12/11/2017 8 min mondialisation.ca #134997

Quel sens peut-on donner aux « grandes manœuvres » de Riyad?

Il est évident que la propagande actuelle de MBS (Mohammed ben Salman) sur la purge totalitaire qu'il réaliserait pour « lutter contre la corruption » dans le Royaume d'Arabie Saoudite, est une plaisanterie de mauvais goût! Le prétexte nous ferait gentiment sourire si ce scénario ne cachait pas quelque chose de beaucoup plus grave pour la paix du monde entier...

MBS a commencé par se débarrasser de tous ses rivaux pour le trône saoudien, y compris par le crime, puisque plusieurs d'entre eux ont purement et simplement été tués par un accident « providentiel » d'hélicoptère...

Puis, nous avons constaté que MBS s'est dépêché d'accuser l'Iran d'un « acte de guerre » contre l'Arabie Saoudite - qui pourtant bombarde et massacre depuis longtemps les populations civiles du Yémen - parce qu'un missile de fabrication iranienne a été tiré depuis le Yémen sur Riyad! Il est donc évident, que le jeune Ben Salman, comme par hasard membre d'une branche de la famille royale, la plus farouchement opposée à l'Iran Chiite, est aussi le meilleur allié de « l'Etat Profond » américain qui a compris que pour obtenir la chute de Bachar El Assad en Syrie, il fallait d'abord l'isoler en écrasant l'Iran comme le Hezbollah. Mais, bien entendu, la Syrie reste à son tour l'alliée de l'Iran, ainsi que la Russie et la Chine et le Hezbollah...

On peut donc comprendre également la suite de ce qui se passe à Riyad, lorsque MBS a pris en otage le premier ministre libanais Saad Hariri, présent en Arabie Saoudite, l'obligeant à faire une déclaration anachronique de « démission surprise » de sa responsabilité de premier ministre du Liban! Ce spectacle délirant a bien entendu été rejeté par le président Libanais et la démission de Saad Hariri a été refusée.

Mais, pourquoi Hariri s'est-il trouvé pris en otage par ce jeune dictateur aux ordres des USA « profonds » ?

Parce que Hariri est un dirigeant sunnite qui gouvernait et collaborait avec le Hezbollah chiite, allié de l'Iran !

Tout le monde sait - même si nous sommes peu nombreux à le dire ouvertement et honnêtement - que les choix de « l'Etat Profond US » sont dictés par les exigences d'Israël qui utilisent les USA pour imposer sa théorie du Nouvel Ordre Mondial à travers le PNAC en cause dans cette histoire. (Cf., Leo Strauss et Paul Wolfowitz, in « Le djihad » et le management de la terreur, éditions Vérone, 2017, pages 199 à 209 et de 264 à 275)

L'obsession d'Israël, c'est d'éradiquer tous ceux qui ne sont pas « alignés » à sa politique d'hégémonie sur le Monde à commencer par son environnement Moyen-Oriental. Le Hezbollah et l'Iran sont tous les deux en première place sur la liste noire d'Israël et Tel Aviv veut en finir avec eux, puisqu'ils sont un obstacle à cette volonté affichée et une source de résistance transformée en « menace » implicite pour l'idéologie en soi du PNAC.

Après l'échec retentissant de la guerre en Syrie, il était inacceptable pour les dirigeants Israéliens et ses complices étasuniens, d'en rester à cette déroute historique. Vite, il fallait réagir et s'attaquer sans tarder à l'Iran et au Hezbollah qui ont grandement contribué à la victoire de Bachar El Assad. Pour cela, il y avait ce jeune écervelé de Riyad qui allait bien volontiers jouer le jeu pervers du machiavélisme politique américano-israélien, en échange d'un pouvoir inespéré que les prédominants lui serviraient sur un plateau en or serti de diamants, en exterminant toute « légitimité familiale » qui pourrait lui faire obstacle !

Il n'est donc pas étonnant de découvrir que le gouvernement de Benyamin Netanyahou allait encourager dans la foulée le jeune MBS à se montrer particulièrement agressif envers l'Iran. MBS n'est qu'un homme de paille, condamné à une « loyauté » sans faille pour ses maîtres du terrorisme occidental. Il est le parfait pantin que l'on peut manipuler sans peine. Et si, par malheur, un nouveau désastre arrivait, il serait l'homme tout désigné pour porter la responsabilité des crimes et des échecs malheureux imposés aux peuples demandant justice...

Très logiquement, Washington, à son tour, allait donc « dénoncer l'Iran » le lundi 6 novembre, l'accusant comme d'habitude, sans la moindre preuve à l'appui, d'être la responsable du tir de missile sur l'aéroport de Riyad. C'est bien connu : l'Iran est une épouvantable provocatrice et le gentil « Etat Profond » américain, un innocent tout dévoué à la cause des peuples tyrannisés par les méchants de « l'axe du Mal »!

Personne ne s'étonnera de l'inutilité des protestations de Téhéran. L'impérialisme américain veut la guerre partout et ses amis doivent adopter ce point de vue, même si cela se révèle être à leur détriment. « L'Etat Profond » des USA n'a en réalité ni amis ni alliés dans les pétro monarchies: il n'a que des intérêts à privilégier pour conserver sa dominance et sa prédominance!

Face à la puissance de la Russie et de la Chine alliées à la Syrie, à l'Iran et au Hezbollah, le plan PNAC américano-israélien, a été mis en échec en Syrie et cela n'est pas imaginable : il faudra donc, dans l'état d'esprit des artisans du Nouvel Ordre Mondial, que leurs adversaires soient impérativement exterminés ou le cas échéant que les USA et Israël soient exterminés. Il ne semble pas y avoir une autre alternative ! Autrement dit, la guerre mondiale est une obligation à laquelle ces délinquants en bande organisée ne peuvent renoncer...

Trump a qualifié Téhéran de « principal sponsor du terrorisme de la région ». Le culot est carrément énorme, compte tenu de ce que toute personne honnête sait sur le fait que ce sont principalement les USA qui ont créé Al-Qaïda et permis DAECH, qui l'on formé, encadré, soutenu, financé, armé, ravitaillé, protégé en Syrie avec l'aide de tous ces alliés vassaux...

Trump a aussi refusé la reconnaissance de l'accord nucléaire de 2015 avec l'Iran, négocié par l'administration Obama ! Il fallait préparer une nouvelle justification à une nouvelle guerre illégale contre une nation inscrite sur la liste du PNAC des pays à soumettre. Les medias « officiels » américains ont évidemment salué la répression brutale des gênants par Ben Salman en Arabie saoudite.

Aucune des nombreuses guerres illégales menées par les Etats-Unis, à travers le monde, n'a été gagnée par les USA, parce que le désastre, le chaos, la ruine et la misère des peuples est le seul but recherché, c'est le désordre qui est visé pour imposer le Nouvel Ordre Mondial qui est celui de la « Haute Finance » souveraine et dominante. Les désastres imposés à ces pays n'ont de sens que comme cause d'enrichissement pour les prédateurs qui font tourner leur économie à partir de l'industrie militaire et qui par la même occasion peuvent imposer aux autres leur vassalité ou soumission en échange de leur pillage systématique et scrupuleux...

Le Qatar s'est rapproché de Téhéran et donc éloigné de l'Arabie Saoudite aux mains des Israéliens et de leur allié inconditionnel : « l'Etat Profond » des USA. Le blocus organisé par Riyad n'a pas eu d'effets sur le Qatar. Le Koweit et Oman sont restés volontairement hors jeu !

Après la victoire de la Syrie contre « la coalition du terrorisme occidental », Israël, les USA, l'Arabie Saoudite, la France et les autres acteurs de la mise en place de ce Plan pour le Nouveau Siècle Américain (PNAC), observent aujourd'hui que l'Iran a désormais un libre passage à travers la Syrie jusqu'au Liban et que cet axe ruine totalement les attentes du PNAC américano-israélien! Cette coalition de l'Occident pour la soi-disant « lutte contre le terrorisme » est une coalition des terroristes pour parvenir à cette fin du PNAC qui « justifie tous les moyens » !

Riyad, Tel-Aviv et Washington se retrouvent logiquement à l'exact opposé de là où ils voulaient en venir ! En rester là n'était pas envisageable car la situation est devenue pire que ce qu'elle était auparavant. Il fallait donc relancer la justification d'une nouvelle guerre et de nouvelles ruines et de nouveaux malheurs pour les peuples chaque fois martyrisés et payant le prix fort de cette criminalité impunie ! Tel est le sens qui se cachait derrière ces grandes manœuvres de Riyad : les vaincus devaient relancer d'urgence la guerre sur un nouveau front essentiel, car le PNAC ne peut en aucun cas être perdu de vue...

Jean-Yves Jézéquel

Source de la photo : l'Opinion

La source originale de cet article est Mondialisation.ca
Copyright © Jean-Yves Jézéquel, Mondialisation.ca, 2017

mondialisation.ca

 commentaire