Irréductibles fleurs d'avril

25-04-2018 tlaxcala-int.org 2 min #140567

 Pedro da Nóbrega

Des ténèbres les plus fétides
Surgissent des monstres livides
Les mêmes qui ont présidé
Aux décennies d'obscurité
Il y aurait fatalité
À s'y voir de nouveau plongé
Quand le malheur du plus grand nombre
Ainsi voué à la pénombre
Se prétendait incontournable
Pour légitimer l'innommable
Combien de souffrance et de morts
De drames et de funestes sorts
Avant qu'une aube enfin nouvelle
En avril se trouve des ailes
Et dans le rouge des œillets
Quelque espace pour espérer
D'aucuns aimeraient dessécher
Le fort parfum de liberté
Qu'exhalent encore ces bouquets
Comme des gardes obstinés
En extirper l'impertinence
En domestiquer l'insolence
Pour reprendre en toute impudence
Du bien commun la jouissance
Mais à leur caste réservée
Les éternels privilégiés
Redonnons donc leurs couleurs
À ces irréductibles fleurs
À leurs indomptables éclats
Leurs reflets de tant de combats
Chassons les ombres qui s'obstinent
Plus que jamais à leurs rapines
Pour que demain puisse être encore
Des possibles le sémaphore

Courtesy of  Tlaxcala
Publication date of original article: 25/04/2018

 tlaxcala-int.org

 Ajouter un commentaire