Tension à l'Université de Toulouse - Jean-Jaurès

14-04-2018 legrandsoir.info 2 min #140132

Bernard GENSANE

Des personnels de l'université viennent de lancer une pétition intitulée " L'Université ne mérite pas ça - Appel de l'Université Toulouse - Jean Jaurès ".

Cette pétition est une réponse à celle lancée par les collègues de la Maison de la Recherche qui soutiennent la politique de sélection du gouvernement et appellent à demi-mots à une intervention policière sur le campus. Ce texte a l'extrême singularité d'être signé anonymement (je n'avais personnellement jamais vu cela en cinquante ans de pratique de l'université française).

La Dépêche a repris la pétition des anti-grévistes tandis que les appels à vider l'Université des crypto-zadistes (les personnels et étudiants en lutte) se multiplient. Cette pétition invite la minstre à « ne pas reculer » et affirme que repousser le calendrier des examens serait « criminel ». Le texte est ici.

L'appel des grévistes est plus large et plus positionné sur le fond : contre la ORE (loi Orientation et réussite des Etudiants), maintien d'un vrai baccalauréat national. Les signataires estiment que les valeurs de progrès et d'égalité sociale sont mises à mal par :

- la réforme du baccalauréat, diplôme qui ne garantira plus un accès universel à l'Enseignement Supérieur. Son contenu ne sera également plus commun à l'échelle nationale mais modulé selon les établissements du secondaire ;
- la sélection à l'entrée à l'université instaurée par la loi ORE et Parcoursup, et l'augmentation prévisible des frais d'inscription (comme l'expérimente actuellement l'Université de Nice - anciennement présidée par la Ministre Frédérique Vidal - avec 3 Masters passés à 4000€), qui vont exclure nombre de lycéens fragiles des études supérieures ;
- les coupes budgétaires dans les domaines de l'éducation, la santé, la justice et la culture, qui sont autant d'attaques envers notre modèle social. Depuis une décennie, la stagnation des budgets de l'enseignement supérieur corrélée à l'augmentation du nombre d'étudiants provoque mécaniquement une baisse de la dotation par étudiant.

Pour en savoir plus et pour signer, c'est ici.

legrandsoir.info

 Commenter