Des blessures par balle inhabituelles et dévastatrices

20-04-2018 5 articles ism-france.org 3 min #140388

Par Médecins Sans Frontières

19.04.2018 - Depuis le 1er avril, les équipes de à Gaza ont accueilli en soins postopératoires près de 500 personnes blessées par balles lors de la « Marche du retour ». En trois semaines, l'association a traité plus de patients que lors de toute l'année 2014, qui avait pourtant connu l'offensive israélienne « Bordure protectrice ». Le personnel médical de MSF fait état de blessures dévastatrices d'une sévérité inhabituelle, extrêmement complexes à soigner et qui laisseront de lourdes séquelles à la majorité des patients.

À l'hôpital Al-Aqsa de Gaza, les équipes de Médecins Sans Frontières (chirurgiens, anesthésistes et infirmiers) soutiennent les équipes locales pour répondre à l'afflux massif de blessés par balle. ©Laurie Bonnaud/MSF
Alors que les équipes médicales des hôpitaux de Gaza se préparent à faire face à un possible nouvel afflux de blessés ce vendredi, les chirurgiens MSF présents sur place font état de blessures par balle réelle dévastatrices parmi les centaines de personnes atteintes lors des manifestations des dernières semaines. Dans les cliniques prodiguant des soins postopératoires spécialisés, l'énorme majorité des patients - des hommes pour la plupart, mais aussi quelques femmes et des enfants - présente des blessures d'une sévérité inhabituelle aux membres inférieurs.

Les équipes médicales MSF constatent notamment un niveau extrême de destruction des tissus et des os, et des orifices de sortie de balles démesurés, qui peuvent avoir la taille d'un poing. « Chez la moitié des 500 victimes de tirs que nous avons prises en charge, la balle a littéralement détruit les tissus après avoir pulvérisé l'os, » explique Marie-Elisabeth Ingres, Cheffe de mission MSF en Palestine, « les patients doivent subir des opérations chirurgicales extrêmement complexes, et nombre d'entre eux auront des séquelles à vie. »

La prise en charge de ces blessures est en effet très lourde. Au-delà des soins infirmiers réguliers, les patients auront souvent besoin d'opérations chirurgicales supplémentaires, et de très longues périodes de kinésithérapie et de rééducation. De nombreux patients garderont des déficits fonctionnels à vie et certains risquent encore l'amputation, faute de soins suffisants à Gaza, s'ils ne parviennent pas à obtenir les autorisations nécessaires pour se faire soigner en dehors de Gaza.

Jeunes récemment amputés à Gaza.

Pour faire face à cet afflux massif de patients, MSF a renforcé son dispositif sur place, augmenté le nombre de lits de ses trois cliniques et recruté et formé du personnel médical supplémentaire. Une quatrième clinique ouvrira bientôt ses portes dans le centre de la bande de Gaza afin d'accueillir les patients originaires de cette zone.

Dans l'urgence, MSF a également déployé une équipe de chirurgiens (vasculaire, orthopédique et de chirurgie reconstructrice) et d'anesthésistes, pour opérer ou réopérer les cas les plus sévères. Ces équipes travaillent actuellement aux côtés des équipes des hôpitaux publics d'Al-Shifa et Al-Aqsa.

Source : Médecins Sans Frontières

ism-france.org

 Commenter

modules attachés ordre chronologique
Murs 22-04-2018 europalestine.com 4 min #140457

Msf confirme : Israel utilise des munitions dévastatrices

On ne sait pas si le gouvernement syrien a utilisé des armes chimiques, mais ce qui est sûr c'est que les snipers israéliens provoquent "des blessures dévastatrices d'une sévérité inhabituelle, extrêmement complexes à soigner et qui laisseront de lourdes séquelles à la majorité des patients", confirment les professionnels de Médecins Sans Frontières (MSF) présents à Gaza. Mais là, les silence est d'or.

Murs 22-04-2018 europalestine.com 6 min #140458

Balles à effet explosif et gaz chimiques : Le Pr. Oberlin, de retour de Gaza, témoigne

"Avec les manifestations pacifiques le long de la frontière qui sépare Gaza d'Israël, les Palestiniens sont en passe de réussir une couteuse mais efficace campagne de communication. Alors qu'Israël fait usage d'armes prohibées, se précise l'objectif à long terme d'un Etat unique et démocratique sur l'ensemble de la Palestine", écrit le célèbre chirurgien français.

"Des marches du retour à l'Etat unique

28-04-2018 ism-france.org 6 min #140669

Des blessures terribles signalées sur les manifestants à Gaza

Par Medical Aid for Palestinians

20.04.2018 - Alors que les protestations de la Grande Marche du Retour se poursuivent pour le quatrième vendredi, les personnels médicaux de Gaza signalent des blessures terribles qui changent la vie des manifestants palestiniens, causées par les forces israéliennes.

Aujourd'hui, vendredi 20 avril, quatre Palestiniens ont été tués et 729 blessés alors que les forces israéliennes continuaient d'utiliser des balles réelles, des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc contre des manifestants non armés.

Murs 02-06-2018 arretsurinfo.ch 8 min #142013

Israël a profité de la 'Grande Marche' pour tester ses dernières armes à distance

Gaza. Mai 15, 2018. Photo Ashraf Amra

Par Rebecca Stead

Publié le 23 mai 2018 sous le titre Remote control repression: Israel tested its latest weapons against the Great March of Return]

Traduction : Dominique Muselet

Cent quinze Palestiniens viennent d'être tués et 13 000 autres blessés pendant la Grande Marche du retour qui a commencé le 30 mars. Beaucoup d'entre eux ont été abattus à balles réelles à partir des positions israéliennes situées de l'autre côté de la clôture qui sépare Gaza d'Israël.

Se réfère à :