Israël, nouvelle tendance. Crimes d'Etat et faux grossiers

03-04-2018 ism-france.org 6 min #139641

Par Badia Benjelloun

Dans la cédraie du Moyen Atlas, après avoir croisé les singes magots qui vous auront délesté de vos provisions, le guide de moyenne montagne pourra vous conduire à l'ancienne chasse de Hassan II près d'Ifrane. Une fois arrivé sur la terrasse en rondins à partir de laquelle le roi et ses hôtes tiraient le gibier, il est aisé de comprendre que le sanglier conduit devant les fusils par les rabatteurs n'a aucune chance d'échapper aux tirs. La cible est mobile mais c'est tout un troupeau qui emprunte l'étroit couloir aménagé pour la distraction royale si bien qu'un beau tableau de chasse s'obtient sans déployer une adresse particulière.

Dessin de Alaa Allagta
La mince bande de Gaza est le corridor au bout duquel les Palestiniens ont reçu des salves de mitraillettes tenues par des soldats postés sur une hauteur d'où ils ne pouvaient pas manquer leurs victimes. Les snipers, en tuant 15 jeunes gens et en en blessant plus de 1.000, n'ont accompli aucun exploit ce vendredi 29 mars 2018. 30.000 Gazaouis manifestaient sans arme la Journée de la Terre comme le font les Palestiniens depuis des décennies, demandant que se concrétise enfin le droit de retourner chez eux pour les réfugiés, ils sont près de 7,5 millions en 2017(1).

Les agences de presse (AFP et Reuters) ont titré « affrontements », « heurts » pour ce qui a été un exercice de tir pour recrues débutantes sur une population sans armes. Le chef du gouvernement du régime sioniste s'est félicité de l'exécution parfaite du programme prévu avec atteinte du nombre de morts prescrits. Une armée morale se doit d'obéir aux ordres et de remplir les objectifs fixés, quinze à seize personnes assassinées étaient la moisson assignée.

Les snipers du régime sioniste en embuscade, prêts à tirer sur les civils désarmés, Gaza, 31.04.2018

pendant que les drones lâchent des grenades lacrymogènes sur les manifestants.

Israël est l'un des pays les plus impopulaires, selon un sondage de la BBC effectué en 2013 (2). En cinq ans, le taux d'opinions favorables n'a pu faire que chuter. La dernière tuerie couronnée par le cynisme du Premier ministre va renforcer la tendance. Mal aimé à l'extérieur, il l'est aussi par ses propres citoyens. Plus d'un tiers le quitteraient (3) s'ils en avaient les moyens ! Vivre par la guerre et pour la guerre, agresser les pays voisins, perpétuer une occupation militaire abjecte, créer l'insécurité pour mieux la vendre, une fois disparue la génération des pionniers, n'est plus une perspective enthousiasmante.

Le chantage à l'antisémitisme n'est plus une arme efficace, les efforts désespérés duCRIFet de l'AIPAC sont de plus en plus pitoyables. Mais quel aveu de faiblesse dans cette violence criminelle revendiquée et perpétrée au vu et au su du monde transi devant la supériorité supposée et de moins en moins fondée de son armée d'occupation et de ses services de renseignements et de psy-ops !

Le Conseil de sécurité de l'ONU, réuni d'urgence, reste coi. La poussée d'urticaire de solidarité islamique d'Erdogan a vite cédé sous les remontrances moqueuses de Netanyahu.

Israël a armé au moins sept groupes différents d'opposants à Assad (4) dont Jabha al Nusra(5), autre nom d'Al Qaïda. Il a perdu la partie engagée. Mohamed Ben Salmane vient de déclarer (6) lors de sa tournée aux Usa que le camp occidental, auquel appartiennent les Bédouins du Nadjd et l'entité sioniste, admet que le Président de la République arabe syrienne ne sera pas démis.

Faut-il que « la seule démocratie » du Proche-Orient soit déstabilisée dans sa certitude de son pouvoir de nuisance pour, coup sur coup, faire des erreurs grossières de communication.

Des jeunes gazaouis protègent de leurs corps une jeune fille menacée par les tirs des tireurs israéliens, 01.04.2018.

L'affirmation, fuite contrôlée (?), par le journal koweitien Al Jarida que deux avions furtifs israéliens ont survolé à très haute altitude la Syrie, l'Irak pour effectuer une mission de reconnaissance au dessus de l'Iran tient d'une plaisanterie (7) qui n'abuse personne. Elle a été aussitôt démentie par qui de droit, le ministère de la Défense russe, qui déclare qu'il est impossible de tromper les radars et les systèmes de défense antiaérienne installés en Syrie. (8)

Une deuxième vantardise flagrante proférée par le régime militaro-théocratique et ethnique a été répercutée par tous les medias(9). Israël reconnaît, plus de dix ans après, avoir détruit un réacteur nucléaire construit avec l'aide de la Corée du Nord dans le désert syrien. Gareth Porter avait montré que le Mossad a été trompé par un leurre mis en place par la Syrie.

La qualité de la propagande israélienne, même si celle-ci n'était destinée qu'à un usage interne, est en baisse en congruence avec toute celle régurgitée ces deux dernières décennies pour étayer des guerres, encore des guerres et des tensions. La dernière qui sans doute fera date par sa cocasserie légèrement indigeste est celle de l'empoisonnement par un mélange neurotoxique d'un ancien espion russe, agent double, impropre à un quelconque usage. Réputé foudroyant, le poison aurait agi avec plus de deux heures de délai et n'a eu aucun effet sur les personnes qui se sont approchées de la victime.

(1) https://plateforme-palestine.org
(2) https://www.legrandsoir.info/
(3) http://frblogs.timesofisrael.com/
(4) https://www.haaretz.com/
(5) https://www.timesofisrael.com/
(6) https://www.lorientlejour.com/
(7) http://www.dedefensa.org/
(8) http://www.presstv.com/
(9) http://www.lemonde.fr/
(10) https://israelpalestinenews.org/

Les seules armes que brandissaient les manifestants du droit au retour, le drapeau palestinien, plus haut que les murs, plus haut que l'occupation.

ism-france.org

 Commenter