Vive l'individu !

07-02-2018 2 min investigaction.net #137743

07 Fév 2018

Article de : Elisabeth Beague

Nos gouvernements de droite, tant en France qu'en Belgique, célèbrent l'individu autonome et responsable, l'initiative privée, l'auto-entreprenariat. L'individu qui prend sa vie en main serait un modèle à suivre par tous les assistés, qui au chômage, qui en burn out, pris en charge par la société. Et personne n'aime porter des charges, il semble en effet pertinent de vouloir s'en délester pour pouvoir avancer plus légèrement dans la course au progrès.

L'idéal de démocratie pour un gouvernement libéral est donc d'avoir affaire, en ligne directe, à des individus isolés et théoriquement égaux. Diviser pour régner...

C'est ainsi que sont dans le viseur tous les corps intermédiaires, poils à gratter ou cailloux dans la chaussure, qui entravent l'Etat dans la marche de la modernité. Poils à gratter : les mutuelles qui tentent de préserver les acquis des concertations sociales de plusieurs décennies. Cailloux dans la chaussure : les syndicats qui organisent des manifestations pour protester contre des fermetures abusives d'entreprises.

Peut-être parce qu'elle est un pays nettement plus compliqué que la France, avec des pouvoirs superposés dans un millefeuille fédéral, régional et communautaire, la Belgique connaît encore un taux appréciable de syndicalisation malgré les coups de boutoir du Fédéral, dont la tentative relativement récente de coller aux syndicats une personnalité juridique pour pouvoir mieux les contrôler.

Ce que les gouvernements de droite apprécient en revanche, ce sont les lobbys industriels qui se donnent la peine de pondre des réglementations protégeant les intérêts d'entreprises privées lucratives. Alors, même si un gouvernement libéral aime l'individu, il lui préférera le marché et prendra avec soin sa température pour orienter la politique socio-économique du pays.

Et si d'aventure un gouvernement libéral se risque à organiser un référendum pour « donner la parole au peuple », le risque est fort limité puisque le peuple n'aura pas un mot à dire sur le choix de la question et sur la façon dont elle sera posée.

Vive l'individu ?

Source : Investig'Action

investigaction.net

newsnet 18/02/07 19:50

ce thème est très important pour le futur de l'humanité

 commentaire