Morales: « Pourquoi les Etats-Unis et l'Oea maintiennent-ils un silence complice sur les élections au Honduras? »

03/12/2017 4 min histoireetsociete.wordpress.com #135724

Tandis que sur un plateau de télévision français de pseudo « témoins » et vrais employés du MEDEF, macroniens de la première heure et ennemis de toujours de la révolution cubaine, viennent jouer les démocrates vénézueliens, on tait ce qui se passe au Honduras (note et traduction de Danielle Bleitrach)

Publié: 2 décembre 2017 15:00 GMT

Le président bolivien a commenté dans son compte Twitter la situation actuelle du « pays frère ».

Evo Morales au Palais du Gouvernement à La Paz (Bolivie), le 17 avril 2017.
Juan Karita / Reuters

Suivez-nous sur Facebook

Evo Morales, président de la Bolivie, a parlé de la situation au Honduras, où le retard dans le décompte des voix des élections présidentielles du 26 novembre a provoqué des troubles.

« A près d'une semaine des élections au Honduras, ¿ pourquoi les Etats - Unis et l'OEA maintiennent-ils un silence complice de l'élection et la mort des citoyens ? La démocratie est menacée dans un pays frère, Luis Almagro [secrétaire de l'OEA] et la compagnie non seulement ne se prononce pas, mais ils semblent regarder de l'autre côté «, a écrit le président sur son compte Twitter.

https://pbs.twimg.com/profile_images/721003588919640064/mG0g1mmc_normal.jpg Evo Morales Ayma

@evoespueblo

A casi una semana de las elecciones en Honduras, ¿por qué EEUU y OEA mantienen silencio cómplice sobre elecciones en Honduras y la muerte de ciudadanos? La democracia peligra en un país hermano, @Almagro_OEA2015 y compañía no solo no se pronuncian, sino parecen mirar a otro lado.

4:57 - 2 dic. 2017

Información y privacidad de Twitter Ads

Les manifestants au Honduras accusent le Tribunal électoral suprême de manipuler les données pour favoriser l'actuel président hondurien Juan Orlando Hernández devant le candidat de l'Alliance de l'opposition contre la dictature, Salvador Nasralla.

Après les élections générales du 26 novembre, le Tribunal électoral suprême (TSE) n'a pas encore publié le résultat final du décompte des voix. Bien que l'opposition Nasralla dans les premiers jours de la direction électorale était en tête du dépouillement des votes, tout a changé en faveur de Hernandez, qui à ce vendredi avait 42,92% des voix, contre 41,42% à son adversaire

https://cdni.rt.com/actualidad/public_images/2017.12/thumbnail/5a216f02e9180f55518b4567.JPG Honduras: Les opposants sont réprimés au milieu des manifestations qui dénoncent la fraude électorale

Des partis qui composent l'Alliance de l'opposition contre la dictature ont dénoncé le fraude en cours et appelé à des mobilisations dans le pays, principalement dans la capitale, Tegucigalpa. En réponse, les autorités ont suspendu plusieurs garanties constitutionnelles le 2 décembre, déclarant un couvre-feu et un état d'urgence.

Pour sa part, Salvador Nasralla a déclaré dans une vidéo postée sur Facebook que la suspension des garanties constitutionnelles permet «de continuer à manipuler le processus électoral et de pouvoir donner au président de la République le titre de vainqueur du processus électoral».

Tags: Elections

histoireetsociete.wordpress.com

 commentaire