Les 28 pays de l'Ue parviennent à s'accorder... sur la «très probable» culpabilité de la Russie

23-03-2018 54 articles francais.rt.com 3 min #139258

L'affaire Skripal permet très avantageusement à Londres de se rapprocher momentanément des autres Etats européens, alors que les tensions liées au Brexit avaient refroidi leurs rapports : les 28 pays ont uni leur voix pour accuser la Russie.

Les dirigeants de l'Union européenne ont unanimement annoncé le 22 mars qu'ils tenaient la Russie pour «très probablement responsable» de l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal le 4 mars à Salisbury en Angleterre. C'est le président du Conseil européen Donald Tusk qui a fait part de cette position commune des Etats membres, en solidarité avec le Royaume-Uni.

«Les dirigeants de l'Union européenne se sont entendus pour considérer, avec le gouvernement britannique, que la Russie est très probablement derrière l'attaque de Salisbury et qu'il n'y a pas d'autre explication possible», a écrit Donald Tusk sur son compte Twitter.

Dans une déclaration, les chefs d'Etat et de gouvernement des 28 Etats-membres, réunis en sommet à Bruxelles, ont affirmé que l'implication de la Russie était la «seule explication plausible» pour l'attaque chimique de Salisbury. Persévérant dans la voie suivie jusque là par Londres, ils n'ont cependant pas étayé leur accusation d'éléments concrets la justifiant.

Le Premier ministre britannique Theresa May avait auparavant exhorté ses partenaires européens à faire preuve de solidarité et à lui apporter un soutien unanime pour condamner le rôle attribué à Moscou dans l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia le 4 mars.

La déclaration des 28 est sensiblement plus vigoureuse que le projet de conclusion initial, dans lequel ils disaient prendre «très au sérieux l'évaluation du gouvernement britannique selon laquelle il est très probable que la Fédération de Russie est responsable». Alors que Londres et Bruxelles sont en grande délicatesse, ce dossier tombe à point nommé pour afficher une volonté de collaboration entre l'île et le continent, malgré les tensions causées par les négociations du Brexit.

Lire aussi : Verdict de la commission du Renseignement du Congrès : pas de collusion entre Trump et la Russie

francais.rt.com

 Commenter

modules attachés ordre chronologique
23-03-2018 voltairenet.org 2 min #139272

Conclusions du Conseil européen sur l'attaque de Salisbury

Le Conseil européen condamne avec la plus grande fermeté l'attaque commise récemment à Salisbury, exprime sa plus profonde sympathie à toutes les personnes qui ont vu leur vie menacée et soutient l'enquête en cours. Il souscrit à l'analyse du gouvernement du Royaume‑Uni selon laquelle il est hautement probable que la Fédération de Russie soit responsable de cet acte et qu'il n'existe pas d'autre explication plausible.

documentaires 25-03-2018 entelekheia.fr 13 min #139325

Quadruplet fatal : qui assassine des agents russes au Royaume-Uni ?

Il est tout aussi pathologique de ne voir des complots nulle part que d'en voir partout. C'est pourquoi, sans vouloir suggérer autre chose qu'une série de coïncidences malencontreuses, il est possible de considérer qu'on meurt beaucoup dans les rangs des agents russes employés par le MI6 et installés en Grande-Bretagne. Même sans être forcément d'accord avec les conclusions de l'article parce qu'en l'absence d'enquête policière sérieuse, il est impossible de conclure au-delà du doute à la culpabilité des uns ou des autres, qu'on en juge...

documentaires 26-03-2018 mondialisation.ca 11 min #139355

Et si la Russie n'avait rien à voir avec la tentative d'assassinat sur Sergueï et Ioulia Skripal ?

Sputnik])

Sergueï Skripal, un ancien colonel du renseignement militaire russe ainsi que sa fille Ioulia sont dans le coma depuis ce 4 mars suite à une tentative d'assassinat avec un agent neurotoxique extrêmement puissant.

Sergueï Skripal avait donné les noms d'agents qui travaillaient pour la Russie au MI6 britannique contre des sommes d'argent totalisant 100.000 $. Il avait été condamné à 13 ans de prison par la justice russe mais il a fait partie d'un échange d'espions en 2010 et il vivait actuellement dans un modeste quatre pièces à Salisbury, dans le sud de l'Angleterre.

documentaires 26-03-2018 lesakerfrancophone.fr 8 min #139370

La réaction de la Russie aux insultes de l'Occident est un suicide politique

Par Peter Koenig - Le 17 mars 2018 - Source thesaker

L'assaut de l'Occident contre la Russie ces derniers jours, depuis la prétendue attaque au poison avec un agent neurotoxique venant de l'ère soviétique, le Novichok (dont l'inventeur, d'ailleurs, vit aux États-Unis), contre un agent double russe, Sergueï Skripal et sa fille Ioulia, a été tout simplement épouvantable.

USA 27-03-2018 voltairenet.org #139406

Déclaration de la porte-parole de la Maison-Blanche sur l'expulsion d'agents russes du renseignement

Aujourd'hui, le président Donald J. Trump a ordonné l'expulsion des États-Unis de dizaines d'agents de renseignement russes et la fermeture du consulat russe à Seattle, en raison de sa proximité avec l'une de nos bases sous-marines et avec l'entreprise Boeing. Les États-Unis mènent cette action conjointement avec nos alliés et partenaires de l'OTAN, en réponse à l'utilisation par la Russie d'une arme chimique de qualité militaire sur le sol du Royaume-Uni, la plus récente de ses activités déstabilisatrices menées de par le monde.

27-03-2018 voltairenet.org 2 min #139407

Déclaration du Ministère russe des Affaires étrangères sur l'expulsion de ses diplomates

Nous exprimons une ferme protestation vis-à-vis de la décision prise par plusieurs États membres de l'UE et de l'Otan d'expulser des diplomates russes.

Cette démarche, que nous jugeons hostile, ne correspond pas à la tâche et à l'intérêt d'établir les causes et de trouver les coupables de l'incident du 4 mars 2018 à Salisbury. Ce geste provocateur, effectué selon le fameux principe de solidarité avec Londres par les pays qui ont suivi le sillage des autorités britanniques dans l'"affaire Skripal" et qui n'ont pas pris la peine d'élucider les circonstances des faits, s'inscrit dans la continuité de la ligne conflictuelle visant l'escalade de la situation.

28-03-2018 francais.rt.com 3 min #139426

Le président tchèque demande au Royaume-Uni de fournir des preuves sur l'affaire Skripal

© David W.Cerny Source: Reuters

Londres, suivi par de nombreux pays occidentaux, accuse Moscou d'être responsable de l'empoisonnement de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal. Or, le président tchèque souhaiterait que le Royaume-Uni présente des faits appuyant ces allégations.

«Je veux voir les faits. J'apprécierais que le Royaume-Uni présente des preuves démontrant que les Russes voulaient tuer l'agent double [russe] Skripal», a déclaré le 27 mars le président tchèque, Milos Zeman, à l'agence de presse tchèque Blesk.

documentaires 28-03-2018 mondialisation.ca 9 min #139427

L'Ue soutient le Royaume-Uni dans ses accusations d'attaque à l'arme neurotoxique contre la Russie

Jeudi soir, la première ministre britannique Theresa May est parvenue à obtenir de l'Union européenne (UE) un soutien à son accusation que la Russie était « très probablement » responsable de l'attaque à l'arme neurotoxique à Salisbury en Angleterre.

Cette formule est une caractéristique essentielle de la campagne diplomatique et médiatique du Royaume-Uni accusant Moscou d'avoir tenté d'assassiner l'agent double Sergei Skripal et sa fille, Yulia, sur la base d'allégations non fondées selon lesquelles l'agent neurotoxique utilisé est « d'un type » (le Novichok) jadis fabriqué dans l'ex-Union soviétique.

documentaires 28-03-2018 legrandsoir.info 4 min #139428

Russie / Europe : Diaboliser la Russie pour quoi faire ?

Michel TAUPIN

Image : Les bases de l'OTAN

A Londres, Theresa May est toute contente. En signe de solidarité, quatorze pays (1) d'Europe dont la France vont expulser des diplomates russes. Elle y voit un message selon lequel Moscou ne peut bafouer plus longtemps les règles internationales... Mais Moscou repousse avec force ces accusations "totalement dénuées de preuves".

Derrière le naufrage politique, le naufrage cérébral de la France

Manuel de Diéguez

1 - "Macron m'a tuer"

Deux attentats viennent de bouleverser la vie des Français. Deux destins ont explosé sur le devant de la scène. D'une part, un attentat intérieur a révélé la grandeur d'un homme qui, par un acte de bravoure et de folle générosité a illuminé bien des Français. D'autre part, un pseudo attentat contre un ex-agent double russe dans une petite bourgade anglaise - ou plutôt une mise en scène qui, visiblement, oscille entre la comédie et la mauvaise littérature policière - pseudo-attentat, donc, qui a ébranlé en profondeur, bien que d'une manière encore peu visible aux yeux des ignorants, les fondements et les frontières non seulement de la République, mais de l'Europe tout entière.

documentaires 28-03-2018 mondialisation.ca 6 min #139457

L'affaire Skripal, nouvelle usine à gaz de la propagande occidentale

Il faut avouer que la passion de la propagande occidentale pour les gaz toxiques a quelque chose de fascinant. Des attaques chimiques imaginaires du gouvernement syrien au double empoisonnement de Salisbury, la thématique accusatoire brille par sa répétition, et la mauvaise foi otanienne s'illustre par sa constance. Dans "l'affaire Skripal", on veut donc nous faire croire que Moscou a tenté d'assassiner un ex-espion russe et sa fille sur le sol britannique.

documentaires 28-03-2018 les-crises.fr 10 min #139461

[Affaire Skripal] Le grotesque document anglais censé présenter les preuves contre la Russie

Le 27 mars, le quotidien russe Kommersant a publié un document rédigé par le gouvernement britannique. Il a, selon ce journal, été distribué aux représentants d'ambassades étrangères lors d'un briefing à l'ambassade britannique à Moscou le 22 mars. On restera évidemment prudent à ce stade.

Dans ce document, distribué sous forme imprimée à 80 diplomates de haut rang, les représentants officiels de Londres ont décrit leur vision de « l'affaire Skripal », et c'est cette présentation, selon l'ambassadeur américain en Russie John Huntsman, qui a poussé les alliés des Britanniques à expulser des diplomates russes.

29-03-2018 mondialisation.ca 5 min #139480

L'expulsion de diplomates russes est de mauvaise augure

L'expulsion en masse de diplomates russes par quelques pays de l'UE et les USA lundi dernier est un développement singulier et sans précédent. D'abord, les USA, à eux seuls, comptent pour deux-tiers des expulsions - 60 diplomates. Curieusement, même la Grande-Bretagne, censément la partie lésée dans l'affaire Skripal, a expulsé moins de la moitié de ce nombre - 23. Généralement, toutefois, c'est une démarche anglo-américaine suivie par des pays de l'UE et le Canada, en solidarité.

Business 29-03-2018 lesakerfrancophone.fr 4 min #139484

Les États-Unis menacent de sanctions les entreprises européennes impliquées dans le projet de gazoduc russe

Par Russia Today - Le 21 mars 2018

images.duckduckgo.com

Le département d'État américain a lancé un avertissement concernant de probables sanctions à l'encontre des entreprises engagées dans la construction du gazoduc Nord Stream 2, en prétendant que le projet russe compromet la sécurité énergétique en Europe.

« Comme beaucoup le savent, nous nous opposons au projet Nord Stream 2, le gouvernement américain s'y oppose » a déclaré la porte-parole du département d'État, Mme Heather Nauert, lors d'une conférence de presse.

29-03-2018 francais.rt.com 4 min #139487

La Russie ferme le consulat américain de Saint-Pétersbourg et expulse 60 diplomates

Moscou a annoncé ce 29 mars l'expulsion de 60 diplomates américains ainsi que la fermeture de la représentation consulaire américaine de Saint-Pétersbourg, soit le même nombre que les membres du corps diplomatique sommés de quitter les Etats-Unis.

S'exprimant lors d'une conférence de presse commune à Moscou ce 29 mars avec Staffan de Mistura,envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a annoncé l'expulsion de 60 diplomates américains de Russie.

31-03-2018 francais.rt.com 6 min #139572

Carrefour : «Le modèle social français est fini» selon Force ouvrière

© Eric Gaillard Source: Reuters

Les salariés de Carrefour sont en grève, contestant notamment les suppressions d'emplois et la cession de magasins. Pour Réda Ait Slimane de FO, ce qui se passe à Carrefour est «à l'image de toute la France : la remise en cause du droit du travail».

Ce 31 mars, plus de 300 magasins Carrefour sont en grève. Les salariés protestent contre les mesures annoncées par le PDG Alexandre Bompard le 23 janvier.

documentaires 01-04-2018 mondialisation.ca 10 min #139575

L'empoisonnement de Skripal et la campagne contre la Russie

Lundi, l'expulsion de 60 diplomates russes de Washington et les actions coordonnées de la Grande-Bretagne, de la France, de l'Allemagne et de 20 autres pays, chacun ordonnant le départ d'une poignée de diplomates russes, constituent une escalade provocatrice de la campagne incessante des puissances de l'OTAN contre la Russie.

Le prétexte proclamé pour cette action est l'affaire trouble impliquant l'empoisonnement de l'ancien espion russe et agent double britannique Sergei Skripal et de sa fille adulte sur un banc de parc dans la ville britannique de Salisbury le 4 mars.

documentaires 01-04-2018 entelekheia.fr 12 min #139586

« Elle est ressuscitée! » - Le dernier acte de la pièce de théâtre 'Novichok'

Par B.
Paru sur Moon of Alabama sous le titre Last Act Of 'Novichok' Drama Revealed - « The Skripals' Resurrection »

Il semble que le conte de fées 'Novichok' que nous raconte le gouvernement britannique, aura une fin heureuse : la résurrection étonnante et mystérieuse des victimes de « l'agent innervant » de « grade militaire », « cinq à huit fois plus meurtrier que le gaz VX » et « d'un type développé par » Hollywood.

documentaires 01-04-2018 les-crises.fr 24 min #139588

L'affaire Skripal vue par Nafeez Ahmed

Le gouvernement britannique est en train de fabriquer son affaire d'agent neurotoxique en vue d'une « action » contre la Russie. Par Nafeez Ahmed

Source : Insurge Intelligence, Nafeez Ahmed, 13/03/2018

Des militaires enquêtent sur l'empoisonnement au Novichok à Salisbury.

Référencé par :