La transformation numérique rapide de la Chine

05/12/2017 7 min histoireetsociete.wordpress.com #135820

French.china.org.cn | Mis à jour le 04. 12. 2017 | Mots clés : innovation

Ce qui apparaît c'est que dans ce domaine comme celui de l'intelligence artificielle, la Chine est passée du domaine d' « éponge de l'innovation » à celui de créatrice de l'innovation. Il y a deux pays qui sont désormais en tête dans ces domaines, les USA et la Chine. Si cette accélération donne le tournis, on se dit que vue la manière dont se développent aux USA ces innovations en risquant de laisser sur le carreau de plus en plus de professions, du chauffeur routier au comptable, l'affirmation de la Chine que cette évolution sera celle d'une société de plein emploi et de moyenne aisance pour tous rassure, comme rassure la proposition de coexistence pacifique des civilisations même si on a du mal à saisir la totalité de la démonstration, le dialogue, l'échange est indispensable. Il ne reste plus en effet qu'à faire une sorte de pari de pascal, sur l'appel au communisme lancé par la Chine. En effet du côté du capital c'est la barbarie, la guerre, l'élimination des faibles, il ne reste que le choix du socialisme, d'un destin commun de l'humanité et de rapidement nous communistes français, nous gens de gauche à nous jeter dans ce flot de modernité pour l'orienter, développer l'éducation, la recherche, les capacités transversales de l'intelligence, se battre pour un développement humain et non fasciste, prétendre le refuser est illusoire (note de danielle Bleitrach)

Le pays est en passe de devenir une pépinière pour l'innovation et le développement de produits.

Que se passe-t-il chaque minute en ligne en Chine ? Eh bien, toutes les 60 secondes, des utilisateurs commandent près de 1400 taxis et 2800 voitures privées sur Didi Chuxing, la plus grande entreprise de commande de taxis en ligne ; plus de 194 000 personnes discutent en conversation audio ou vidéo sur WeChat, la plateforme de réseau social la plus populaire dirigée par Tencent Holdings ; et plus de 770 personnes achètent quelque chose sur Internet, avec près de 1 133 900 dollars (955 000 €) dépensés sur les sites commerciaux du groupe Alibaba.

Ces chiffres donnent un aperçu rapide de la façon, dont Internet est en train de modeler la Chine de façon stupéfiante : « Le pays réalise en 60 secondes [en ligne] ce que d'autres mettent plus d'une journée, une semaine ou plus [à faire] », indique Tech in Asia, le site internet spécialisé dans la technologie, qui a recensé ces données. Par ailleurs, cet essor s'est déroulé en tout juste quelques années et le cyberespace est aujourd'hui de plus en plus étroitement lié au monde réel.

La Chine a officiellement lancé l'initiative « Internet Plus » en 2015, qui fut conçue pour moderniser les industries traditionnelles en embrassant les nouvelles technologies, comme l'Internet mobile, le cloud computing (ou infonuagique), les mégadonnées et l'Internet des objets. En tout juste deux années, des progrès concrets ont été réalisés, les technologies liées à Internet révolutionnant les secteurs comme la production, la vente au détail, les transports, la finance et la santé.

« Nous allons travailler plus rapidement pour faire de la Chine un producteur de qualité et développer la production avancée, [mais également] promouvoir davantage l'intégration de l'Internet, les mégadonnées et l'intelligence artificielle avec l'économie réelle », a déclaré le président Xi Jinping lors de son discours au XIXe Congrès national du Parti communiste de Chine.

Selon le Premier ministre Li Keqiang, de nouveaux modèles commerciaux et industriels ont émergé depuis le lancement de l'initiative Internet Plus, qui ont fortement stimulé la croissance économique de la Chine.

AliResearch, l'institut de recherche d'Alibaba, note que la croissance liée à Internet représente 6,9 % du PIB chinois, le deuxième taux le plus fort au monde.

L'application rapide des nouvelles technologies numériques dans les secteurs traditionnels a en grande partie été rendue possible par la puissance des infrastructures d'information du pays. La Chine a en effet construit le plus grand réseau à haut débit du monde.

Miao Wei, le ministre de l'Industrie et des technologies de l'information, a déclaré que la Chine s'était hissée au rang d'acteur majeur sur la scène de l'Internet mondial et était devenue la plus grande puissance manufacturière au monde.

« La mise à niveau du secteur de la production manufacturière avec les technologies numériques avancées est une tendance mondiale. La Chine a pris un bon départ dans cette direction », a-t-il indiqué.

Depuis 2015, son ministère a trié sur le volet 206 projets pilotes de production intelligente à travers tout le pays. Vingt-huit d'entre eux sont en phase d'essais industriels numériques, qui ont renforcé leur efficacité de production par plus de 30 %.

En établissant l'interconnexion numérique des machines, des mégadonnées et de l'Internet des objets, qui peut analyser les données des machines et ajuster les opérations, les entreprises accélèrent la dynamique de mise à niveau de leurs usines.

Danielle Bailey, directrice de recherche pour la région Asie-Pacifique pour la société de conseils L2, note que l'intégration des environnements virtuels et réels constitue un domaine, où la Chine est en tête : « En Occident, il y a cette bataille entre le en-ligne et le hors-ligne... Ici, à travers une variété de modèles, il est possible de voir où la Chine a réussi à faire fonctionner ces choses, sans que cela ne soit un discours creux. »

De la même façon, comment embrasser Internet constitue le dernier sujet tendance dans le secteur de la finance. En plus d'offrir des services de paiements mobiles, les entreprises locales de technologie financière (fintech) ont adopté de manière active de nouvelles activités comme la gestion en ligne du patrimoine, la notation de la solvabilité et le paiement de factures de services.

Un développement aussi robuste a permis à la Chine de s'assurer cinq des dix premières places dans un classement des acteurs les plus performants au monde de la fintech, selon un rapport publié par la société de conseil KPMG basée au Royaume-Uni et l'entreprise australienne d'investissement H2 Ventures.

Ce rapport publié en novembre révèle, que la filiale financière d'Alibaba Ant Financial (qui dirige Alipay, la plus grande plateforme financière mobile de Chine) reste l'entreprise de fintech la plus performante au monde.

« La Chine continue à dominer le paysage de la fintech. Ces entreprises poursuivent une tendance, qui se développe depuis plusieurs années et souligne l'essor extraordinaire du secteur de la fintech en Chine », souligne Ben Heap, un partenaire d'H2 Ventures.

Dans le même temps, la stratégie Internet Plus a donné naissance à une vague d'innovation en Chine, aidant le pays à passer du statut d' « éponge de l'innovation » - absorbant et adoptant les technologies et les connaissances existantes du monde entier - à « leader mondial de l'innovation », avec un large éventail de produits et services de pointe développés au niveau national.

Rien ne démontre mieux cela que le phénomène des vélos partagés : créé par des acteurs chinois, dont Ofo et Mobike, ce service sans bornes de vélos équipés de GPS a permis d'améliorer la vie de la population dans les grandes villes en Chine et à l'étranger, fatiguée des routes congestionnées et aspirant à des formes de transport écologiques.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.

histoireetsociete.wordpress.com

 commentaire