Yémen : les États-Unis ont donné leur feu vert au génocide

13-06-2018 8 articles entelekheia.fr 8 min #142418

Par B.
Paru sur  Moon of Alabama sous le titre Yemen - U.S. Grants Approval For Genocide

Le  génocide au Yémen a commencé hier. Huit millions de Yéménites  sont déjà menacés de mourir de famine. Dix-huit millions de Yéménites sur vingt-six vivent dans le centre montagneux (en vert) qui est sous le contrôle des Houthis et de leurs alliés. Ils sont encerclés par les forces saoudiennes, les forces des Émirats arabes unis et leurs mercenaires. Il y a peu d'agriculture. La seule ligne d'approvisionnement en provenance de l'extérieur sera bientôt coupée. Les gens vont mourir de faim.

Même avant la guerre, le Yémen importait 90% de son alimentation de base. Trois années de bombardements saoudiens/EAU ont détruit les infrastructures et la production locales. La guerre a déjà provoqué une famine massive et une grande épidémie de choléra. La côte yéménite est bloquée par les forces navales saoudiennes et américaines. Les seuls ravitaillements qui arrivent sont les livraisons de l'ONU et les livraisons commerciales par le port de Hodeidah sur la Mer Rouge (Al Hudaydah sur la carte).

A gauche, en bas sur la côte de la Mer rouge.

Les Émirats arabes unis lancent des  mercenaires locaux et des  gangs islamistes contre les Houthis et leurs alliés. Au cours des derniers mois, ces forces venues du sud ont remonté le long de la côte jusqu'à Hodeidah. Les combats sont  féroces :

De violents combats au Yémen entre les forces pro-gouvernementales et les rebelles chiites ont tué plus de 600 personnes des deux côtés au cours des derniers jours, ont déclaré lundi des responsables de la sécurité.

Demain, lorsque les médias seront occupés avec les  photos du sommet Kim-Trump, les forces des Émirats arabes unis lanceront leur attaque contre la ville.

L'ONU, qui supervise la distribution de l'aide qui arrive à Hodeidah, a tenté de jouer les  intermédiaires entre les parties :

L'envoyé spécial de l'ONU pour le Yémen, Martin Griffiths, s'est rendu dans la capitale des Émirats arabes unis au cours du week-end pour tenter d'empêcher une attaque. M. Griffiths avait conclu un accord avec les rebelles Houthis qui contrôlent Hodeidah pour permettre à l'ONU de gérer le port conjointement. Mais selon des sources bien informées, il y a peu de chance que les Émirats arabes unis acceptent l'offre ou retardent l'assaut prévu.

Les sources bien informées ne se sont pas trompées. L'ONU a  évacué son personnel :

Lundi l'ONU évacuait son personnel de la ville portuaire yéménite assiégée d'Al Hudaydah, après que des pays membres de l'ONU ont appris qu'une attaque des forces dirigées par les Émirats arabes unis était imminente, selon deux diplomates.

Le Comité international de la Croix-Rouge a retiré son personnel de la ville pendant le week-end.

Les diplomates de la région disent qu'ils croient que seule une pression accrue de Washington pourrait empêcher l'assaut.

Les États-Unis, par l'intermédiaire de leur secrétaire d'État Pompeo, ont donné le  feu vert aux Émirats arabes unis pour lancer leur attaque :

Les États-Unis suivent de près l'évolution de la situation à Hudaydah, au Yémen. J'ai parlé avec les dirigeants émiratis et exprimé clairement notre désir de répondre à leurs préoccupations en matière de sécuritétout en préservant la libre circulation de l'aide humanitaire et des importations commerciales qui sauvent des vies. Nous attendons de toutes les parties qu'elles honorent leur engagement à travailler avec le Bureau de l'Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour le Yémen sur cette question, à soutenir un processus politique pour résoudre ce conflit, à assurer l'accès humanitaire au peuple yéménite et à tracer un avenir politique stable pour le Yémen.

Ni les Émirats ni les Saoudiens n'ont intérêt à laisser entrer l'aide humanitaire. Ils sont absolument sans merci. Ils ont même bombardé un centre de traitement du choléra géré par Médecins sans frontières :

 msf_yemen11/06/2018 12:29:31  692  1194  141776/657
"This morning´s attack on an @MSF cholera treatment centre in Abs by the Saudi and Emirati-led coalition shows comp…

(MSF Yémen @msf_yemen -  10:29 UTC - 11 juin 2018

« L'attaque de ce matin contre un centre de traitement du choléra @MSF à Abs par la coalition saoudienne et émiratie dénote un manque total de respect pour les installations médicales et les patients. Qu'elle soit intentionnelle ou que ce soit une erreur, c'est totalement inacceptable. »)

La semaine dernière, les Saoudiens ont intentionnellement  bombardé les installations du Conseil norvégien pour les réfugiés à Sanaa :

Le CNR a fourni à toutes les parties du conflit, y compris à la Coalition dirigée par l'Arabie saoudite, les détails et les coordonnées de nos opérations afin d'assurer la sécurité de notre personnel.

Hodeidah, avec ses 600 000 habitants et ses centaines de milliers de réfugiés, sera difficile à prendre. Aucun ravitaillement ne transitera par le port tant que le combat se poursuivra. Si les forces des Émirats arabes unis prennent le port, elles ne laisseront pas l'aide entrer dans les zones contrôlées par les Houthis. Il y aura une énorme famine, des centaines de milliers sinon des millions de personnes mourront.

Il serait facile pour l'administration de Trump d'arrêter l'attaque des Émirats arabes unis. Les forces spéciales américaines sont sur le terrain au Yémen, travaillant en étroite collaboration avec les forces des Émirats arabes unis. Les avions américains ravitaillent les bombardiers saoudiens et ceux des Émirats arabes unis. Les renseignements américains sont utilisés pour le ciblage. Les États-Unis fournissent les bombes. Sans le ravitaillement en vol des États-Unis, les chasseurs des Émirats arabes unis ne pourraient pas soutenir leurs forces au sol. Ils ne pourraient pas lancer d'attaque.

Dès le début, l'administration Trump est  extrêmement proche des dirigeants israéliens, émiratis et saoudiens. Leur objectif commun est de contrer l'Iran. Mais l'Iran est  peu impliqué au Yémen :

Il est très exagéré de prétendre que l'Iran a beaucoup d'influence sur les Houthis. Bien que les Houthis reçoivent un certain soutien de la part de l'Iran, il s'agit surtout d'un soutien politique, avec une aide financière et militaire minimale. Cependant, depuis que les Houthis ont pris le contrôle de Sanaa, le groupe est de plus en plus souvent présenté comme étant « soutenu par l'Iran » ou « chiite », ce qui suggère souvent une relation sectaire avec la République islamique. Pourtant, avant les bouleversements de 2011, le terme « chiite » n'était pas utilisé par les Yéménites pour désigner des groupes ou des individus yéménites. Les Houthis ne suivent pas la tradition du chiisme duodécimain prédominante en Iran, mais adhèrent au Zaydisme, qui dans la pratique est plus proche de l'islam sunnite, et n'a manifesté aucune solidarité avec d'autres communautés chiites.

Les Saoudiens considèrent le Zaydisme comme un obstacle à leur influence au Yémen. Ils veulent contrôler le gouvernement yéménite. Les Émirats veulent contrôler le port d'Aden et les installations de stockage et de chargement du pétrole et du gaz du Yémen. L'administration Obama avait soutenu l'attaque saoudienne contre le Yémen pour que les Saoudiens acceptent l'accord nucléaire avec l'Iran. L'administration Trump soutient la guerre saoudo/UAE par ignorance. Elle croit au mythe iranien. Elle veut aussi vendre plus d'armes.

Des millions d' enfants et de civils paieront cette décision de leur vie.

Traduction Dominique Muselet

 entelekheia.fr

 Ajouter un commentaire

modules attachés ordre chronologique
13-06-2018 francais.rt.com 6 min #142439

Guerre au Yémen : la France appelée par les Ong à cesser son double jeu

© ABDO HYDER / AFP Source: AFP

Riyad et ses alliés ont attaqué le 13 juin le port d'Hodeida, au Yémen, par lequel arrive la nourriture destinée à la population. Des ONG enjoignent Paris à annuler une conférence co-organisé avec l'Arabie saoudite et à faire pression sur celle-ci.

Ce 13 juin, des forces pro-gouvernementales yéménites, appuyées par les Emiratis et les Saoudiens, ont lancé leur offensive sur le port stratégique de Hodeida, par lequel entre l'essentiel des importations du pays et de l'aide internationale.

14-06-2018 arretsurinfo.ch 9 min #142479

Le siège pour réduire le Yémen à la famine a commencé

 Par Moon of Alabama

Publié le 13 juin 2018 sous le titre Yemen - The Starvation Siege Has Begun]

Traduction de l'anglais: Dominique Muselet

La nuit dernière, la coalition saoudienne a lancé son attaque contre la ville de Hodeidah au Yémen. Hodeidah est le seul port yéménite sur la mer Rouge qui peut accueillir de gros navires.

15-06-2018 mondialisation.ca 8 min #142507

Le siège meurtrier du port yéménite de Hudaydah commence avec l'aide et le feu vert de Washington

Les forces de l'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis (EAU) ont lancé mercredi un siège de la ville portuaire d'Al Hudaydah au Yémen, dans ce qui sera la bataille la plus sanglante depuis que les Saoudiens ont commencé à bombarder le pays arabe appauvri en mars 2015.

Le groupe caritatif, CARE International, a signalé 30 frappes aériennes en l'espace d'une demi-heure mercredi matin, tandis que des navires de guerre au large des côtes du Yémen ont mené un bombardement naval.

17-06-2018 voltairenet.org #142562

L'Arabie saoudite, les Emirats et la France contre les Houthis au Yémen

L'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ont attaqué les forces houthis au Yémen dans la région de Hodeïda. Selon Le Figaro, elles sont soutenues par les Forces spéciales françaises.

Le quotidien précise que la France sera également en charge du déminage des ports à l'issue de la bataille ; une aide que les États-Unis ont refusé de fournir.

L'Arabie saoudite tente de réunifier le Yémen, tandis que son allié émirati mise sur une nouvelle partition du pays.

17-06-2018 aa.com.tr 2 min #142564

Yémen: Des forces spéciales françaises aux côtés des troupes émiraties (Le Figaro)

AA / Rasha Khalaf

Les forces spéciales françaises sont sur le terrain au Yémen, aux côtés des troupes émiraties combattant les Houthis, a rapporté samedi le quotidien français "Le Figaro".

Le journal a cité deux sources militaires non nommées affirmant que les forces spéciales françaises étaient sur le terrain au Yémen, aux côtés des forces des Emirats arabes unis, sa

17-06-2018 mondialisation.ca 8 min #142578

Le siège d'Al Hudaydah, le crime de guerre de Washington au Yémen

Le siège du port d'Al Hudaydah dans la mer Rouge au Yémen, lancé par les forces armées de l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis (ÉAU) mercredi à l'aube, pourrait coûter la vie à quelque 250 000 personnes dans la ville, selon une estimation de l'ONU, tout en menaçant de tuer des millions de personnes à travers le pays par la faim et la maladie.

Infliger des souffrances de masse aux civils est l'objectif principal de l'attaque d'Al Hudaydah, principale source de nourriture, de carburant et de médicaments pour au moins 70 pour cent de la population dans un pays qui dépend des importations pour 90 pour cent de sa nourriture.

18-06-2018 entelekheia.fr 7 min #142632

Yémen - L'attaque d'Hodeida est un acte de cruauté délibérée des Usa

Par Patrick Cockburn
Paru sur  Counterpunch sous le titre Attacking Hodeidah is a Deliberate Act of Cruelty by the Trump Administration

L'administration Trump est coupable de nombreux cas de cruauté gratuite, par exemple séparer les enfants migrants de leurs parents à la frontière.

 Référencé par :