Procès en appel d'Eric Zemmour qui veut « donner le choix aux musulmans entre la l'islam et la France »

14-03-2018 europalestine.com 3 min #138917

La procureure a requis ce mercredi la confirmation de la condamnation d'Eric Zemmour, poursuivi pour incitation à la haine et discrimination par CAPJPO-EuroPalestine, suite à ses propos sur la 5ème chaîne, dans l'émission « C à Vous » du 6 septembre 2016.

Eric Zemmour avait fait appel de cette condamnation prononcée le 22 juin 2017, mais il n'a pas fait l'honneur de sa présence aux juges, pas plus qu'en première instance, devant la 17ème chambre correctionnelle...

Son avocat n'en a pas moins débité des tonnes d'énormités pour tenter de faire croire que son client ne s'en était pas pris aux musulmans mais à leur religion, alors que l'écrivain récidiviste avait expliqué que tous les musulmans étaient des terroristes, et que même s'ils ne le disaient pas, ils approuvaient tous le "Djihad guerrier", et les attentats perpétrés au nom de l'islam.

Mais il s'est au préalable lancé dans de longues diatribes totalement hors sujet sur le boycott d'Israël et l'antisionisme, éructant : "La critique de l'islam est une opinion, mais celle du sionisme est une discrimination » ! Et de citer ce pauvre Macron, le diner du CRIF, et autres spécialistes de la question...

Après avoir une nouvelle fois prétendu que notre association CAPJPO-EuroPalestine n'était pas recevable, car elle « n'est pas une vraie association antiraciste, contrairement à SOS Racisme ou à l'Union des Etudiants Juifs de France » (sic), Me Pardo, s'est longuement prévalu de la non condamnation par les tribunaux de tous les propos et dessins racistes... contre les musulmans.

Puis, il a mis quelques ballons dans ses propres buts, en affirmant qu'Eric Zemmour ne critiquait pas tous les musulmans, mais seulement ceux qui étaient « observants », ou encore « ceux des banlieues » (re-sic)

Grand « expert » de l'Islam, il a longuement disserté à la barre sur les différences entre les "religions judéo-chrétiennes, où l'on peut être libéral, et l'Islam, religion verticale, qui force tous les Musulmans à couper les mains des voleurs et à donner une moindre part d'héritage aux filles ».

"Je connais des synagogues et des églises libérales, mais pas de mosquées libérales », a asséné ce fin connaisseur.

Face à la procureure, qui a estimé que l'affirmation d'Eric Zemmour, selon laquelle "il faut donner le choix entre l'islam et la France" aux musulmans  » était clairement une discrimination religieuse, Maître Pardo sur sa bêtise perché, a répliqué que cette phrase était simplement "l'équivalent de la séparation de l'Eglise et de l'Etat » ! Prenant décidément les juges pour des imbéciles, comme si la séparation de l'Eglise et de l'Etat » voulait dire que les catholiques devaient quitter la France !

Se référant à de récents arrêts de la Cour de Cassation, qui ont estimé que le délit de discrimination et d'incitation à la haine, pour être constitué, doit se baser sur « une exhortation explicite ou implicite » à la discrimination ou à la haine, l'avocat d'Eric Zemmour n'a rien trouvé de mieux à plaider que son client « n'avait exhorté personne à tuer ou torturer des musulmans » !

Le jugement sera rendu le 3 mai prochain

CAPJPO-EuroPalestine

 europalestine.com

 Ajouter un commentaire