11/11/2017 8 min legrandsoir.info #134981

100 ans après la Révolution d'Octobre, défendons l'Humanité contre l'exterminisme capitaliste !

Georges GASTAUD

A l'occasion des cents ans de la Révolution d'Octobre, le PRCF a organisé à Paris un rassemblement international le 4 novembre, avec le soutien et la participation de plusieurs dizaines de partis communistes du monde entiers et la présence de 19 délégations venues des cinq continents. A l'issue de ce rassemblement, Georges Gastaud, le secrétaire national du PRCF lance un appel à la mobilisation, à l'action, à l'organisation pour retrouver l'élan révolutionnaire, en France et dans le monde, afin de faire place aux travailleurs

« Amis et camarades, compagni, companeros y companeras, Genossen, comrades, tavarichi,

Au nom du PRCF, je remercie les participants français et étrangers qui ont soutenu et participé à la totale réussite de ce rassemblement franchement léniniste, qui se situe aux antipodes, non seulement des calomnies fascisantes rebattues depuis un siècle des anticommunistes à l'encontre d'Octobre rouge, mais aussi des pseudo-hommages en trompe-l'œil dont les chevaux de retour de l'anti-léninisme se sont fait une spécialité en France. L'ensemble des interventions de hautes tenues de camarades représentant les communistes des cinq continents démontrent que 100 ans après Octobre, l'élan révolutionnaire est bien là, nécessaire et je veux souligner quelques idées-forces qui rassemblent la plupart des communistes et des progressistes de France et d'ailleurs.

D'abord, il est impossible pour nous Français de préserver et étendre les conquêtes et le potentiel révolutionnaire issus du CNR, du Front populaire, de la Révolution jacobine et des Lumières, sans assumer offensivement l'Octobre rouge qui relança au XXe siècle, sur des bases prolétariennes, tout l'héritage progressiste de l'humanité.

Camarades, il est impossible aussi de défendre l'avenir, voire la survie de l'humanité au 21ème siècle, si l'on ne dénonce pas le bilan catastrophique de la contre-révolution qui a produit la barbare euro-mondialisation capitaliste. Le défi est clair : l'Humanité laborieuse n'a plus le choix désormais, qu'entre un socialisme-communisme retrouvant la voie combative de Lénine, et une agonie de la civilisation programmée par un capitalisme devenu exterministe sur tous les terrains : militaire, économique, culturel, voire linguistique, et environnemental. Comme l'ont toujours dit Fidel et le Che, « Patria o muerte, socialismo o morir » !

En France chacun peut désormais constater le terrible bilan des dégâts de l'anti-léninisme mutant et de tous ceux qui feignent de critiquer le réformisme mais dénigrent la « matrice léniniste » du parti communiste et colportent un néo-menchevisme hostile à toute idée de parti d'avant-garde. De Décembre 1995 à ce printemps 2016 face à la Loi Travail, les travailleurs et les jeunes de France ont fait à de multiples reprises la preuve de leur combativité exemplaire : ce qui fait perdre le peuple c'est bien l'absence d'avant garde organisée et le défaut voir le sabotage de toute perspective révolutionnaire. Honte aux états-majors syndicaux qui continuent de fractionner les luttes, qui courtisent les dirigeants jaunes de la CFDT et de la CES, qui par exemple cette automne bloquent l'organisation d'une manifestation nationale de combat qui concrétiserait et impulserait dans la rue le tous ensemble pour stopper l'offensive de Macron-Thatcher ! Honte à ceux qui, usurpant le nom de communistes, préfèrent l'union sans issue des euro-gauches à la perspective révolutionnaire d'une sortie progressiste de l'euro, cette austérité faite monnaie, de l'UE, cette prison des peuples, de l'OTAN, cette machine à mondialiser les guerres yanquis, dans la visée affichée d'une rupture franche avec le capitalisme.

100 ans après la prise du Palais d'Hiver, intervenue un siècle après la prise de la Bastille, oui Camarades c'est bien en étant franchement léninistes que nous pouvons nous rassembler, avancer et conjuguer la révolution au présent. Oui Camarades, n'ayons pas peur d'être modernes et de refuser de revenir aux méthodes perdantes du 19e siècle pour nous appuyer sur l'expérience de nos victoires, n'ayons pas peur de nous organiser, tous ensemble, et de retrouver l'élan révolutionnaire en étant franchement léninistes pour faire gagner la classe ouvrière et l'Humanité face aux défis du XXIe siècle.

Camarades, être franchement léninistes c'est rejeter l'opportunisme, qui voudrait dissoudre la classe ouvrière dans un front petit-bourgeois, et refuser le sectarisme, qui isole la classe ouvrière, en proposant avec le PRCF un large Front antifasciste, patriotique, populaire et écologiste pour isoler l'oligarchie et promouvoir une France Franchement Insoumiseà l'UE du capital impulsant une dynamique révolutionnaire à l'échelle européenne. Tirant les enseignements victorieux du Congrès de Tour, qui a vu les communistes de France, non pas « remettre la SFIO sur les rails de la lutte des classes », mais rompre tout lien organisationnel avec les réformistes d'alors, nous appelons nos camarades, y compris ceux du PCF, à refuser l'illusion suicidaire d'une « réorientation sociale » de l'UE d'autant que cette illusion accompagne l'idée non moins réformiste que l'on pourrait « du dedans », régénérer un appareil euro-verrouillé qui, depuis des décennies, nous enlise dans cette social-eurocratie bis qui a pour nom « Parti de la gauche européenne » alors que nous pouvons engager une dynamique révolutionnaire en sortant de l'UE, de l'Euro et de l'OTAN.

Camarades, les attaques anti populaires de Macron-MEDEF, Le Pen et l'UE, nous imposent de reconstruire de façon urgente nos outils de combat : notre parti léniniste d'avant-garde, une grande CGT de classe et de masse. Tous ensemble, tendons la main aux communistes qui veulent reconstruire un parti de combat, c'est-à-dire un parti LÉNINISTE, pour soutenir le syndicalisme de classe et unir notre peuple autour de ses deux drapeaux révolutionnaires, le drapeau rouge des Communards et le drapeau tricolore des Sans Culotte. Camarades, refusons de nous laisser enfermer dans un tête-à-tête perdant avec la direction socialo-dépendante du PCF-PGE : les communistes peuvent s'unir dès maintenant pour agir à l'entrée des entreprises pour les quatre sorties, de l'UE, de l'euro, de l'OTAN et du capitalisme. Camarades, militons tous ensemble à la convergence des luttes, par exemple en impulsant un temps fort [, national ou décentralisé selon nos forces], le 29 mai 2017, à l'initiative des communistes, rassemblant toutes les forces syndicales et progressistes qui voudraient s'y associer, pour manifester contre l'UE et la politique de son brutal proconsul patronal, Emmanuel Macron !

Camarades, le ventre de la bête immonde est toujours fécond : Fascisation de l'Europe de l'Est, encerclement euro-atlantique de la Russie et de la Chine, putschs oligarchiques en Amérique latine, martyre des peuples arabes coincés entre l'impérialisme et ses créatures intégristes, prédations de l'impérialisme français en Afrique, folle fuite en avant de Trump vers la guerre d'extermination nucléaire et l'exacerbation criminelle de la crise environnementale qu'aggrave partout la course au profit maximal. Oui le capitalisme met en péril l'Humanité.

A l'échelle internationale, Camarades, avec le PRCF, appelons à la renaissance d'un grand Mouvement communiste international, pour faire vivre demain lorsque les choses auront mûri une nouvelle Internationale communiste tirant les enseignements du passé sans rompre le fil rouge des victoires populaires qui nous relie tous de Cuba socialiste à la Révolution chinoise, de Stalingrad à la Résistance, et bien entendu, à Octobre rouge et aux leçons extraordinairement vivaces de Marx, Engels et Lénine. Camarades, révolutionnaires, nous ne pouvons être de ceux qui opposent stérilement, à la manière du trotskisme, les leçons d'Octobre aux innovations d'esprit léniniste qu'apporta le 7ème congrès de l'Internationale Communiste. Oui nous devons adapter les formes du front antifasciste, patriotique et anti-impérialiste à notre époque, où la social-démocratie ancienne et nouvelle porte partout les contre-réformes, de Schröder à Hollande Renzi et Tsipras, sans parler du PSOE qui appuie sans honte le fascisant Rajoy. Mais le contenu de principe du 7ème congrès du Komintern demeure : de même qu'à l'échelle nationale un parti de classe est indispensable pour que la sympathique insoumission populaire au néolibéralisme se mue en franche insoumission à l'UE du capital, de même a-t-on besoin d'un grand Mouvement communiste international pour que renaisse le Front anti-impérialiste mondial, un front indispensable pour stopper la spirale de la guerre et du fascisme et pour défendre l'humanité contre l'exterminisme capitalisme. »

initiative-communiste.fr

legrandsoir.info

 commentaire