à la loi : elle doit couler de source, être évidente, possible à deviner, et par-dessus tout, se fonder sur la logique, et être au service du bien commun. Sinon, refuser la loi est un droit et parfois aussi un devoir civique. Ainsi, refuser la loi sur le délit de solidarité s'est avéré une décision juste (et tous les coups de matraques reçus doivent être rendus !).
Par extension, dans l'ordre hiérarchique, tout subordonné a le droit et le devoir de refuser un ordre illégal ou qu'il ne comprend pas, ou auquel il fait objection de conscience. Car la faute qu'on le pousse à commettre ne sera pas celle de ses supérieurs mais la sienne, à moins de prouver qu'il a été contraint par la force ou des menaces sur sa personne. S'ils veulent tuer et matraquer, que les politiciens viennent le faire eux-mêmes !

=> Question à mister Ruffin : pouvez-vous décrire le "ce qui se passe derrière" parce que justement, il me semble que c'est tellement incroyable que ça pourrait relever de ces mêmes fake news, dont ça semble être le but. Allez-y à fond, le peuple est prêt !

Pour moi il apparaît clairement que cette "verticalité" est celle d'un pouvoir qui se situe hiérarchiquement au-dessus du président de république locale élu par défaut et à contre-coeur. Il n'est pas représentatif de la France et ne défend pas ses intérêts, il n'est pas président dans les faits, seulement le profiteur d'une routine dite démocratique. Il ne crée pas, il utilise. Vous avez tort, François Ruffin, de dire qu'il décide de tout, tout seul dans son nuage olympien, parce que ce n'est pas possible (il est trop bête) et il y a une cohérence mondiale dans ce qui est fait. Le pouvoir a en réalité été spolié par des puissances financières, qui mettent un plan à exécution, qui consiste à dépouiller les états de leur souveraineté, afin de centraliser les décision, menant vers une bien nommée dictature mondiale. C'est de là que viennent toutes les lois qui sont imposées, pas de lui tout seul, vous voyez bien comme elles sont méticuleusement calculées. Et vous les ouvriers démocratiques vous ne pouvez rien n'y faire et n'avez rien à dire. Vous êtes objectivement inutiles (désolé) à part pour produire l'illusion de démocratie.
La suite de votre réflexion (que j'écoute en même temps) montre que vous vous en doutez.

=> Balandier : "L'idéologie se dévoile lorsque l'ordre inégalitaire paraît solidement établit, ses utilisateurs ne pensent plus être contraints à la ruse".
=> Ruffin : "c'est le moment qu'on vit".
=> Commentaire : Exact ; vous reliez ça au Macron-qui-décide-tout-seul, et sa façon de ne rendre de compte à personne (ce qui définit finalement une dictature, dis-je). Je crois que cela va plus loin, on appelle ça "sans vergogne", et c'est le fait de la dictature financière (et du système social) pour qui les humains sont des variables d'ajustement, des objets. Les "relations publiques" ne servent qu'à conforter les moutons pour pas qu'ils s'énervent, se croyant à l'abri, mais ils seront tondus puis broyés, impitoyablement. En réalité il y a une autre couche de sens à cette citation, c'est celle de la phase finale du psychopathe qui passe à l'acte criminel, quand il a construit toutes les bonnes raisons d'agir comme il compte le faire ensuite, et que plus rien ne peut l'en empêcher. Aucun criminel ne se juge lui-même comme tel, sur l'instant de son crime. Et ce qui va arriver, le crash économique mondial, n'est que le point de départ du crime qui veut être commit. Dès lors, mister Ruffin, il est de votre devoir de vous battre pour refuser, désobéir, s'opposer.

En fait je me dis, en écoutant "le gavage de lois", "cent loi à voter, une minute par loi", dans ce cas pourquoi ne pas tous vous mettre d'accord pour résoudre le problème en 100 minutes, en disant systématiquement NON à toutes les lois sans les écouter ? Bloquez tout, faites la révolution que diable !

newsnet 18/07/07 19:22

le deuxième commentaire serait de considérer mister Ruffin comme lui-même un garant du complot qui se trame, qui n'hésite pas à balancer en public ce qu'il contribue à faire et pour lequel il est employé, en jouant le double-coup qui consiste à anticiper les critiques et à habituer le peuple à les concevoir comme normales, à un détail près, qui est de faire croire que c'est macron-le-tout-puissant qui est la cause de tout cela, afin de le faire virer tel que ses supérieurs ont prévu de le faire, pour le remplacer par un autre Ruffin, qui lui tiendra le même rôle, qui consiste à faire passer des lois à la chaîne, au service de ce même gouvernement mondial profond ?

Nan, c'est juste une idée comme ça. Je me dis, quand même pas...
Mais bon, on ne sait jamais jusqu'où le crime peut aller.
De nos jours dénoncer des crimes ne fait pas automatiquement de celui qui les dénonce un innocent.


Articles associés plus récents en premier
07-07-2018 4 articles francais.rt.com 8 min #143382

«Comédie», «ancien régime», «communication»... Des élus boudent le congrès de Versailles à 286 000 €

© Ludovic MARIN Source: AFP

Avec une facture légèrement revue à la baisse par rapport à l'an passé, le deuxième congrès de Versailles d'Emmanuel Macron ne réunira pas tous les élus de la République. Au delà du coût élevé, certains expliquent les raisons de leur boycott.

Lire aussi

Versailles un jour, Versailles toujours : après un premier Congrès critiqué, Macron est de retour