Us : un bilan financier déficitaire abyssal en 2017

08-03-2018 lesakerfrancophone.fr 6 min #138734

Le Département du Trésor US annonce un déficit de mille deux cent milliards de dollars.

« Mais vous inquiétez pas, c'est nous qu'on paye... » Coluche

Par Simon Black - Le 27 février 2018 - Source  Zero Hedge

Au début du mois de février, le gouvernement des États-Unis a publié son rapport financier annuel pour l'année 2017 [attention, il est long à télécharger, NdT].

C'est quelque chose que le gouvernement fait chaque année, comme toutes les grandes entreprises telles que Apple, ou  Berkshire Hathaway de Warren Buffett, publient leurs propres rapports annuels.

Cependant, contrairement à Berkshire et Apple, dont les rapports financiers montrent généralement des résultats solides et positifs, les rapports financiers du gouvernement américain sont des annonces totalement abominables.

Dès le début du rapport, le gouvernement explique que sa perte nette pour l'année s'est élevée à un vertigineux et incroyable montant de mille deux cent milliards de dollars.

Mille deux cents milliards de dollars. C'est simplement stupéfiant.

C'est plus que toute l'économie australienne en un an... et représente une perte de plus de 2,2 millions de dollars par minute.

Ce n'est pas une théorie du complot ou un fantasme.

C'est le secrétaire au Trésor des États-Unis d'Amérique qui annonce publiquement que le gouvernement fédéral a perdu, en capital, 1 200 milliards de dollars à la page « i » de son rapport financier annuel de 2017.

Ce qui est encore plus alarmant, c'est que 2017 a été une bonne année.

Il n'y avait pas de guerre [chez eux ! NdT]. Pas de récession. Pas de crise financière épique.

Dans sa lettre d'introduction, le secrétaire au Trésor déclarait fièrement : « Le pays a connu une reprise de la croissance [économique] en 2017. Le chômage est à son plus bas niveau depuis février 2001, la confiance des consommateurs et des entreprises est la plus élevée depuis deux décennies, et l'inflation est faible et stable. »

Bref, tout était génial en 2017.

Même les recettes globales du gouvernement ont atteint un niveau record de 3 300 milliards de dollars pour l'année.

Pourtant malgré toutes ces bonnes nouvelles... malgré tous ces développements positifs et ces revenus records... ils ont quand même réussi à perdre 1 200 milliards de dollars.

Si le gouvernement perd autant dans une bonne année, combien pensez-vous qu'il va perdre dans une mauvaise année ? Combien va-t-il perdre quand il aura vraiment une récession à combattre ? Ou une autre guerre. Ou une crise bancaire majeure ?

Plus important encore, combien de temps peut durer quelque chose d'aussi insoutenable ?

Mais le plaisir ne s'arrête pas là.

Ensuite, le gouvernement examine ses propres actifs et passifs... en calculant effectivement leur « valeur nette ».

C'est comme une personne qui calcule sa propre valeur nette - vous additionnez la valeur de vos actifs, comme votre maison, votre voiture et votre compte bancaire, puis soustrayez les dettes, comme les dettes hypothécaires et les dettes des cartes de crédit.

Le résultat final est votre valeur nette. Et j'espère que c'est positif.

Pour le gouvernement il est désespérément négatif de 20 400 milliards de dollars. (Voir page 55 du rapport.)

Et c'est pire que son résultat de 19 300 milliards de l'année précédente, ce qui signifie que la valeur nette du pays a diminué d'environ 6% d'une année sur l'autre.

Pour être clair, une telle valeur nette négative signifie que le gouvernement a ajouté les valeurs de TOUS ses actifs. Chaque char d'assaut. Tout les porte-avions. Chaque hectare de terre. Chaque centime dans la banque.

Et puis soustrait ses énormes dettes, comme la dette nationale.

La différence est négative de 20 400 milliards de dollars, c'est-à-dire que le gouvernement a beaucoup plus de passifs que d'actifs.

Si le gouvernement était une entreprise, il aurait fait faillite depuis très longtemps.

Mais, en plus de cela, le gouvernement a calculé séparément les passifs à long terme de la sécurité sociale et de l'assurance-maladie.

Comme nous en  discutons souvent, la sécurité sociale et l'assurance-maladie manquent d'argent.

Et selon les propres calculs du gouvernement (à la page 58), la « valeur actualisée totale nette des dépenses futures par rapport aux revenus futurs » pour la sécurité sociale et l'assurance-maladie est de 49 000 milliards de dollars.

Essentiellement, cela signifie que les deux programmes de retraite et de soins de santé les plus grands et les plus importants aux États-Unis sont insolvables de près de 50 000 milliards de dollars.

Au total, le gouvernement est dans le rouge pour près de 70 000 milliards de dollars.

Il est remarquable que ces nouvelles ne soient pas en première page des médias.

Il n'y a pas eu une seule déclaration des médias dominants au sujet des finances pitoyables et dangereusement insoutenables du gouvernement fédéral.

Je ne suis certainement pas en train de suggérer que le ciel nous tombe sur la tête, ou qu'il y a un désastre imminent qui va frapper demain matin.

Mais toute personne rationnelle n'a besoin que de se tourner vers les exemples historiques pour trouver des dizaines d'exemples de puissances autrefois dominantes qui ont été paralysées par leurs dettes excessives.

Cela peut prendre plusieurs années pour se manifester complètement. Mais il serait tout à fait stupide de croire que notre époque est différente.

Vous faites un pari à haut risque si vous pensez que tout ira bien dans ce pays, pour toujours...

Il suffirait simplement que l'économie coule, qu'une catastrophe naturelle nous frappe ou que le système politique sombre dans la tourmente pour que vous puissiez tout perdre : votre argent, vos biens et peut-être même votre liberté.

Simon Black

Traduit par jj, relu par Cat pour le Saker Francophone

 lesakerfrancophone.fr

 Ajouter un commentaire