«Droit à la réinsertion ?» : critiqué pour son retour sur scène, Bertrand Cantat annule des dates

13-03-2018 francais.rt.com 3 min #138861

© Charles Platiau Source: Reuters

Condamné à huit ans de prison pour la mort de Marie Trintignant et libéré en 2007, l'ancien leader de Noir Désir est de retour sur scène. En pleine polémique, il prône son droit à la réinsertion mais annonce l'annulation de plusieurs dates.

«Il est des trous noirs dans le tissu de la vie qui ne se comblent pas», affirme le chanteur Bertrand Cantat, dans un message publié sur Facebook publié le 12 mars, où l'ancien leader de Noir Désir annonce renoncer à se produire dans les festivals d'été.

Le chanteur, 15 ans après la mort en 2003, sous ses coups, de Marie Trintignant, exprime sa «compassion la plus sincère, profonde et totale à la famille et aux proches de Marie».

«Droit à la réinsertion ?»

Condamné à huit ans de prison pour coups mortels, Bertrand Cantat avait été libéré en 2007 après avoir purgé plus de la moitié de sa peine.

«J'ai payé la dette à laquelle la justice m'a condamné. J'ai purgé ma peine. Je n'ai pas bénéficié de privilèges. Je souhaite aujourd'hui, au même titre que n'importe quel citoyen, le droit à la réinsertion. Le droit d'exercer mon métier», écrit le chanteur.

facebook.com

Le retour au premier plan de Bertrand Cantat avait soulevé la polémique en octobre, lorsqu'il avait fait la une du magazine Les Inrockuptibles, auquel il accordait une interview avant la sortie de son premier album solo Amor Fati. Une polémique qui a encore enflé par la suite.

«La couverture des Inrockuptibles a heurté certaines personnes, je leur demande de bien vouloir m'en excuser. Ce n'était pas mon intention», affirme Bertrand Cantat sur Facebook.

Lire aussi

La une des Inrockuptibles sur Bertrand Cantat crée une vague d'indignation sur Twitter

Dans ce contexte, il dit comprendre «qu'être programmé dans le cadre de festivals cet été puisse poser problème». «D'où ma décision de me retirer de ceux-ci», ajoute-t-il.

Les dates de sa propre tournée entamée le 1er mars à La Rochelle ont en revanche été maintenues. Le soir du 12 mars, à Montpellier, une soixantaine de militants pour les droits des femmes avait interpellé avec véhémence la file de spectateurs se pressant à l'entrée de la salle.

L'annonce de Bertrand Cantat est survenue quelques heures avant la diffusion d'une interview dans l'émission Stupéfiant sur France 2 de la mère de Marie Trintignant, Nadine Trintignant, dans lequel elle exprime son indignation de voir le rockeur se produire sur scène.

«Comment se fait-il, qu'un homme, alors qu'on sait qu'il a tué... Ça n'est pas un mystère. Comment ose-t-il ? Je trouve honteux, indécent, dégueulasse, qu'il aille sur scène», y déclare-t-elle.

 Lire aussi : Bertrand Cantat, américanisation du débat, luttes prioritaires, nos 3 questions à Osez le féminisme !

 francais.rt.com

 Ajouter un commentaire