Lula a demandé à Mujica de se présenter à la présidence en 2019

21-03-2018 2 articles histoireetsociete.wordpress.com 7 min #139175

  1. L'ancien président a critiqué les Etats-Unis pour sa situation devant la justice brésilienne et a demandé à Mujica de le soutenir. « Le moyen de nous aider est d'accepter d'être candidat à la présidence de l'Uruguay », a-t-il déclaré. Les deux anciens chefs d'Etat se sont rencontrés à la frontière entre le Brésil et l'Urugay avec la communication avec Rafael Correa, l'ex-président de l'Equateur. Lula a dénoncé « le doigt de l'Amérique sur le Brésil comme sur l'Amérique latine et il a appelé les anciens chef d'Etat à reprendre du service pour sauver leurs peuples. (note et traduction de Danielle Bleitrach)

NÉSTOR ARAÚJO

Lundi 19 Mars 2018 19:35

Photo: AFP

Photo: AFP

Photo: AFP

Photo: AFP

Photo: AFP

Photo: AFP

Photo: AFP

Photo: AFP

Photo: AFP

1 7

Lula Da Silva et José Mujica se sont rencontrés lundi après-midi à Livramento et l'ancien président du Brésil a fait une demande spéciale à l'ancien président de l'Uruguay: accepter de se présenter aux élections.

Lula a parlé de sa situation devant la justice brésilienne et a déclaré que le doigt des Etats-Unis est sur le Brésil, « mais j'ai appris à lever la tête ».

« Nous relevons la tête. Que le peuple brésilien ait la certitude que nous réussirons, et vous M. Mujica aussi vous pouvez nous aider. La façon de nous aider est d'accepter d'être candidat à la présidence de l' Uruguay, et si vous êtes candidat, vous avez beaucoup de chances de réussir aux élections. »

En ce qui concerne cette demande, Lula a ajouté, « on ne doit pas regarder le calendrier pour voir si vous êtes âgé, quand une personne est bonne et a du caractère, elle doit lutter pour le continent et les pays doivent revendiquer Lula, Mujica et Rafael Correa « at-il dit.

Le président brésilien a déclaré que « l' Amérique nous désigne et je veux à dire une chose : un problème personnel, jce que je vis face à la justice est faible par rapport au problème auquel sont confrontés par des milliers de Brésiliens qui ont déjà perdu leur emploi et le droit d'étudier l'université, des jeunes qui n'ont plus d'espoir, qui n'ont plus le droit que de rêver ou la perspective de fonder une famille et nous devons faire quelque chose «.

« Si ce continent est uni, il peut avoir beaucoup d'influence dans les décisions du monde, mais si nous continuons à nous diviser nous ne serons utiles qu'aux Etats-Unis, alors nous n'aurons plus aucune importance », a déclaré Lula.

C'est la quatrième étape de la caravane de l'ancien président qui a débuté le lundi 19 par Bagé dans l'état du Rio Grande do Sul et se termine le r 28 à Paraná.

La délégation de l'ancien président Luiz Inácio Lula da Silva a eu son premier acte dans la ville de Bagé, à 60 kilomètres d'Aceguá, en Uruguay, à 11 heures du matin.

Il est arrivé à 4 heures précises dans un bus qui s'est arrêté au milieu d'une foule qui l'attendait sur la place « Parque Internacional ».

Il est descendu avec l'ex-présidente Dilma Rousseff, qui ont tous deux été applaudis par les supporters et les supporters qui portaient surtout des tenues rouges.

Le fondateur du Parti des Travailleurs (PT) a pris plce sur la scène, à côté de l'obélisque qui marque la frontière entre les deux pays, là où Mujica l'attendait depuis quarante minutes avec le député Luis Alfredo Fratti.

les trois exmandatarios assis dans des chaises à haut dossier, placés comme si c'était un studio de télévision, et tandis que dizaines de médias ont commencé à discuter de la situation en Amérique latine.

Lula a commencé:

Lula - « Mujica: Qu'est-ce qui a changé en Uruguay et ce qui a changé en Amérique latine après votre départ de la présidence? »

Mujica - En Amérique du Sud, il y a eu de très grands changements ces dernières années et la préoccupation des gouvernements est l'économie, parce que cette question nous est imposée. Nous avons une Amérique latine qui parie sur des questions économiques, mais ne demande pas comment ses gens vivent, c'est le problème, vous devez grandir économiquement, mais la grande question est, les gens vivront-ils heureux? Les gens seront plus heureux ?

Voir de tels entreprises, perdant le respect et cessant de s'aimer les uns les autres en dépit des différence et vous Lula, vous, vous êtes le seul capable de pacifier le Brésil, on ne peut pas vivre en permanence en état de choc peut conduire une société, nous devons apprendre à tolérer

Oui négocier tout ce qui est nécessaire, mais la chose principale est que les gens puissent vivre en paix et tel est le défi que nous voulons relever aboutir à ce que nous pensions de cette façon, nous voulons en Amérique, mais vous ne pouvez pas progresser avec la haine.

L'ancien président du Brésil a condamné les Etats-Unis en disant qu'il a mis le doigt sur l'Amérique latine, essayant par tous les moyens d'éliminer les acteurs de gauche.

« Nous avons créé une façon de faire de la politique qui, à un moment a commencé à agacer les Américains qui ne sont pas habitués à l' auto - détermination des peuples d'Amérique du Sud, avaient l' habitude d'être consultés toujours quand l' Amérique prenait des décisions économiques, mais nous avons récupéré le Mercosur et quand nous voulions UNASUR, ils pensaient que le Brésil était un ennemi des Etats-Unis «, a-t-il dit.

Il a continué, « les élections brésiliennes approchent, et si les élections sont normales, vous pouvez le voir, M. Mujica, le Brésil a reconstruit l'unité, que nous construisons 2000-2014, parce que la haine est utilisé partout dans le monde et cela me fait très peur

les deux ex-président ont eu alors le lien avec Rafael Correa qui se trouve en Belgique

« maintenant a dit » Lula « que j'ai voulu venir ici dans la Plaza de Livramento, du côté brésilien, parce que Je ne peux pas aller en Uruguay, pour montrer que les anciens présidents latino-américains sont ensemble à nouveau pour renforcer l'Amérique du Sud et pour récupérer les gouvernements à nouveau »

À ce moment-là, une coupure de courant a tout laissé sur scène sans amplification pendant environ 20 minutes.

Lula, sans microphone, a crié: « Je voulais remercier tout le monde de la plus profonde partie de mon cœur, chaque homme, chaque femme, pour l'amour qu'ils m'ont donné dans cette ville ».

Quand la lumière est revenue, Rafael Correa a dit: « Je suis très calme, mais je suis très blessé par la quantité de mensonges qui entourent Lula ».

Plus tard, dans les discours, ils ont parlé de l'avance du néolibéralisme, ils ont mis en garde contre une intervention militaire en Amérique du Sud, qui a été classé comme « situations complexes », comme ils se produisent ces derniers temps au Brésil et a également critiqué l'imposition de lois contre les secteurs sociaux les plus nécessiteux.

« Nous organiserons un référendum de rappel pour invalider tous les excès du gouvernement putschiste de Michel Temer, », a déclaré Lula.

Sa tournée a un slogan: Un non - privatisation radicale de Petrobras, démocratiser les médias et investir davantage dans l' éducation.

 histoireetsociete.wordpress.com

 Ajouter un commentaire

modules attachés ordre chronologique
06-04-2018 investigaction.net 6 min #139775

« anticiper la peine de Lula est contraire à sa présomption d'innocence »

"Anticiper la peine de Lula est contraire à sa présomption d'innocence"

06 Avr 2018

Article de :  Brasil De Fato

La Cour suprême vient de se prononcer sur une demande préventive d'habeas corpus faite par la défense de l'ancien président Luiz Inacio Lula da Silva, qui visait à empêcher son arrestation après la confirmation de condamnation par le Tribunal régional fédéral de la 4ème région.

 Se réfère à :