Lafarge travaillait pour les services secrets français en Syrie

23-04-2018 2 articles voltairenet.org 2 min #140489

voltairenet.org

L'enquête judiciaire française sur l'affaire Lafarge vient de mettre en lumière les liens très étroits entre le cimentier et les services secrets français en Syrie.

Alors qu'elle est chargée d'instruire une plainte d'anciens salariés de la multinationale contre leur employeur, la juge Charlotte Bilger étend progressivement ses investigations à l'activité du cimentier. De fil en aiguille, elle en est venue à s'interroger sur une éventuelle fourniture de ciment à Daesh.

Avant même l'ouverture de cette affaire à Paris, Thierry Meyssan avait révélé que Lafarge avait fourni environ 8 millions de mètres cubes de ciment à divers groupes jihadistes afin de construire un ensemble de fortifications et d'installations souterraines ; ce que le cimentier refuse de commenter. Il avait également révélé qu'Hillary Clinton avait été avocate et administratrice de la firme, ainsi que les services rendus par la multinationale à la CIA.

« Lafarge : L'État français au centre de l'affaire », « L'usine syrienne, fournisseuse de l'ÉI ? », Ismaël Halissat et Willy Ledevin, Libération, 23 avril 2018.

voltairenet.org

 Commenter

modules attachés ordre chronologique
Business 23-04-2018 francais.rt.com 6 min #140499

L'Etat français aurait été informé de manière régulière des tractations entre Lafarge et Daesh

© Gonzalo Fuentes Source: Reuters

Selon de nouvelles révélations de Libération sur le financement par Lafarge du groupe Etat islamique en Syrie, pour maintenir une usine sur place, les autorités françaises étaient informées sur les transactions entre le cimentier et les terroristes.

Le journal Libération] a pu avoir accès aux procès-verbaux de l'audition du directeur de la sûreté du cimentier Lafarge, Jean-Claude Veillard, le 12 avril, par la juge d'instruction parisienne, Charlotte Bilger.