Tunisie/culture : En marche pour la révolution culturelle, avec «Tfanen»

12-04-2018 aa.com.tr 5 min #140009

AA/Sousse (Tunisie) /Esma Ben Said

En Tunisie, la révolution culturelle est en marche. Loin des chiffres économiques alarmants et des appréhensions politiques en tout genre, à quelques semaines des élections municipales, il est un secteur, qui innove, évolue, et donne espoir pour des jours moins nuageux. Celui de la culture.

Dans un pays, où durant des décennies, la marginalisation ne fut pas uniquement économique et sociale, mais aussi culturelle (un 1% du budget de l'Etat alloué au secteur de la Culture), il était grand temps qu'un vent frais, poétique et créatif, souffle sur le pays aux senteurs de jasmin.

C'est l'objectif que s'est d'ailleurs donné "Tfanen-Tunisie Créative", projet d'appui au renforcement du secteur culturel, financé par l'Union européenne (UE) dans le cadre du Programme d'appui au secteur de la culture en Tunisie (PACT) relevant du ministère des Affaires culturelles. Sa mise en œuvre est assurée par le British Council avec le concours du réseau EUNIC (Instituts culturels nationaux de l'UE).

- 36 projets diversifiés pour trois fonds de subvention et œuvrant sur toute la Tunisie

Mardi, "Tfanen Tunisie Créative", qui soutient différents opérateurs culturels, notamment les acteurs de la Société civile et les artistes à travers des programmes de subventions, a dévoilé la liste de 36 nouveaux projets culturels (sur 546 candidatures reçues), retenus à la suite d'une deuxième phase d'appels à projets lancée en octobre 2017.

Les projets, dont la durée varie de 4 à 12 mois, ont été sélectionnés dans le cadre de trois fonds : le "Fonds d'engagement culturel local en Tunisie" (16 projets), le "Fonds d'appui à la création" (5 projets) et le "Fonds de pérennisation des festivals et de valorisation du patrimoine" (15 projets), pour lesquels une enveloppe globale de 5,2 millions de dinars tunisiens (2,16 millions de dollars), a été allouée.

Tous ces projets portent sur diverses thématiques liées à la culture, en l'occurrence, le théâtre, l'art des marionnettes, le cinéma environnemental, les contes, la musique, l'art de rue, les arts visuels, etc., autant de thématiques qui bénéficient de fonds de financements allant chacun de 58 mille à 148 mille dinars.

Bruno Montariol, représentant de la Délégation de l'UE en Tunisie, a affirmé que l'Union apporte un soutien indéfectible à la Tunisie et a rendu un vibrant hommage aux bénéficiaires des projets.

Soulignant qu'au total plus de 800 projets ont été déposés (soumis à une évaluation indépendante et sur la base de plusieurs critères spécifiques, d'après le gestionnaire des subventions de Tfanen, Nessim Grhoum), le représentant européen a insisté sur l'importance du secteur de la culture en Tunisie, tout en précisant que le renforcement de celle-ci se fera dans le cadre d'un partenariat.

«Ce programme (Tfanen) s'inscrit dans une coopération européenne sur la question de la culture. (...) La culture ne fait pas partie des politiques de l'UE. Sans rentrer dans les détails, normalement la culture est l'affaire de chaque Etat membre, il n'y a pas une culture proprement européenne et notre logo, c'est d'être uni dans la diversité », a-t-il rappelé.

«Nous allons donc accompagner les cultures francophones, sans qu'il n y ait de volonté de standardiser. Depuis les événements de 2011, il y a eu plus d'institutions qui se sont davantage intéressées à ce qu'il s'est passé en Tunisie. Vous êtes à l'origine de pleins de choses », a-t-il justifié, précisant que ces projets sont faits par des Tunisiens, pour les Tunisiens.

Karim Zghaier, manager au sein de l'Art Gallery « Elbirou », à Sousse, figure parmi les bénéficiaires de projets. «Je suis là pour le projet U.V, Utopie Visuelle que nous allons organiser cet été, et dont l'objectif est de contribuer à développer le tourisme culturel à Sousse mais, également de diversifier l'offre artistique pour les habitants de la ville. Plusieurs artistes confirmés, aussi bien étrangers que tunisiens, interviendront dans différents sites de la ville pour permettre de découvrir un nouveau type de tourisme », explique-t-il à Anadolu..

Pour «envahir la scène», les artistes pourront peindre des fresques sur les murs, ériger des sculptures, des installations vidéos dans des galeries d'art, des cafés, des centres etc. et cela du 5 au 22 juillet prochain, renseigne-t-il.

«Nous avons déjà sélectionné une partie des artistes étrangers et tunisiens, et nous comptons également créer une scène off, afin que tous les jeunes artistes, qui ont une démarche en ce sens, participent à notre projet. L'idée, à long terme, c'est de créer un rendez-vous, un événement annuel autour de l'art contemporain à Sousse, et de lancer, ainsi, la saison touristique, chaque année !», espère-t-il.

L'événement «Tfanen : La culture en action», qui s'est achevé mercredi, a réuni plus de 150 participants : bénéficiaires de projets, opérateurs culturels, journalistes et experts ainsi que des représentants de la Délégation européenne, du ministère des affaires culturelles et du réseau EUNIC.

La journée de mercredi a été consacrée à des ateliers de travail utiles au développement des projets et visant à identifier les besoins et les bonnes pratiques qui pourront consolider les compétences des différents bénéficiaires dans différents domaines.

aa.com.tr

 Commenter