La Zad et la guerre civile mondiale

09-04-2018 31 articles reporterre.net 5 min #139885

L'offensive du gouvernement contre la Zad vise à détruire la possibilité de vies alternatives. Et s'inscrit dans une tendance mondiale des classes dirigeantes néo-libérales à imposer un pouvoir fort.

2.500 gendarmes mobiles, des véhicules blindés, des hélicoptères, des camions, des bétaillères... ainsi que quelques centaines de CRS à Nantes et à Rennes, pour couvrir l'arrière... la France sera lundi 9 avril en guerre. Contre qui ? Contre quelques deux cents personnes, vivant dans un paysage de bocage où ils font du pain, de la bière, du maraîchage, et bricolent, discutent, lisent, vont et viennent. L'appareil militaire de la France, qui intervient au Mali, en Syrie, en Irak - sans que le Parlement en débatte, contrairement à ce que prescrit l'article 35 de la Constitution -, s'apprête donc à se déployer sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes.

On sait la logique apparente de cette opération que tout être sensé considérerait comme la manifestation la plus aigüe d'un grand délire : après avoir cédé devant une lutte populaire en abandonnant le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le gouvernement veut signifier sa force en expulsant des « occupants illégaux ». Il méprise les procédures qui encadrent rigoureusement la procédure d'expulsion, il rejette sans discussion la proposition de gestion collective de terres entretenues depuis dix ans par ces occupants, et il n'a pas le moindre projet concret d'utilisation de cette zone à l'écologie unique et préservée précisément grâce à celles et ceux que MM. Macron, Philippe, Collomb et Hulot veulent chasser.

Ce brillant quatuor pourra ainsi, grâce aux images et aux commentaires complaisamment relayés par les médias de MM. Niel, Drahi, Bolloré, Dassault, Lagardère, Bouygues, et tutti quanti, montrer à l'opinion ce que signifie « l'ordre » et indiquer aux divers mouvements sociaux qui bouillonnent dans le pays ce à quoi ils peuvent s'attendre.

Ce qu'ont pour mission d'abattre les 2.500 robocops, c'est la possibilité de vivre autrement

Mais ce n'est pas ce seul effet politique que cherchent M. Macron et ses sbires. La disproportion des moyens employés indique que ce que qui se vit à la Zad menace l'ordre néo-libéral dont ils sont les chantres brutaux : la possibilité d'exister autrement, de chercher la coopération plutôt que la compétition, de s'organiser sans hiérarchie entre les êtres, de régler les conflits sans police ni justice, de partager le commun en harmonie avec ce qu'on appelle la nature, de subsister sobrement, de sortir de l'assujettissement de l'argent... Y arrive-t-on sur la Zad ? On ne peut le dire. Mais on essaye vraiment, et de nombreux faits attestent qu'il y a bien là une magnifique alternative, une fenêtre ouverte dans le mur asphyxiant du capitalisme. Ce qu'ont pour mission d'abattre les 2.500 robocops envoyés par le président banquier, c'est la possibilité de vivre autrement.

Il faut aller encore plus loin. Ce qui se passe à Notre-Dame-des-Landes s'inscrit dans une guerre générale menée par l'oligarchie contre les peuples. L'actualité la plus immédiate vient de nous montrer comment le porte-parole des pauvres du Brésil, Lula, a été emprisonné au terme d'une ahurissante procédure, ou comment l'État israélien tue des manifestants et des journalistes dans la bande de Gaza. Ce ne sont que les derniers éclats d'une vague mondiale continue d'autoritarisme de la part des classes dirigeantes. Presque toute l'Amérique latine (Brésil, Chili, Argentine, Pérou, Guatemala,...) est passée sous la coupe de régimes durs qui appliquent la recette néo-libérale. En Chine, le président Xi Jinping a récemment renforcé son pouvoir. En Russie, Poutine règne en étouffant toute opposition. Aux Etats-Unis, Trump poursuit sa politique de dérégulation financière et environnementale sans contre-pouvoir réel. En Egypte, aux Philippines, en Pologne, en Inde, dans des dizaines de pays, on retrouve cette combinaison d'un pouvoir fort, défendant les intérêts de l'oligarchie, et détruisant l'environnement au nom de la croissance. De plus en plus, l'Europe évolue vers ce nouveau modèle d'oligarchie autoritaire. C'est en fait une guerre civile mondiale qui se déroule, une guerre que mènent les classes dirigeantes contre des peuples hébétés par la mondialisation, et contre les fractions qui parviennent encore à s'opposer à la stratégie du choc suivie par les capitalistes.

80 tonnes de CO2 par an : les vrais criminels

Un chiffre indique l'enjeu de ce qui n'est pas seulement une lutte sociale, mais bien une guerre à propos de l'avenir de l'humanité sur une planète en proie à une crise écologique historique : les membres du groupe des 1 % les plus riches du globe émettent en moyenne chaque année 80 t de CO2, soit neuf fois plus que la moyenne de la population mondiale (6,2 t). Autrement dit, les plus riches sont les plus pollueurs. Et vue la gravité du changement climatique et de ses impacts prévisibles, on peut dire que ces émetteurs de 80 t de CO2 par an sont véritablement des criminels.

Ce que promeuvent les oligarchies, c'est la possibilité de maintenir un système où elles nuisent à l'intérêt général. Car le coeur de l'intérêt général, en ce début du XXI e siècle, est la question écologique, dont l'issue commande les conditions d'existence de l'humanité. Il est presque ironique que leur attaque du moment vise un lieu où précisément on cherche à trouver des voies pour - entre autres - vivre d'une façon qui n'altère pas le climat.

Voilà pourquoi MM. Macron, Philippe, Collomb et Hulot, qui préservent les intérêts des membres des 80 tonnes par an, sont eux aussi criminels, et voilà pourquoi il faut défendre la Zad.

reporterre.net

 Commenter
newsnet 18/04/09 11:54
Ce qu'ont pour mission d'abattre les 2.500 robocops, c'est la possibilité de vivre autrement

modules attachés ordre chronologique
Justice 09-04-2018 reporterre.net 2 min #139886

Les expulsions sur la Zad constitueraient une « voie de fait »

voie de fait

En mars, de nombreux avocats ont écrit au Premier ministre en soulignant que toute expulsion devait se faire en respectant des formes légales et selon une procédure contradictoire. Cette lettre n'a pas reçu de réponse.

Alors que le gouvernement veut procéder à des expulsions sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes dès le 9 avril, les avocats ont de nouveau écrit au chef du gouvernement.

Monde 09-04-2018 reporterre.net 10 min #139887

L'intervention militaire sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes a commencé

  • Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), reportage

  • 11h20 - La conférence de presse de la préfète, M me Klein, s'est achevée, à la mairie de Notre-Dame-des-Landes. Elle a notamment déclaré : « Le premier critère qui nous guide dans les expulsions, c'est la route, pour la rendre à la circulation. Il s'agit de cabanes et de squats. Quand les squats sont vides, ils sont démolis, c'est comme ça qu'on opère. Les démolitions ont commencé pour dix squats. Les gens expulsés sont sans droit ni titre. Ils ne rentrent pas dans le processus de discussion. Pour rentrer dans le processus, il faut montrer sa volonté, et indiquer son nom et ses projets. Seule une partie des gens vont rentrer dans la discussion. Il faut du temps, et là-dessus, tout le monde est d'accord. »

Monde 09-04-2018 huffingtonpost.fr 5 min #139918

Notre-Dame-des-Landes: le ministère de l'Intérieur verrouille les images de son intervention

documentaires 10-04-2018 legrandsoir.info 5 min #139923

le neolibéralisme expliqué à mon zadiste

vmc camp

L'Etat semble avoir renoncé à l'idée d'une opération d'expulsion de grande ampleur. Elle susciterait trop de mobilisation de la part de tout le mouvement anti-aéroport et au-delà. Nouveau plan : expulser violemment au coup par coup, en espérant prendre tout le monde par surprise et essayer d'éviter l'embourbement et la résistance. Mais comment seront « ciblés », parmi les 97 squats de la zone, ceux à expulser ?

10-04-2018 reporterre.net 2 min #139926

Video - Pour Vandana Shiva, la Zad montre « comment cultiver le futur »

VIDEO - Pour Vandana Shiva, la Zad montre « comment cultiver le futur

Pour l'écologiste Vandana Shiva, la Zad de Notre-Dame-des Landes est un lieu exemplaire. Mais le gouvernement de M. Macron tente de détruire cette communauté humaine.

Le 24 février dernier, l'écologiste Vandana Shiva a visité la Zad de Notre-Dame-des-Landes. Elle a notamment visité la ferme des Cent noms - que le gouvernement a fait détruire le 9 avril - et s'est exprimé sur ce que représente la Zad : « Cette zone montre le chemin pour d'autres lieux.

Monde 10-04-2018 reporterre.net 9 min #139932

Expulsions sur la Zad : l'intervention militaire reprend

Les expulsions sur la Zad se poursuivent ce mardi 10 avril. Reporterre est sur place ; voici le fil des événements.

  • Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), reportage

  • 11h25 Une petite averse bienvenue tombe sur le bocage transformé en vaste nuage de lacrymos. Cheveux blancs, sac à dos, canne de marche et masque de peintre sur le nez, Alphonse Fresneau, opposant historique et père de trois enfants engagés depuis le début contre le projet d'aéroport, a tenu à être présent au milieu des grenades. « On est habitué, ça ne nous fait pas peur. »
  • Selon un bilan du ministère de l'Intérieur, treize habitations ont été détruites et « environ une vingtaine » restent à « évacuer ». L'opération pourrait se poursuivre « jusqu'à la fin de la semaine », selon le ministère.

Justice 10-04-2018 reporterre.net 3 min #139933

En évacuant la Zad, l'Etat serait dans l'illégalité

Pour les avocats des habitants de la Zad de Notre-Dame-des-Landes, les expulsions entamées lundi 9 avril constitueraient une « voie de fait », autrement dit une action illégale portant atteinte à une liberté fondamentale. Ils préparent des référés pour contester les opérations en cours.

Selon les avocats des habitants de la Zad, en venant avec force de gendarmes évacuer la Zad de Notre-Dame-des-Landes, l'État commet ce que le droit appelle une « voie de fait », ce terme juridique désignant une action de l'administration menée sans appui sur le droit, et portant atteinte à une liberté fondamentale ou au droit de propriété.

documentaires 10-04-2018 bastamag.net 9 min #139937

Qui sont donc ces « illégaux » que le gouvernement veut à tout prix expulser de la « Zad » ?

2500 gendarmes, appuyés par des blindés, ont été déployés le 9 avril à l'aube pour expulser une centaine d'habitants « illégaux » de la « zone à défendre » (ZAD) de Notre-Dame-des-Landes. Des discussions devaient pourtant s'ouvrir pour légaliser des lieux de vies et des projets d'expérimentation agricoles. À peine trois mois après l'abandon officiel du projet d'aéroport, le gouvernement a donc décidé de passer en force.

Réseau social 10-04-2018 reporterre.net 7 min #139950

À Belleville, dans le métro, à Tolbiac... à Paris, la « Zad est lumière »

Zad est lumière

De Belleville à Tolbiac, des centaines de personnes se sont mobilisées, dans la soirée du lundi 9 avril, en soutien aux Zadistes de Notre-Dame-des-Landes. Sonnées, certes, mais pas abattues.

  • Paris, reportage

Aux alentours de 18 heures, hier lundi 9 avril, des centaines de parapluies ont commencé à affluer sur le boulevard de Belleville, disséminés aux embouchures de la station de métro du même nom.

Monde 10-04-2018 reporterre.net 22 min #139967

Expulsions sur la Zad : l'intervention militaire commence à patiner

Les expulsions sur la Zad se poursuivent ce mardi 10 avril. Reporterre est sur place ; voici le fil des événements.

  • Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), reportage

[21h00 Bilan de l'équipe médicale pour la journée : manifestant à Bure en août dernier]) ont été remarqués. L'équipe medic signifie sa vive inquiétude pour les jours à venir. » Au matin de ce mardi, le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb déclarait : « Les forces de l'ordre emploient cette force de manière mesurée et non pas de manière brutale. »:list]

Monde 11-04-2018 reporterre.net 5 min #139976

José Bové : « En évacuant des lieux symboliques, l'État ne fait que renforcer la détermination de tout le monde »

En évacuant des lieux symboliques, l'État ne fait que renforcer la détermination de tout le monde

L'assaut des gendarmes contre les habitants de la Zad de Notre-Dame-des-Landes lancé lundi 9 avril a conduit à de nombreuses destruction. L'eurodéputé José Bové réagit à cette opération.

José Bové est député européen EELV depuis 2009. Il s'est engagé dans le syndicalisme agricole dans les années 1970, lors du mouvement d'opposition à l'extension du camp militaire du Larzac.

Monde 11-04-2018 reporterre.net 8 min #139977

Sur la Zad, la résistance continue face aux militaires

L'opération des gendarmes mobiles sur la Zad se poursuit ce mercredi 11 avril. Reporterre est sur place. Voici le fil des événements.

Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), reportage

11h06 Le député LREM Matthieu Orphelin « appelle à une pause dans l'opération pour permettre un arrêt des affrontements et une reprise du dialogue ». Là, « les risques sont trop importants pour nos gendarmes et pour les militants non-violents, précise-t-il.

Monde 11-04-2018 reporterre.net 3 min #139978

« Contre l'invasion militaire d'un État destructeur », les soutiens des zadistes se sont retrouvés à Paris

Contre l'invasion militaire d'un État destructeur

Mardi 10 avril, en fin de journée, les soutiens parisiens aux Zadistes de Notre-Dame-des-Landes se sont réunis pour faire « rayonner la résistance de la Zad absolument partout en France ».

  • Paris, reportage

Devant la fontaine Saint-Michel, à Paris, les deux chimères de marbre vert rugissent silencieusement tandis que la place se garnit.

public 12-04-2018 reporterre.net 4 min #140024

Zad de Notre-Dame-des-Landes : stoppez tout avant qu'il ne soit trop tard !

Les associations et organisations signataires de cette tribune exigent la « cessation de cette opération militaire de grande envergure » qui piétine les aspirations de la jeunesse à porter un nouveau modèle de société.

La liste des associations et organisations signataires de cette tribune est la fin.

Les associations et organisations d'opposition aux grands projets imposés, risqués et néfastes pour la préservation de l'environnement s'indignent et condamnent l'action du gouvernement actuellement en cours sur la Zad de Notre Dame des Landes.

documentaires 12-04-2018 reporterre.net 4 min #140025

Zad de Notre-Dame-des-Landes : 4 jours de résistance à l'intervention militaire

Lundi 9 avril, le gouvernement a envoyé 2.500 gendarmes mobiles et des engins blindés expulser les « occupants illégaux » de la Zad de Notre-Dame-des-Landes. Voici les articles de Reporterre consacrés à cette semaine de violence.

La Zad et la guerre civile mondiale

Monde 12-04-2018 reporterre.net 9 min #140026

La Zad de Notre-Dame-des-Landes : tenir face à la machine d'Etat

Sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes, l'opération militaire a repris ce jeudi matin. Reporterre suit les événements.

10h35 - Communiqué des habitants de la Zad « Après 3 jours d'expulsion, seront-ils prêt à tuer parce qu'ils ne veulent pas de collectif ? » :

Mercredi 11 avril, 6 lieux de vie et habitats supplémentaires de la zad ont été détruits : Sécherie, Acatrelle, Isolette, Boîte noire, Entre deux, Gaieté...

Justice 12-04-2018 ldh-france.org 3 min #140038

Notre-Dame-des-Landes : c'est le dialogue démocratique qui doit s'imposer !

Communiqué LDH

A Notre-Dame-des-Landes (NDDL), alors qu'une procédure de dialogue est enclenchée pour la régularisation sur projet des situations des habitants de la Zad, à la suite de l'abandon du projet d'aéroport, le gouvernement a décidé de ne pas prolonger le délai donné et d'employer la force aux fins d'expulsion des occupants.

La Ligue des droits de l'Homme (LDH) s'inquiète de l'escalade prévisible et de l'enchaînement pression-réaction que cette situation va générer.

Monde 12-04-2018 reporterre.net 25 min #140054

Zad de Notre-Dame-des-Landes : Macron lâche du lest

Sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes, l'opération militaire a repris ce jeudi matin. M. Macron a semblé indiquer son arrêt prochain. Reporterre suit les événements.

  • 18h30 Dans un communiqué, la Commission de la carte d'identité des journalistes professionnels « dénonce le porte de brassard "presse" par d'autres que par des journalistes. » Selon plusieurs témoignages de journalistes présents lors de l'évacuation de la Zad, « plusieurs membres des forces de l'ordre portaient sur eux un brassard identifié "presse" ».

Réseau social 12-04-2018 reporterre.net 6 min #140055

Ce que vous ne pourrez pas détruire

Il y a plus d'un an, un collectif d'intellectuels avait érigé « érigé de symboliques "barricades de mots et de livres" » pour défendre la Zad. Aujourd'hui, devant cette « semaine sanglante », les membres de ce collectif « joignent le geste à la parole » en appelant à se rendre sur la Zad pour faire obstacle aux bulldozers.

Collectif Barricades de mots], pour soutenir le « puissant terreau qui fertilise les imaginaires politiques » abécédaire].

Se réfère à :